Rechercher

Le père de Shira Banki fustige l’ONG qui aide financièrement le meurtrier de sa fille

« Pourquoi encourager les meurtriers et les Israéliens qui s’en prennent à d’autres Israéliens ? » questionne le père de l'ado assassinée lors de la Gay Pride de 2015

Ori Banki, père de Shira Banki, jeune fille de 16 ans poignardée à mort par un extrémiste ultra-orthodoxe lors de la Gay Pride Parade de Jérusalem en 2015, dénonce Shlom Asiraich, organisation qui fait des dons aux terroristes et extrémistes juifs. (Crédit : Treizième chaine)
Ori Banki, père de Shira Banki, jeune fille de 16 ans poignardée à mort par un extrémiste ultra-orthodoxe lors de la Gay Pride Parade de Jérusalem en 2015, dénonce Shlom Asiraich, organisation qui fait des dons aux terroristes et extrémistes juifs. (Crédit : Treizième chaine)

Ori Banki, père de l’adolescente assassinée par un extrémiste anti-LGBT lors de la Gay Pride de Jérusalem en 2015, a dénoncé l’organisation Shlom Assiraï’h, qui soutient financièrement les terroristes et extrémistes juifs incarcérés, y compris l’assassin de la fille de Banki.

« L’État d’Israël a beaucoup d’ennemis – pourquoi les aider ? Pourquoi encourager les meurtriers et les ennemis de l’intérieur ? » a déclaré Banki à la Treizième chaîne.

Il a assuré que l’activité de l’organisation « ne faisait que renforcer la nécessité de poursuivre l’activité de Shira Banki’s Way », organisation portant le nom de sa fille disparue, qui promeut la modération et la tolérance en Israël.

« Ceux qui soutiennent les terroristes ne peuvent ignorer leur responsabilité dans l’atmosphère violente qui a gagné les rues d’Israël », a-t-il ajouté.

Shira Banki. (Crédit : Autorisation de la famille)

Shlom Assiraï’h, qui signifie en hébreu « le bien-être de vos prisonniers », a été créé par Chanamel Dorfman, actuel conseiller du chef d’Otzma Yehudit, Itamar Ben Gvir, et souvent décrit comme le bras droit du député extrémiste.

Il y a deux ans, Dorfman a déposé une demande de reconnaissance du statut d’ONG de Shlom Asiraich. Sur le formulaire de demande, son nom figure en tant que conseiller juridique.

La semaine dernière, la Treizième chaîne a révélé que l’organisation avait, entre autres, envoyé des fonds à l’assassin du Premier ministre Yitzhak Rabin, Yigal Amir, toujours emprisonné.

Dans un récent tract, Shlom Assiraï’h affirmait avoir collecté plus de 43 000 dollars, l’an dernier, pour Yosef Chaim Ben David, qui a battu et brûlé vif le Palestinien Muhammad Abu Khdeir, âgé de 16 ans, en 2014 ; pour Amiram Ben Uliel, qui a incendié une maison dans le village palestinien de Douma, tuant les parents Riham et Sa’ad Dawabshe ainsi que leur petit garçon d’un an, Ali, en 2015 et enfin pour Jack Tytell, qui a assassiné un chauffeur de taxi palestinien à Jérusalem-Est et un berger palestinien en Cisjordanie en 1997.

Le député HaTzionout HaDatit Itamar Ben Gvir, à gauche, et son conseiller Chanamel Dorfman. (Credit : La Treizième chaîne)

Shira Banki, alors âgée de seize ans, a été poignardée à mort par Yishai Schlissel lors de la Gay Pride de 2015. Cela faisait à peine trois semaines que le meurtrier était sorti de prison, où il avait purgé une peine de huit ans pour une attaque à l’arme blanche commise lors de la Gay Pride, 10 ans plus tôt.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...