Israël en guerre - Jour 232

Rechercher
Images choquantes

Le 7 octobre, Aner Elyakim Shapiro a renvoyé 7 grenades depuis l’intérieur d’un abri

Une vidéo remarquable montre le soldat renvoyant des grenades du Hamas depuis l'intérieur d'un abri, sauvant ainsi plusieurs personnes ; la huitième le blessera mortellement

Des images de la Dashcam d'Aner Shapira jetant des grenades lancées par des terroristes du Hamas dans un abri anti-bombes près de Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des images de la Dashcam d'Aner Shapira jetant des grenades lancées par des terroristes du Hamas dans un abri anti-bombes près de Reim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Les images de la caméra de bord d’une voiture lors de l’attaque du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre montrent les moments extraordinaires où un jeune soldat en permission a défendu des civils cachés dans un abri anti-bombes alors que les terroristes à l’extérieur lançaient grenade sur grenade pour tenter de tuer ceux qui se trouvaient à l’intérieur.

Le sergent-chef Aner Elyakim Shapiro, 22 ans, a renvoyé les grenades l’un après l’autre. Il en a relancé sept et a été mortellement blessé par la huitième.

S’il n’a pas survécu à l’assaut, au moins sept des personnes présentes dans l’abri ont été sauvées grâce à son geste.

Des festivaliers fuyant l’endroit où s’est tenu la rave, au cours de laquelle des terroristes ont abattu des centaines de jeunes, s’étaient réfugiés dans l’abri pour se cacher, mais ils ont vite été rattrapés par les terroristes qui ont poursuivi leurs exactions dans la région.

Les terroristes ont tiré sur l’abri avant d’y lancer plusieurs grenades. Après avoir touché Shapiro, les terroristes sont entrés dans l’abri où ils ont tué et blessé plusieurs personnes et en ont pris d’autres en otage. Les survivants se sont cachés sous les corps des morts pendant des heures jusqu’à l’arrivée des secours.

La vidéo choquante, publiée dans son intégralité mardi après avoir été diffusée par extraits au cours de la semaine dernière, montre également le moment où l’un des civils israéliens tente de quitter l’abri antiatomique et est abattu par les terroristes (hors champ).

Parmi les personnes qui se trouvaient dans l’abri avec Shapiro, au moins sept ont survécu et plusieurs autres auraient été prises en otage.

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Shira et Moshe Shapira ont évoqué les actes de leur fils et leurs rencontres avec les personnes qui ont survécu grâce à lui.

« Ce qui nous réconforte, c’est que de nombreuses personnes ont pu survivre grâce à lui. Nous ne le verrons pas avoir d’enfants, mais nous avons eu le privilège de rencontrer ceux qu’il a sauvés, qui auront des enfants et vivront des vies belles et heureuses », a affirmé sa mère Shira.

« J’ai beaucoup d’amour pour les personnes qu’Aner a sauvées sans le savoir », a-t-elle ajouté, précisant que nombre d’entre elles avaient assisté à ses funérailles et lui avaient rendu hommage au cours du mois écoulé.

Les parents d’Aner Shapira, qui a donné sa vie en défendant un abri anti-bombes public contre des grenades le 7 octobre, discutent de ses actions, 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran, N12, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

La Treizième chaîne a diffusé une séquence dans laquelle on voit des survivants de l’attaque rencontrant les parents de Shapiro, et leur décrire la façon dont leur fils les a protégés au péril de sa propre vie.

« Mon souvenir le plus marquant est qu’il a immédiatement parlé d’une intrusion terroriste et qu’il nous a tranquillisés, et même s’il n’a pas dit grand-chose, il nous rassurait », a déclaré Agam Yosefzon. « Je me souviens lui avoir dit : ‘Merci d’être venu ici, grâce à toi nous sommes plus calmes’. C’est la dernière chose que je me souviens lui avoir dite avant que tout ne se passe ».

« Il dégageait une grande sérénité », a-t-elle ajouté. « Je n’ai jamais vu autant de noblesse chez une seule personne. »

Portant son bras en attelle en raison de la blessure qu’il a essuyée ce samedi-là, Itamar Shapira (aucun lien de parenté) a remis aux parents d’Aner deux photos qu’il avait prises ce matin-là alors qu’il se cachait à l’intérieur de l’abri public.

Sur ces photos, on peut voir Shapira debout à l’entrée de l’abri, et derrière lui, d’autres personnes accroupies sur le sol.

Le sergent-chef Aner Elyakim Shapiro apparaît à l’entrée d’un abri antiatomique public près de Reim, alors que des terroristes du Hamas lancent des grenades à l’intérieur. (Crédit : Réseaux sociaux utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

« Il a immédiatement repéré la grenade et l’a renvoyée en moins de trois secondes », a déclaré Shapira. « Ce qui est d’autant plus extraordinaire, c’est qu’on ne savait pas combien de temps [les terroristes] l’avaient tenue avant de la jeter [dans l’abri]. C’est l’acte le plus héroïque que j’aie jamais vu de ma vie. C’est un véritable héros. »

S’adressant à la Douzième chaîne mardi, Shira a dit de son fils : « En tant que mère, le mot ‘héros’ ne lui sied pas tout à fait. S’il était ici aujourd’hui, il n’aimerait pas tous ces compliments, il dirait ‘j’ai fait ce que j’avais à faire, simplement, sans prendre d’airs, sans médailles et sans couronnes. J’étais là et j’ai fait ce que j’avais à faire’, voilà ce qu’il aurait dit. Il était comme ça. Il faisait simplement ce qu’il fallait faire ».

Avant le 7 octobre, Shapiro travaillait sur un album qu’il n’avait pas encore sorti. Ses parents ont téléchargé l’une des chansons sur YouTube après sa mort, et prévoient de publier l’album complet dans les mois à venir.

« Nous voyons sa vie entière, et pas seulement ce dont on parle aujourd’hui – ce n’est que la partie émergée de l’iceberg », a déclaré Shira. « Il a eu une vie entière, qui s’est terminée trop tôt, au cours de laquelle il a été un ami, un fils, un frère et un petit-fils extraordinaire, qui a toujours traité les gens de la meilleure façon possible. »

Parmi les personnes cachées dans l’abri avec Shapiro se trouvait son ami proche, Hersh Goldberg-Polin, dont le bras a été arraché sous le coude pendant l’attaque.

Selon divers témoignages, Goldberg-Polin aurait été embarqué à l’arrière d’une camionnette avec d’autres otages et kidnappé. On n’a pas de nouvelles de lui depuis.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.