Le lac de Tibériade gagne 11 cm en un jour alors que l’hiver persiste
Rechercher

Le lac de Tibériade gagne 11 cm en un jour alors que l’hiver persiste

L'Autorité de l'eau a déclaré que les précipitations ont permis au lac de monter de 2,68 mètres depuis le début de la saison, mais cela reste inférieur au niveau optimal

Vue du lac de Tibériade, depuis Tibériade le 18 mars 2019. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Vue du lac de Tibériade, depuis Tibériade le 18 mars 2019. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Les précipitations dans le nord ont permis au lac de Tibériade de gagner 11 centimètres en 24 heures, alors qu’un hiver particulièrement froid et pluvieux s’est acharné sur Israël et la région lundi.

L’Autorité de l’eau a annoncé une augmentation de 15,5 centimètres depuis vendredi. Depuis le début de l’hiver, le niveau de l’eau a augmenté de 2,68 mètres, mais est toujours à 3,19 mètres en dessous du niveau optimal.

Les courants et les cascades du nord du pays coulent à une vitesse plus grande en raison des importantes pluies, et des risques de crues restent importants dans d’autres endroits du pays.

Les températures devraient se radoucir mardi matin.

La cascade de Meitzar, au sud du plateau du Golan, le 31 mars 2019. (Crédit Maor Kinsbursky/Flash90)

Le lac de Tibériade est situé dans une vallée profonde au nord d’Israël, qui relève de la vallée du Grand Rift, laquelle se trouve en dessous du niveau de la mer et s’étend sur près de 6 000 kilomètres depuis la plaine de Bekaa, au Liban, et jusqu’au Mozambique, dans le sud de l’Afrique.

Le mois dernier, le niveau de l’eau du lac de Tibériade a dépassé « la ligne rouge inférieure, » soit 213 mètres en dessous du niveau de la mer. Ce repère a été fixé comme le niveau en dessous duquel le lac pourrait souffrir de dégâts écologiques à long terme. En 2001, le lac a atteint son niveau le plus bas jamais enregistré, à -214,87 mètres, un repère appelé « ligne noire. »

Ailleurs en Israël, deux jeunes hommes ont été tués samedi à Eilat après qu’un palmier, déraciné par les vents, s’est abattu sur eux, alors que d’importantes pluies et des tempêtes ont frappé le pays durant le week-end. Les deux victimes, des employés jordaniens, âgés d’une vingtaine d’années, ont été déclaré morts sur place, près d’un hôtel situé sur une plage de la mer Rouge. Deux autres ressortissants jordaniens ont été légèrement blessés.

Un palmier déraciné par une bourrasque ed vent a fait deux morts en tombant au sol, à Eilat, le 30 mars 2019. (Crédit : Magen David Adom)

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré qu’il était en contact avec l’ambassade jordanienne.

D’autres incidents ont été signalés à Eilat. Un feu tricolore est tombé, et un homme a failli se noyer alors qu’il nageait en mer. Il a été hospitalisé dans un état grave.

Dans la ville de Givatayim, au centre du pays, une doline s’est formée dimanche matin suite aux pluies. La rue a été fermée à la circulation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...