Rechercher

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldaï, briguera un 6e mandat aux élections municipales

Huldaï a annoncé un plan s'attaquant au coût croissant de la vie dans la ville - ce qui, selon des sources, servira à préparer le terrain en vue du scrutin de 2023

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, lors d'une conférence de presse au musée des arts de Tel Aviv, le 24 janvier 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, lors d'une conférence de presse au musée des arts de Tel Aviv, le 24 janvier 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a annoncé mercredi qu’il se présenterait pour un sixième mandat consécutif lors des élections municipales prévues l’année prochaine.

Huldai, 77 ans, est maire depuis 25 ans et a enchaîné cinq mandats consécutifs depuis 1998 mais il ne semble pas encore être prêt à prendre sa retraite.

Alors qu’il reste encore plus d’un an et demi avant que les électeurs israéliens ne se rendent aux urnes pour le prochain scrutin municipal, le maire aguerri a déclaré qu’il avait l’intention de briguer un sixième mandat, tout en notant que sa décision définitive serait probablement prise l’année prochaine.

« Je suis encore fort », a-t-il dit au micro de la radio militaire, soulignant l’existence de dossiers brûlants figurant à l’ordre du jour israélien auxquels il souhaiterait encore s’attaquer.

« Dans cette réalité de coût élevé de la vie et d’embouteillages terribles – je pense que j’ai une contribution à apporter », a-t-il indiqué.

Des sources de la municipalité de Tel Aviv, qui n’ont pas été identifiées, ont confié au site d’information Walla que l’annonce faite par Huldai était prévisible, faisant remarquer de récentes initiatives prises par le maire qui, selon elles, ont traduit « un changement de ton » visant à préparer le terrain pour le prochain scrutin.

Une vue sur les tours Azrieli et les bâtiments environnants dans le centre de Tel-Aviv. (Avec l’aimable autorisation d’Avison Young)

Mardi, Huldaï a annoncé un plan dont l’objectif est de réduire le coût de la vie à Tel Aviv à hauteur de milliers de shekels par mois.

« Il est crucial que les communautés différentes puissent vivre dans notre ville. Nous ne pouvons pas rester à ne rien faire alors que le coût de la vie continue à grimper », a-t-il écrit sur Twitter.

« C’est pour cela que nous présenterons un plan qui aidera les familles et les résidents de la ville en réduisant de manière significative les coûts des services municipaux, de l’éducation et des services sociaux – une réduction qui pourrait permettre aux familles d’économiser des milliers de shekels », a-t-il ajouté.

Au mois de décembre, Tel Aviv a remporté le titre peu enviable de ville la plus chère du monde dans une enquête menée par l’EIU (Economist Intelligence Unit) qui a examiné 173 villes dans le monde entier.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, annonce la création de son nouveau parti, « Les Israéliens », le 29 décembre 2020. (Capture d’écran : YouTube)

La tentative ratée de Huldaï d’entrer dans la politique nationale israélienne, en 2020, avait été considérée par de nombreux observateurs comme le signe que son temps politique était compté. Mais au fil des années, Huldaï est parvenu à surprendre ses critiques et à conserver le pouvoir, même quand les choses semblaient se retourner contre lui.

En 2018, Huldai qui, pendant des décennies, n’avait presque pas connu d’opposition politique, avait mené une bataille serrée lorsqu’il avait été défié par son ancien adjoint devenu son adversaire, Asaf Zamir, qui s’est présenté contre lui dans une course qui s’était durcie de manière inattendue vers la fin.

Malgré les performances de Zamir dans les sondages pendant toute la course, Huldaï avait finalement recueilli plus de 40 % des votes, évitant un second tour et conservant son soutien parmi les populations les plus jeunes et les plus âgées de la ville.

L’adjoint au maire de Tel Aviv, Reuven Ladianski, a d’ores et déjà fait savoir qu’il se présenterait à la mairie en 2023. Cela devrait être le cas également de deux autres adjoints, Meital Lahavi et Tzipi Bernard, qui devraient annoncer leur candidature.

Il n’y a actuellement aucune limite sur le nombre de mandats pour les maires même si des efforts législatifs sont actuellement livrés pour en imposer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...