Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Le Hezbollah attaque pour la première fois des avions de chasse israéliens

Tsahal a frappé la cellule qui a lancé les missiles antiaériens ; des sirènes retentissent à Akko et près de Haïfa, une "cible aérienne suspecte" du Liban est interceptée

Un avion de chasse israélien en train de tirer une fusée éclairante au-dessus du sud-Liban, le 16 mai 2024. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)
Un avion de chasse israélien en train de tirer une fusée éclairante au-dessus du sud-Liban, le 16 mai 2024. (Crédit : Menahem Kahana / AFP)

Une cellule de terroristes du Hezbollah a tiré des missiles antiaériens sur des avions de chasse israéliens au-dessus du sud du Liban dimanche, a annoncé l’armée, alors que les affrontements transfrontaliers entre Israël et l’organisation terroriste chiite soutenue par l’Iran s’intensifient.

Selon l’armée israélienne, les avions n’ont jamais été véritablement menacés par cette attaque. Toutefois, ce serait la première fois que des missiles antiaériens sont utilisés au Liban contre des avions de chasse israéliens depuis que la guerre a éclaté il y a huit mois, après plusieurs semaines au cours desquelles le Hezbollah a intensifié graduellement l’ampleur, l’intensité et la portée de ses hostilités.

Tsahal a déclaré que peu après le lancement des missiles, un drone a frappé et tué la cellule près de la ville côtière de Tyr.

Par ailleurs, Tsahal a signalé avoir frappé des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Chebbaa, Aitaroun et Markaba, dans le sud du Liban, ainsi que d’autres infrastructures à Aitaroun et un lance-roquettes à At-Tiri, utilisé lors d’une récente attaque contre le nord d’Israël.

Un autre bâtiment situé à Houla, dans le sud du Liban, et dans lequel Tsahal a indiqué avoir identifié des terroristes du Hezbollah, a également été touché par des avions de chasse.

Quelques heures plus tard, des alertes aux tirs de roquettes ont été déclenchées dans la ville côtière d’Akko et ses environs, située à environ 17 kilomètres de la frontière libanaise, peu avant 1 heure du matin.

Une minute plus tard, les sirènes ont retenti à Kiryat Bialik, l’une des banlieues dites Krayot de Haïfa.

Aucun dégât n’a été signalé. Les services de secours du Magen David Adom ont indiqué qu’une femme avait été légèrement blessée alors qu’elle se précipitait vers un abri anti-bombes, mais qu’il n’y avait pas d’autres blessés.

Selon un communiqué de Tsahal, les alertes ont été déclenchées en raison de craintes liées à la chute d’éclats de missiles intercepteurs, qui avaient été lancés sur une « cible aérienne suspecte » ayant pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

« L’incident est terminé », a déclaré l’armée dans un communiqué, sans donner plus de détails.

Cette attaque nocturne est intervenue après des attaques répétées de roquettes et de drones sur le nord d’Israël tout au long de la journée de dimanche, qui ont déclenché des sirènes et des incendies sur le plateau du Golan. De nouveaux appels internationaux ont été lancés en faveur d’une désescalade entre l’armée israélienne et le Hezbollah.

Un jour plus tôt, le Hezbollah s’est vanté d’avoir utilisé pour la première fois contre Israël la lourde roquette Falaq-2, qui contient une ogive de 60 kilogrammes, et a lancé vendredi un drone qui a frappé une zone située à quelque 40 kilomètres de la frontière, dans ce qui pourrait être son attaque la plus profonde en territoire israélien depuis le début de la guerre.

Depuis le lendemain de l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas, le 7 octobre, le Hezbollah a lancé des attaques quasi quotidiennes contre des communautés israéliennes et des positions militaires le long de la frontière, affirmant qu’il le fait en soutien à la bande de Gaza, en guerre.

Jusqu’à présent, les affrontements à la frontière ont causé la mort de 10 civils du côté israélien, ainsi que de 15 soldats et réservistes de Tsahal. Plusieurs attaques ont également été lancées depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a identifié 334 membres tués par Israël au cours des affrontements actuels, principalement au Liban mais aussi en Syrie. Au Liban, 62 autres agents d’autres groupes terroristes, un soldat libanais et des dizaines de civils ont été tués.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.