Rechercher

Le ministère de l’Énergie accorde des bourses à 16 prototypes de stockage d’énergie

Parmi les projets sélectionnés, citons la production d'hydrogène à partir d'énergie solaire, des batteries "casher" pour Shabbat et des briques de glace qui stockent l'énergie

Le système Icebrick de Nostromo pour le stockage d'énergie basé sur des cellules de glace modulaires pour les bâtiments commerciaux et industriels. (Crédit : Nostromo)
Le système Icebrick de Nostromo pour le stockage d'énergie basé sur des cellules de glace modulaires pour les bâtiments commerciaux et industriels. (Crédit : Nostromo)

La production d’hydrogène à partir de l’énergie solaire, des batteries « casher » pour alimenter une yeshiva pendant Shabbat et les fêtes, des briques de glace qui stockent l’énergie et la restituent ensuite dans des systèmes de refroidissement, et un système combiné de panneaux solaires et de stockage pour les agriculteurs bédouins figurent parmi les 16 projets qui recevront une partie d’une subvention globale de 20 millions de shekels pour développer les technologies de stockage de l’énergie, a annoncé mardi le ministère de l’Energie.

La somme de 11,7 millions de shekels a été accordée à 11 projets de batteries au lithium, et 4,3 millions de shekels à deux initiatives dans le domaine de l’hydrogène. Trois autres projets ont reçu 4 millions de shekels.

Tous les bénéficiaires créeront des prototypes en Israël.

Israël s’est fixé pour objectif de produire 30 % de son énergie à partir de sources renouvelables d’ici 2030. Mais on ne peut compter sur cette énergie que si une partie est stockée pour les jours où le soleil ne brille pas et ou le vent ne souffle pas.

Pour résoudre ce problème, Nostromo Energy a mis au point un système de stockage appelé IceBrick qui, contrairement au lithium, n’utilise pas de matériaux toxiques ou de matières rares. Il stocke l’énergie thermique froide sous la forme de capsules de glace, la libérant pour le refroidissement pendant les périodes de pointe d’électricité.

La société va maintenant piloter l’intégration de sa technologie dans une centrale de refroidissement de l’hôpital Soroka, dans le sud d’Israël, où la climatisation représente environ 40 % de la facture d’électricité.

Par ailleurs, EDF Renewables Israel, qui fait partie du groupe français EDF et qui a inauguré la semaine dernière son 22e champ d’énergie solaire en Israël, à Timna, près d’Eilat, fournira à une « grande yeshiva de Bnei Brak », près de Tel Aviv, un système de batterie au lithium pour remplacer un générateur diesel polluant actuellement utilisé les jours de Shabbat et de fête, lorsque les Juifs pratiquants n’ont pas le droit d’allumer l’électricité.

En outre, Phinergy, qui combine l’oxygène de l’air ambiant avec des métaux – l’aluminium pour la production d’énergie et le zinc pour le stockage d’énergie – s’associe à Doral Energy pour assurer le stockage dans l’une des installations d’énergie renouvelable de cette dernière au kibboutz Maale Gilboa, près de Beit Shean, dans le nord d’Israël.

La semaine dernière, le Times of Israël a rapporté que la société de stockage d’énergie Augwind, qui utilise l’eau pour comprimer l’air dans des chambres souterraines, a signé un accord avec la Compagnie israélienne d’électricité pour construire la première installation de ce type au monde, à Dimona, dans le sud d’Israël.

Une des batteries à air polymère d’Augwind au kibboutz Yahel, dans le sud d’Israël, le 15 décembre 2021. (Sue Surkes/Times of Israel)

Une autre société, Enersol, utilisera la subvention du ministère de l’Énergie pour créer un prototype de réservoirs d’air comprimé à 100 mètres sous la surface de la mer.

Le ministère de l’Énergie pilote actuellement des systèmes agro-voltaïques, avant d’élaborer une réglementation. Il s’agit de panneaux photovoltaïques, également appelés panneaux solaires, montés au-dessus des champs de culture, qui facilitent la croissance des cultures et produisent de l’électricité en même temps.

Une autre entreprise israélienne, Agri-Light Systems, va mettre en place une installation combinant agri-voltaïque et stockage dans les champs cultivés par les Bédouins dans le sud d’Israël. De nombreux Bédouins y utilisent des panneaux solaires qui ne sont pas reliés au réseau électrique, ainsi que des installations de stockage non réglementées. Le projet pilote vise à réduire le nombre de lignes de distribution, de panneaux non réglementés et d’installations de stockage, tout en réduisant les coûts de l’électricité.

Un nouveau champ solaire à Timna, dans le sud d’Israël, a été construit par EDF Renewables Israel et officiellement inauguré le 15 décembre 2021. (EDF Renewables Israël)

En outre, plusieurs entreprises ont été choisies pour être les pionniers de différentes formes de chargeurs de véhicules électriques (VE), parmi lesquelles une entreprise publique, Energy Infrastructures Ltd.

Axée sur le transport et l’industrie, cette société va créer un site industriel pilote où l’énergie solaire alimente le processus de création d’hydrogène (appelé hydrogène vert).

L’hydrogène et les batteries seront utilisés pour stocker l’énergie à des fins telles que la recharge des véhicules électriques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...