Le nombre de décès dus au virus s’élève à 875, 1 809 nouveaux cas confirmés
Rechercher

Le nombre de décès dus au virus s’élève à 875, 1 809 nouveaux cas confirmés

8 Israéliens ont succombé au virus depuis le matin, 17 depuis mardi soir ; sur 20 729 cas actifs, 404 sont dans un état grave

Les Israéliens portent des masques de protection à Tel-Aviv, le 26 août 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Les Israéliens portent des masques de protection à Tel-Aviv, le 26 août 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Le nombre de décès dus au coronavirus en Israël est passé à 875 mercredi soir, alors que le ministère de la Santé a mis à jour ses chiffres de la COVID-19, qui montrent également un bond de 1 809 cas ces dernières 24 heures.

Huit Israéliens ont succombé au virus depuis mercredi matin et 17 sont décédés depuis mardi soir, selon le ministère.

Sur les 20 729 cas actifs, 404 patients étaient dans un état grave, dont 119 sous respirateur.

Quelque 165 autres Israéliens étaient dans un état modéré, les autres présentant des symptômes légers ou n’en présentant aucun, selon les chiffres du ministère.

Le ministère a déclaré que 34 042 tests ont été effectués mardi, le bilan le plus élevé depuis des semaines, 5,9 % d’entre eux revenant positifs. Le ministère a indiqué que 22 973 tests avaient été effectués jusqu’à ce mercredi.

L’Ukraine a annoncé mercredi qu’elle fermerait ses frontières aux étrangers jusqu’en septembre pour freiner la hausse des infections de coronavirus, empêchant les pèlerins israéliens et juifs de se rendre dans la ville d’Ouman pour la fête de Rosh HaShana.

Ronni Gamzu, responsable de la gestion du coronavirus, lors d’une cérémonie d’inauguration du centre de commandement du ministère de la santé près de l’aéroport Ben Gourion, le 26 août 2020. (GPO)

L’annonce de l’interdiction d’entrée est intervenue après que le responsable de la réponse d’Israël à la pandémie, Ronni Gamzu, avait demandé au président ukrainien Volodymyr Zelensky d’empêcher le pèlerinage, craignant que les pèlerins de retour n’augmentent les taux d’infection dans l’État juif.

La semaine dernière, les ministres ont refusé pour la troisième fois d’approuver le plan « feux de signalisation » de Gamzu, apparemment en raison de l’opposition des ministres ultra-orthodoxes, qui s’opposent aux restrictions qui pourraient entraîner la fermeture des synagogues dans les zones à forte infection.

Le plan de Gamzu détaille les restrictions qui seront imposées pendant la période des Grandes Fêtes, qui commence le mois prochain.

Le plan n’imposerait des restrictions qu’aux villes ayant un taux de morbidité élevé, où le taux d’infection n’est pas ralenti d’ici le 10 septembre. Les restrictions prendraient effet à partir de Rosh HaShana jusqu’au 11 octobre, après la fête de Souccot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...