Le rabbin blessé dans la fusillade de Poway remercie Trump, un ‘mensch’
Rechercher

Le rabbin blessé dans la fusillade de Poway remercie Trump, un ‘mensch’

Reçu à la Maison Blanche par le président américain, Yisroel Goldstein s'est souvenu avoir été confronté "au mal et au pire obscurantisme de tous les temps" lors de l'attaque

Le rabbin Yisroel Goldstein prend la parole lors d'une conférence de presse à la synagogue Habad de Poway, le 28 avril 2019, à Poway, en Californie. (AP Photo/Denis Poroy)
Le rabbin Yisroel Goldstein prend la parole lors d'une conférence de presse à la synagogue Habad de Poway, le 28 avril 2019, à Poway, en Californie. (AP Photo/Denis Poroy)

Le rabbin Habad Yisroel Goldstein a été reçu jeudi à la Maison Blanche par Donald Trump, après avoir été blessé dans la fusillade mortelle ayant visé sa synagogue de Californie le week-end dernier.

S’exprimant depuis la roseraie de la résidence du président américain, Yisroel Goldstein s’est souvenu avoir été confronté « au mal et au pire obscurantisme de tous les temps » lorsque John Earnest a ouvert le feu dans la synagogue de Poway lors des prières du dernier jour de Pessah.

« Mon cher rebbe, rabbin Menachem Mendel Schneerson, m’a appris comment réagir à l’obscurité par la lumière. C’est à ce moment-là que j’ai décidé que j’allais sauver autant de gens que possible quoi qu’il arrive », a déclaré le chef de la communauté, évoquant l’ancien guide spirituel de la mouvance Loubavitch.

« J’aurai dû mourir (…) J’étais dans la ligne de mire, mes doigts ont été emportés », a-t-il raconté. « Ma vie a changé pour toujours ».

« Ma vie a changé à jamais, d’une manière qui me conduit à vouloir changer et aider d’autres à devenir forts, puissants et grands », a-t-il ajouté.

Le rabbin a également remercié Donald Trump, qu’il a appelé « mensch par excellence », reprenant une expression yiddish désignant une personne honorable.

« M. le Président, lorsque vous m’avez appelé, je pleurais chez moi. Vous avez été la première personne à me faire commencer ma guérison. Vous guérissez les gens dans les pires moments, et je vous en suis très reconnaissant », a dit Yisroel Goldstein au chef d’Etat américain.

Et d’ajouter que Donald Trump « avait contribué à rendre hommage Lori Kaye, » faisant référence à la femme ayant succombé dans la fusillade.

Le président américain a pris la parole après le témoignage, poignant, du rabbin, gravement blessé à la main dans l’attaque au fusil semi-automatique perpétrée dans sa synagogue.

« Nous nous battrons avec toute notre force et toute notre énergie pour vaincre l’antisémitisme et mettre fin aux attaques contre les juifs », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison Blanche à l’occasion de la « Journée nationale de prière ».

Evoquant les récentes attaques perpétrées dans des lieux de culte à travers le monde, de la Nouvelle-Zélande au Sri Lanka, M. Trump a insisté sur la nécessité de tout faire pour que « tout le monde puisse vivre et prier en paix ».

Les 21 avril, une série d’attaques au Sri Lanka, visant des églises chrétiennes en pleine messe de Pâques et des hôtels de luxe, ont fait plus de 250 morts. Elles ont été revendiquées par le groupe Etat islamique (EI).

Le 15 mars, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, un suprémaciste blanc de 28 ans a tué 50 fidèles dans deux mosquées et diffusé en direct le massacre sur les réseaux sociaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...