Le président iranien sommé de changer son équipe économique
Rechercher

Le président iranien sommé de changer son équipe économique

Hassan Rouhani est attaqué par le camp ultraconservateur, qui dénonce sa politique d'ouverture avec l'Occident et l'accuse de mener l'économie nationale à sa perte

Le président iranien Hassan Rouhani durant une conférence de presse conjointe avec les leaders de Turquie et de Russie lors d'un sommet tripartite sur la Syrie à Ankara, le 4 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)
Le président iranien Hassan Rouhani durant une conférence de presse conjointe avec les leaders de Turquie et de Russie lors d'un sommet tripartite sur la Syrie à Ankara, le 4 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)

Deux tiers des députés iraniens ont écrit au président Hassan Rouhani pour le sommer de changer son équipe économique au vu des « mauvais résultats » du gouvernement en la matière, rapporte mercredi l’agence officielle iranienne Irna.

« Les mauvais résultats des hauts dirigeants chargés de l’économie depuis quelques années ont provoqué une montée de la défiance de la population vis-à-vis de décisions annoncées ou mises en œuvre en matière économique », écrivent 187 députés (sur 290), selon des extraits de la lettre publiés par Irna.

Irna ne nomme pas les signataires de la lettre, qui appelle M. Rouhani à agir « de toute urgence [en vue d’un] changement dans la direction de l’équipe économique » afin d’y apporter du « dynamisme » et une « compréhension » de la situation économique avant que le Parlement « prenne une décision sur ce point ».

Selon la Constitution, le Parlement a le pouvoir de révoquer les ministres.

Le gouvernement fait face à un mécontentement grandissant du fait des turbulences économiques que traverse le pays.

Manifestation dans les rues de Téhéran, le 25 juin 2018. (Crédit : AFP / ATTA KENARE)

Sous pression depuis des mois, la devise iranienne a accéléré sa chute sur le marché parallèle depuis que le président américain Donald Trump a retiré en mai son pays de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015 et annoncé un renforcement des sanctions économiques des États-Unis vis-à-vis de l’Iran.

En neuf mois, le rial a perdu près de 50 % de sa valeur face au dollar, et l’inflation s’accélère, alors que le gouvernement était parvenu à la ramener sous la barre de 10 % – selon les chiffres officiels – après l’entrée en vigueur de l’accord sur le nucléaire (contre près de 35 % en 2013, année de l’accession de M. Rouhani à la présidence).

M. Rouhani a été réélu au premier tour en mai 2017, sur la promesse d’une amélioration de l’économie et d’une certaine libéralisation de la société.

Il est attaqué violemment depuis des semaines par le camp ultraconservateur, qui dénonce sa politique d’ouverture avec l’Occident et l’accuse de mener l’économie nationale à sa perte.

En Iran, l’équipe économique gouvernementale regroupe certains vice-présidents et ministres chargés de portefeuilles économiques ainsi que les conseillers économiques du président et le président de la banque centrale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...