Le Portugal naturalise 23 000 demandeurs en vertu de la loi juive du retour
Rechercher

Le Portugal naturalise 23 000 demandeurs en vertu de la loi juive du retour

Depuis 2015, Lisbonne a reçu quelque 76 000 demandes après avoir adopté une loi accordant la citoyenneté aux descendants de Juifs séfarades

Les fidèles prient dans la synagogue Kadoorie – Mekor Haim à Porto, au Portugal, en mai 2014. (Crédit : communauté juive de Porto/JTA)
Les fidèles prient dans la synagogue Kadoorie – Mekor Haim à Porto, au Portugal, en mai 2014. (Crédit : communauté juive de Porto/JTA)

JTA – Le Portugal a accordé la citoyenneté à environ 23 000 personnes qui en ont fait la demande en vertu d’une loi de 2015 accordant la citoyenneté aux descendants de Juifs séfarades.

Ce chiffre signifie que le gouvernement a jusqu’à présent approuvé environ 30 % des quelque 76 000 demandes présentées depuis 2015. Il n’a pas été précisé combien de demandes avaient été rejetées.

Environ 25 000 demandes ont été soumises rien qu’en 2019, dont beaucoup n’ont pas encore été traitées.

Les chiffres ont été publiés le 22 octobre dans une déclaration de l’organisation Sephardic Heritage International basée à Washington, DC.

Le Portugal et l’Espagne ont tous deux adopté en 2015 des lois accordant la citoyenneté aux descendants des Juifs séfarades, des mesures qui, selon les deux gouvernements, visaient à expier l’expulsion de centaines de milliers de Juifs de la péninsule ibérique pendant l’Inquisition.

Le délai accordé par la loi espagnole était censé expirer l’année dernière, mais il a finalement été prolongé jusqu’à nouvel ordre. Dans les deux pays, l’examen des demandes a été confiée à des organisations juives locales.

Lors d’une visioconférence co-organisée par Sephardic Heritage International le 22 octobre, Domingos Fezas Vital, l’ambassadeur portugais aux États-Unis, a qualifié l’Inquisition d’erreur. La région « s’est soumise à ce que nous appellerions aujourd’hui une forme de fuite des cerveaux », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...