Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Le ministre Karhi confirme que l’équipement de l’AP a été restitué à la chaîne

Le ministère de la Défense a affirmé n'avoir rien à voir avec la décision de saisir ou de restituer le matériel de l'AP

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet du Premier ministre, le 10 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre des Communications, Shlomo Karhi, a affirmé jeudi que le matériel saisi a été restitué à l’Associated Press en début de semaine parce que le ministère de la Défense « s’est dégonflé » et a subi ensuite des pressions de la part des États-Unis.

S’exprimant sur Radio 103, Karhi n’a pas caché son mépris pour le ministre de la Défense Yoav Gallant, membre du Likud et a été jusqu’à déclarer que « parfois, son gauchisme s’échappe ».

Karhi a expliqué qu’après que son bureau a confisqué l’équipement d’AP utilisé à Sderot pour diffuser en direct de Gaza, que la chaîne interdite Al Jazeera avait utilisé, il a porté l’affaire devant le ministère de la Défense afin de valider la décision.

« Nous sommes allés voir le ministère de la Défense et il nous a dit qu’il fallait qu’il se penche sur la question », a déclaré Karhi, en faisant probablement référence à Gallant.

Il a semblé critiquer le ministère pour avoir tergiversé.

« C’est grave dans la mesure où cela met en danger nos troupes… J’ai vu les évaluations de sécurité sur lesquelles se fondait l’avis juridique étayant la décision de fermer Al Jazeera », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas seulement que le ministère de la défense s’est dégonflé, il y a eu des appels des Américains. »

Du matériel vidéo de l’AP est posé sur le sol d’un immeuble d’habitation à Sderot, dans le sud d’Israël, peu avant qu’il ne soit saisi par les autorités israéliennes, le 21 mai 2024. (Crédit : Josphat Kasire/AP)

Son ministère a décidé de restituer le matériel saisi « après avoir compris que le ministère de la Défense n’était pas prêt à dire que [le direct de l’AP] était dangereux », a-t-il ajouté. Il fait remarquer qu’il n’a pas le droit de contester le ministère sur cette question.

« S’ils décident que l’objet est dangereux, je le confisquerai », a assuré Karhi.

Dans une déclaration reprise par le site d’information Walla, le ministère de la Défense a affirmé n’avoir rien à voir avec la décision de saisir ou de restituer le matériel de l’AP.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.