Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Le ministère des Affaires étrangères a annulé les réunions avec le chef de l’UNRWA

Israël Katz a déclaré qu'il ne rencontrera pas Philippe Lazzarini, expliquant que "les partisans du terrorisme ne sont pas les bienvenus"

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le ministre des Affaires étrangères Israël Katz brandissant une photo des otages enlevés lors de l'attaque transfrontalière du Hamas le 7 octobre, au Conseil de l'Europe, à Bruxelles, le 22 janvier 2024. (Crédit : Ministère israélien des Affaires étrangères)
Le ministre des Affaires étrangères Israël Katz brandissant une photo des otages enlevés lors de l'attaque transfrontalière du Hamas le 7 octobre, au Conseil de l'Europe, à Bruxelles, le 22 janvier 2024. (Crédit : Ministère israélien des Affaires étrangères)

Le ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, a annoncé lundi qu’il avait annulé les réunions prévues cette semaine entre des fonctionnaires de son ministère et le chef de l’Office controversé de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), Philippe Lazzarini.

« Les employés de l’UNRWA ont participé au massacre du 7 octobre », a écrit Katz sur X.

« M. Lazzarini devrait en tirer des conclusions et démissionner. Les partisans du terrorisme ne sont pas les bienvenus ici. »

Israël a accusé au moins douze employés de l’UNRWA d’avoir participé à l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël, en faisant circuler un dossier d’allégations dans un certain nombre de pays.

Selon un article du New York Times publié dimanche, des employés de l’agence chargée de la prise en charge des réfugiés palestiniens au sein de l’ONU ont kidnappé des Israéliens, ont transporté des munitions et le corps sans vie d’un soldat et ont aussi participé à la prise d’assaut meurtrière d’un kibboutz, le 7 octobre.

Ces accusations ont conduit l’UNRWA à renvoyer douze salariés. Parallèlement, de nombreux pays ont décidé de suspendre leur financement à l’agence de l’ONU.

Le chef de l’agence onusienne controversée pour les réfugiés palestiniens, Philippe Lazzarini, s’exprimant lors d’un entretien avec l’Associated Press au siège de l’UNRWA, à Beyrouth, au Liban, le 6 décembre 2023. (Crédit : Bilal Hussein/AP)

Samedi, Katz avait déclaré que l’instance « doit être remplacée par des agences qui se consacrent à la paix et au développement durables » après la guerre à Gaza et avait appelé à la démission de Lazzarini.

Le 7 octobre, quelque 3 000 terroristes ont franchi la frontière en Israël, semant la désolation dans les bases militaires et dans les communautés du sud du pays. 1 200 personnes ont été tuées, en majorité des civils et 253 autres ont été prises en otage et emmenées de force à Gaza.

Plus de la moitié des otages est encore aujourd’hui retenue en captivité.

Ces dernières accusations ont amené certains donateurs de l’agence, notamment les États-Unis, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Australie et la Finlande à annoncer qu’ils avaient gelé les fonds qui devaient être versés à l’agence et l’UNRWA a annoncé, vendredi, que les mis en cause avaient été renvoyés.

Le Japon et l’Autriche sont les derniers en date a avoir annoncé suspendre le financement de l’UNRWA.

Les soutiens de l’UNRWA déclarent, de leur côté, que ces allégations visent à jeter de l’ombre sur la question des réfugiés, un problème de longue date, et ils ont déclaré que l’arrêt des financements décidé par les pays s’apparentait à une sanction collective.

La semaine dernière, Lazzarini avait expliqué qu’il désignerait une entité indépendante qui enquêtera sur les accusations – « sur ce qui est vrai et pas vrai » et « sur ce qui a une motivation politique ». Il avait noté que ces allégations nuisaient aux activités de l’agence, déjà particulièrement difficiles à l’heure actuelle.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.