Rechercher

Le premier test de grossesse salivaire est israélien et sera commercialisé en 2023

Salignostics, basée à Jérusalem, fait son entrée sur le marché mondial des tests de grossesse, évalué à près de 2 milliards de dollars d'ici 2030

Ricky Ben-David est journaliste au Times of Israël

Image d'une femme effectuant un test de grossesse à base de salive de Salignostics. (Crédit : Salignostics)
Image d'une femme effectuant un test de grossesse à base de salive de Salignostics. (Crédit : Salignostics)

Les premiers tests de grossesse salivaires au monde, mis au point par une start-up basée à Jérusalem, trôneront bientôt sur les rayons des pharmacies et autres magasins de détail en Israël, en Europe, en Afrique du Sud et dans les Émirats arabes unis.

Salignostics, une société israélienne de biotechnologie qui a mis au point le test de grossesse à partir de la technologie utilisée pour fabriquer les kits de test COVID-19, a déclaré mercredi que les kits de test SaliStick seront disponibles dans ces régions au début de l’année prochaine. La société a déclaré être en discussions avancées avec les distributeurs pour livrer les kits au premier trimestre 2023.

La société israélienne, fondée en 2016, a reçu la certification européenne CE pour que le SaliStick puisse être commercialisé dans l’Union européenne, ainsi que l’approbation du ministère israélien de la Santé. Salignostics est actuellement en train de demander l’approbation de la FDA aux États-Unis.

L’année dernière, la société a déclaré avoir mené à bien des essais cliniques en Israël sur plus de 300 femmes, enceintes ou non, et qu’elle espérait pouvoir bientôt commercialiser les kits. Elle a depuis mis en place une usine de fabrication dans le parc industriel de Lavon, en Galilée, dans le nord d’Israël, avec une capacité de production mensuelle d’un million d’unités, a indiqué la société.

« Il est très encourageant de constater qu’une technologie qui a été perfectionnée et développée pour nous aider à faire face à l’une des pires pandémies puisse être développée davantage pour contribuer à l’aide et au bien-être des femmes et des familles du monde entier », avait déclaré à l’époque le Dr Guy Krief, cofondateur et directeur général adjoint de Salignostics, au Times of Israel.

Le test salivaire est aussi simple (et probablement moins salissant) que les tests de grossesse traditionnels, qui détectent la présence de bêta-hCG (gonadotrophine chorionique humaine) dans l’urine. Les personnes effectuant le test insèrent une partie du kit de test dans leur bouche pendant plusieurs secondes afin de recueillir la salive et puis le placent dans un tube de test, qui fournit des résultats en moins de 10 minutes, selon la société. Comme de nombreux tests urinaires, le test salivaire de Salignostics peut être effectué le premier jour d’une absence de règles pour détecter la présence de l’hormone de grossesse.

Une capture d’écran d’une vidéo promotionnelle de Salignostics montrant le test de grossesse basé sur la salive. (Capture d’écran/ Salignostics, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Un résultat de deux lignes signale une grossesse probable.

Avec ce test, Salignostics marque son entrée sur un marché mondial des tests de grossesse qui devrait être évalué à près de 2 milliards de dollars d’ici 2030.

La société israélienne a été fondée par une équipe de chercheurs de l’Université hébraïque de Jérusalem qui se sont intéressés à la salive comme indicateur de diagnostic clé.

Outre les tests SaliStick et COVID-19 de Salignostics, qui se sont largement vendus en Europe et en Afrique, la société vend également des kits de diagnostic pour la détection du risque cardiaque du paludisme et d’une infection bactérienne intestinale appelée Helicobacter pylori, entre autres.

« La salive est la clé d’un diagnostic rapide pour de nombreuses raisons médicales. C’est le seul moyen non invasif, facile et hygiénique de détecter des hormones, des virus et même des maladies », a déclaré le professeur Aaron Palmon, cofondateur de Salignostics, dans un communiqué mercredi.

Une capture d’écran d’une vidéo montrant la production des kits de tests de grossesse basés sur la salive de Salignostics en Israël, en novembre 2022. (Capture d’écran/ Salignostics, utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

« Avec SaliStick, nous tirons parti des puissantes capacités de diagnostic que nous avons pu créer à partir de l’analyse de la salive. Ce produit supprime complètement la nécessité de prélever des échantillons de sang et d’urine lors des tests de grossesse », a-t-il ajouté.

Pendant le développement des tests SaliStick, la société a levé quelque 16 millions de dollars de capitaux auprès d’investisseurs privés et a reçu quatre subventions de l’Autorité israélienne de l’innovation. Salignostics a déclaré qu’elle levait maintenant des capitaux supplémentaires pour soutenir les ventes, le marketing et les opérations de recherche et développement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...