Le juge argentin et militant de la cause juive Leopoldo Schiffrin meurt à 81 ans
Rechercher

Le juge argentin et militant de la cause juive Leopoldo Schiffrin meurt à 81 ans

Le juge de la cour fédérale d'appel impliquée dans des procès pour l'extradition de criminels de guerre nazis vivant en Argentine

Le juge argentin Leopoldo Schiffrin, le 15 novembre 2016 (Crédit : Capture d'écran / YouTube)
Le juge argentin Leopoldo Schiffrin, le 15 novembre 2016 (Crédit : Capture d'écran / YouTube)

BUENOS AIRES, Argentine — Le juge argentin Leopoldo Schiffrin, militant des droits de l’Homme et des causes juives, est décédé.

Schiffrin est décédé lundi à l’âge de 81 ans et a été enterré dans le cimetière juif de La Plata, la capitale de la province de Buenos Aires.

Il a été juge de la cour fédérale d’appel de la ville de La Plata depuis 1987 et a également été le président de ce tribunal entre 1993 et ​​1998.

Schiffrin a été président de l’Institut culturel argentino-israélien de la ville de La Plata.

Schiffrin a été impliqué dans les procès pour l’extradition de criminels de guerre nazis vivant illégalement en Argentine, et a été l’un des promoteurs des procès criminels qui ont finalement eu lieu contre les auteurs du terrorisme d’Etat.

Entre autres reconnaissances, il a reçu le Prix Bnai Brith pour les droits de l’Homme.

Il a été l’un des premiers juges en Argentine à statuer qu’il n’y a pas de délai de prescription pour juger des affaires de crimes contre l’humanité, de génocide ou de crimes de guerre.

En 2016, Schiffrin a déclaré pour la première fois que le délai de prescription ne s’appliquait pas non plus à une affaire de corruption.

En 1987, il a déclaré que le criminel de guerre nazi Josef Schwammberger ne pouvait pas réclamer l’immunité protégeant les citoyens argentins contre l’extradition parce que les crimes dont il était accusé avaient été commis avant qu’il n’obtienne la citoyenneté argentine. La défense de Schwammberger reposait sur deux prémisses : en tant que citoyen argentin, il ne pouvait pas être extradé et que l’Allemagne de l’Ouest n’était pas compétente pour juger les crimes commis sous l’autorité de l’Allemagne d’avant 1945.

Schiffrin a également statué que l’Allemagne de l’Ouest représentait la continuité de l’état que Schwammberger avait servi, et a signé son extradition en Allemagne pour qu’il puisse assister à son procès.

Schiffrin, défenseur constant des droits de l’Homme et membre actif de la communauté juive argentine, a fait l’objet de plusieurs attaques antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...