Le négociateur en chef et envoyé personnel de Netanyahu annonce sa démission
Rechercher

Le négociateur en chef et envoyé personnel de Netanyahu annonce sa démission

Dore Gold, ancien directeur du ministère des Affaires étrangères et ancien ambassadeur israélien à l’ONU, est pressenti pour prendre la succession de Yitzchak Molcho

Yitzhak Molcho, en octobre 2008. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Yitzhak Molcho, en octobre 2008. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Yitzchak Molcho, négociateur en chef et envoyé personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a présenté officiellement sa démission mercredi, après 10 ans à son poste, qui sera effective fin février 2018.

Dans une lettre acceptant la décision de Molcho, Netanyahu a indiqué que lui-même et d’autres ministres du gouvernement « appréciaient » son travail.

Dans un communiqué remerciant Molcho pour ses services, Netanyahu a écrit : « Je n’ai pas besoin d’énumérer les missions diplomatiques sensibles et importantes que tu as menées », a-t-il écrit en saluant un négociateur « expérimenté ».

« Il est encore trop tôt pour révéler l’ampleur de tes actions au nom du pays, mais je suis sûr que, le moment venu, les citoyens israéliens apprécieront ta contribution », a-t-il écrit.

Dans sa lettre de démission adressée à Netanyahu, Molcho a remercié le Premier ministre « qui m’a permis de servir dans le pays, sous [s]a direction, et qui m’a accordé sa confiance. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Saeb Erekat, à Jérusalem, en avril 2012. Yitzhak Molcho , conseiller de Netanyahu, à gauche, est avec le chef de la sécurité de l'AP Majed Faraj, 2e à gauche. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Saeb Erekat, à Jérusalem, en avril 2012. Yitzhak Molcho , conseiller de Netanyahu, à gauche, est avec le chef de la sécurité de l’AP Majed Faraj, 2e à gauche. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO/Flash90)

Molcho a été le négociateur de Netanyahu durant les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens en 2013 -2014 et était l’homme de main du Premier ministre Netanyahu pour résoudre des questions sensibles avec la Jordanie et l’Egypte, deux pays arabes voisins avec lesquels Israël a signé la paix. Il aurait expliqué sa démission par un sentiment d’accomplissement, selon la Deuxième chaîne.

Il ne rendait compte qu’au Premier ministre, qu’il a servi durant son premier mandat de 1996 à 1999 et ensuite à partir de 2009, et des députés avaient critiqué parfois le manque de transparence dans ses actions.

Cependant, cette annonce survient à la veille de la décision que doit rendre l’État quant à la suspension de Molcho concernant un éventuel conflit d’intérêt, sur demande de la Cour suprême. Son associé, David Shimron, fait l’objet d’une enquête dans le cadre de l’Affaire 3 000. Il est soupçonné de corruption dans une transaction évaluée à plusieurs milliards de shekels avec le constructeur naval allemand ThyssenKrupp.

« Dans mon gouvernement, il n’y aura pas de Molcho ni de Shimron », a tweeté le chef du Parti travailliste, Avi Gabbay, après l’annonce de la démission.

Les proches de Molcho ont confié à la Deuxième chaîne que le conseiller du Premier ministre était simplement fatigué, et que sa vigilance était altérée par les attaques personnelles incessantes, bien que son travail soit bénévole.

L’ancien membre du Département d’État américain Aaron David Miller, qui a travaillé avec Molcho sur de nombreuses négociations entre Israël et les Palestiniens l’a décrit comme « un homme d’une patience infinie. »

Dore Gold, ancien directeur du ministère des Affaires étrangères, est pressenti pour prendre sa succession, a indiqué le site Walla.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...