Rechercher

Le pape François se rendra à Bahreïn du 3 au 6 novembre

Selon les estimations du Vatican, Bahreïn compte quelque 80 000 catholiques, principalement des travailleurs d'Asie

Le pape François s'exprime au centre Bethlehem pour les sans-abri à Bratislava, en Slovaquie, le 13 septembre 2021. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)
Le pape François s'exprime au centre Bethlehem pour les sans-abri à Bratislava, en Slovaquie, le 13 septembre 2021. (Crédit : Tiziana FABI / AFP)

Le pape François se rendra à Bahreïn du 3 au 6 novembre dans le cadre d’un forum de dialogue entre l’Orient et l’Occident, premier souverain pontife à visiter le royaume de la péninsule arabique, a annoncé mercredi le Vatican.

« Répondant à l’invitation des autorités civiles et religieuses, le pape François effectuera un voyage apostolique à Bahreïn du 3 au 6 novembre », a déclaré Matteo Bruni, directeur du service de presse du Vatican, dans un communiqué.

Le pape visitera les villes de Manama et Awali dans le cadre de ce déplacement effectué à l’occasion du « Forum pour le dialogue : l’Orient et l’Occident pour la coexistence humaine », indique le communiqué, précisant que les détails du voyage seraient rendus publics ultérieurement.

Interrogé sur ses prochains voyages, le pape, 85 ans, avait confié à la mi-septembre à son retour du Kazakhstan que son genou n’était « pas encore guéri » mais qu’une visite à Bahreïn en novembre était à l’étude.

L’état de santé de François fait l’objet de nombreuses spéculations car, affaibli par ses douleurs au genou, il a laissé « ouverte » la possibilité de renoncer un jour à son ministère.

C’est la première fois qu’un souverain pontife se rendra dans cet État insulaire du Moyen-Orient, qui compte près de 1,2 million d’habitants en majorité musulmans.

Bahreïn avait inauguré en décembre 2021 la plus grande église catholique de la péninsule arabique, la cathédrale Notre-Dame d’Arabie, érigée à environ 1,6 km d’une grande mosquée et à quelques pas d’un puits de pétrole, dans le sud du pays.

Selon les estimations du Vatican, Bahreïn compte quelque 80 000 catholiques, principalement des travailleurs d’Asie (Inde, Philippines).

L’agence de presse du Saint-Siège, Vatican News, rappelle que les 2,5 millions de catholiques de Bahreïn, du Koweït, du Qatar et d’Arabie saoudite, souvent des travailleurs étrangers, n’ont pas toujours la liberté de pratiquer leur religion et sont de ce fait nombreux à se rendre régulièrement à Bahreïn.

Lors de l’inauguration de la cathédrale, François avait envoyé une lettre au roi Hamad ben Issa al-Khalifa pour le remercier.

Le souverain, que le pape avait reçu en audience en 2014 et en 2020, lui avait répondu en exprimant son « grand souhait de voir le pontife à Bahreïn » et réaffirmant « son intention de favoriser une ouverture toujours plus large du pays aux personnes qui ne suivent pas la religion musulmane ».

Le Koweït a été le premier pays de la région à formaliser ses relations avec le Vatican en 1968. Le Yémen a fait de même en 1998, Bahreïn en 2000, le Qatar en 2002 et les Emirats arabes unis en 2007.

L’Arabie saoudite et Oman n’ont pas encore établi de relations diplomatiques formelles avec le Vatican.

Le chef des catholiques n’a de cesse de plaider pour la tolérance religieuse et la coexistence pacifique des croyants, notamment dans le monde musulman.

Il s’est déjà rendu, entre autres, en Jordanie, en Turquie, en Bosnie-Herzégovine, en Egypte, au Bangladesh, au Maroc, en Irak, au Emirats arabes unis et au Kazakhstan, son dernier voyage en date effectué en septembre cette année.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...