Rechercher

Le Hezbollah fait passer des armes aux Arabes israéliens – police

Le groupe terroriste libanais est accusé de redoubler d'efforts pour envoyer des armes de qualité en Israël après les affrontements du mois de mai entre Juifs et Arabes

Des dizaines d'armes à feu saisies lors d'une opération de contrebande en provenance du Liban, le 10 juillet 2021. (Crédit : Tsahal)
Des dizaines d'armes à feu saisies lors d'une opération de contrebande en provenance du Liban, le 10 juillet 2021. (Crédit : Tsahal)

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah tente de faire entrer clandestinement des armes en Israël afin que la communauté arabe israélienne les utilise lors de futurs affrontements, a déclaré un responsable de la police.

La police israélienne a constaté une augmentation significative des tentatives d’introduction clandestine d’armes dans le pays via les frontières libanaise et jordanienne au cours des mois qui ont suivi le conflit du mois de mai avec la bande de Gaza, qui s’est accompagné des émeutes les plus graves jamais vues depuis des décennies entre les communautés juive et arabe d’Israël, a rapporté la Douzième chaîne, lundi.

Il y a eu plusieurs hausses brutales de la contrebande et la qualité des armes envoyées s’est nettement améliorée, dans ce que la police a décrit comme une « menace stratégique » pour le pays, selon la chaîne.

Selon la police, les armes ont pour destination les organisations criminelles de la communauté arabe, où elles seraient également disponibles pour des attaques terroristes en cas de nouvelle flambée de violence entre Juifs et Arabes.

Le chef du département des renseignements de la police du district nord, le surintendant principal Yaron Ben-Yishi, a déclaré à la chaîne que 95 % de la contrebande en provenance du Liban est dirigée par le Hezbollah, soutenu par l’Iran.

Ben-Yishi a déclaré que si, par le passé, le Hezbollah tentait de faire entrer de la drogue en Israël pour « empoisonner nos jeunes », le groupe terroriste a désormais changé de tactique pour se concentrer sur la contrebande d’armes en prévision d’une « apocalypse » attendue.

Lors des affrontements du mois de mai, « ils ont vu la sensibilité qui entoure le mont du Temple [à Jérusalem] et ils savent que le jour où les choses exploseront, les Arabes israéliens auront suffisamment d’armes pour les utiliser dans leurs activités terroristes hostiles [du Hezbollah] », a-t-il déclaré.

Capture d’écran de la vidéo du superintendant en chef du département des renseignements du district nord de la police israélienne, Yaron Ben-Yishi. (Crédit : la Douzième chaîne)

En juillet, les troupes israéliennes ont intercepté ce qui aurait été la plus grande tentative de ces dernières années pour faire passer clandestinement des armes du Liban à la frontière.

Depuis le début de l’année, les policiers du district nord ont saisi 140 pistolets et 20 fusils d’assaut, mais ils estiment que beaucoup plus d’armes ont été introduites avec succès dans le pays, a rapporté la Douzième chaîne dans un aperçu d’une enquête plus approfondie qui sera diffusée mardi.

Dimanche, un Israélien a été abattu et quatre autres personnes ont été blessées lors d’une attaque terroriste menée dans la Vieille Ville de Jérusalem par un tireur palestinien. Le tireur, un résident de Jérusalem-Est identifié comme un membre du groupe terroriste Hamas, était armé d’une mitraillette fabriquée par le producteur d’armes à feu italien Beretta, une arme de bien meilleure qualité que les armes produites localement dans des ateliers de Cisjordanie.

Des dizaines d’armes à feu saisies lors d’une opération de contrebande en provenance du Liban, le 10 juillet 2021. (Crédit : Tsahal)

Les communautés arabes ont connu une flambée de violence ces dernières années, alimentée principalement, mais pas seulement, par le crime organisé.

Lundi, une directrice d’école a été blessée par balle dans la ville arabe israélienne d’Arraba, dans le nord du pays.

Depuis le début de l’année 2021, au moins 111 Arabes ont été tués dans des homicides présumés, selon l’organisation à but non lucratif Abraham Initiatives. Parmi eux, 93 étaient des citoyens arabes d’Israël et 18 autres étaient des Palestiniens, originaires de Jérusalem-Est ou résidant en Israël.

Les Arabes israéliens accusent la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore en grande partie la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes. La communauté a également souffert de décennies de négligence.

En octobre, le cabinet a adopté un plan visant à allouer 2,5 milliards de shekels au cours des cinq prochaines années pour lutter contre la vague d’activités criminelles dans les communautés arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...