Le président sud-africain en Iran pour renforcer les liens entre les deux pays
Rechercher

Le président sud-africain en Iran pour renforcer les liens entre les deux pays

Huit accords ont été signés entre les deux pays dans différents domaines, du commerce à l'énergie en passant par l'agriculture

Le président sud-africain Jacob Zuma a entamé dimanche une visite d’Etat en Iran, la première d’un chef d’Etat de ce pays africain depuis la révolution islamique de 1979, en vue de renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays.

Cette visite de Jacob Zuma, accompagné d’une importante délégation d’hommes d’affaires et de ministres, avait été précédée en novembre 2015 de celle de son vice-président, Cyril Ramaphosa.

Nelson Mandela, premier président noir d’Afrique du Sud et héros de la lutte anti-apartheid, était venu à Téhéran en 1992 après sa sortie de prison où il a passé 27 ans de sa vie.

C’était avant son élection à la présidence en 1994, suivie de la reprise des relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran qui avait rompu dès 1979 tout lien avec le régime ségrégationniste de l’Afrique du Sud. Il y était revenu quelques mois après avoir quitté le pouvoir en 1999.

« Le peuple d’Iran a toujours été proche du peuple sud-africain dans son combat contre l’apartheid », a affirmé le président iranien Hassan Rouhani en recevant Zuma à Téhéran, ajoutant que Nelson Mandela, mort le 5 décembre 2013 à 95 ans, était « révéré » en Iran comme il l’est en Afrique du Sud.

Le président Zuma a remercié l’Iran pour sa « place particulière » dans la lutte contre le régime d’apartheid. « Les Sud-africains ont été inspirés par la révolution [islamique] de 1979 qui a montré que l’émancipation était possible », a-t-il affirmé.

Avant l’imposition de sanctions internationales en raison de son programme nucléaire en 2006, l’Iran était le principal fournisseur de pétrole de l’Afrique du Sud.

Ces sanctions ont été levées le 16 janvier à la suite d’un accord international sur le programme nucléaire de l’Iran qui entend bien retrouver sa place d’exportateur auprès d’une des premières puissances économiques d’Afrique.

Huit protocoles d’accord ont été signés entre les deux pays dans différents domaines, du commerce à l’énergie en passant par l’agriculture.

Rouhani a souhaité la création d’une liaison aérienne directe entre Téhéran et Johannesburg pour faciliter les échanges économiques et touristiques.

Le président Zuma, qui doit se rendre mardi dans l’une des villes historiques d’Iran, Ispahan, a invité son homologue iranien à venir en Afrique du Sud dès qu’il le pourrait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...