Le rabbin Shaï Ohayon, victime de l’attentat à Petah Tikva, a été enterré
Rechercher

Le rabbin Shaï Ohayon, victime de l’attentat à Petah Tikva, a été enterré

Le père de 4 enfants a été enterré dans le respect des restrictions dues au Corona ; Tsahal a mené un raid dans la maison du tueur présumé en Cisjordanie

La famille et les amis assistent aux funérailles du rabbin Shaï Ohayon, poignardé, au cimetière de Segula à Petah Tikva, le 27 août 2020. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
La famille et les amis assistent aux funérailles du rabbin Shaï Ohayon, poignardé, au cimetière de Segula à Petah Tikva, le 27 août 2020. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Environ 200 membres de la famille et amis du rabbin Shai Ohayon, tué dans un attentat à l’arme blanche à Petah Tikva, se sont réunis pour ses funérailles aux premières heures de ce jeudi matin.

Les endeuillés ont accompagné son corps au cimetière de Petah Tikva. Seules 40 personnes ont été autorisées à assister au service en raison de restrictions dues au coronavirus, a rapporté le radiodiffuseur public Kan.

Ohayon a reçu de multiples coups de couteau lors d’une attaque mercredi après-midi. Un suspect palestinien a été arrêté près de la scène avec un couteau taché de sang, a déclaré la police.

Evyatar Cohen, ancien voisin d’Ohayon, a déclaré lors des funérailles : « C’était un homme humble, gentil et calme. Il s’avère qu’il y avait un génie parmi nous et que nous ne le savions pas. »

Le rabbin Shai Ohayon, poignardé à mort dans ce qui semblerait un attentat terroriste au carrefour Segula le 26 août 2020. (Courtoisie)

« Seulement maintenant, après son meurtre, j’ai découvert qu’il avait réussi les examens pour devenir rabbin de la ville. C’est une grande perte pour nous, en tant que quartier, et pour le peuple d’Israël », a déclaré Cohen, selon le site d’information Ynet.

Le rabbin Micha Halevy, grand-rabbin de la ville de Petah Tikva, a déclaré : « Aujourd’hui, la nation d’Israël sait qui était le Rav Shaï. Nous demandons au Rav Shaï de prier pour nous tous d’en haut. »

Le député Uriel Busso, du parti religieux Shas, a déclaré : « Le monde a été choqué par cette terrible tragédie. Ces dernières semaines, nous avons débattu de la destruction des maisons des terroristes. Mais vous allez probablement agiter la main et dire que cela ne servirait à rien.”

Ohayon, qui avait 39 ans, laisse dans le deuil sa femme Sivan et leurs quatre enfants : Tohar, 13 ans, Hillel, 11 ans, Shiloh, 9 ans, et
Malachi, 4 ans.

La cérémonie a eu lieu au cimetière de Segula de Petah Tikva.

La famille et les amis assistent aux funérailles de la victime poignardée, le rabbin Shaï Ohayon, au cimetière de Segula à Petah Tikva, le 27 août 2020. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les troupes de Tsahal ont effectué un raid sur la maison du tueur présumé dans le village de Rujeib en Cisjordanie, près de Naplouse, a rapporté Ynet.

Les soldats de la brigade d’infanterie Kfir ont confisqué des documents et interrogé les membres de la famille du suspect, avec la collaboration du service de sécurité intérieur du Shin Bet, pour déterminer s’ils étaient au courant de l’attaque avant qu’elle ne se produise.

Mercredi, les amis et la famille ont décrit Ohayon comme un père, époux et fils respecté et comme un disciple de la Torah.

« C’était un excellent gendre, un bon père pour ses enfants et un bon mari pour sa femme. Il était comme un fils pour moi », a déclaré le beau-père de Ohayon, Ofer Karaz, aux médias israéliens.

« Les gens l’aimaient beaucoup. Tout le monde venait écouter ses cours de Torah. Les gens disaient que les cours pouvaient donner la chair de poule à l’audience », a-t-il affirmé.

L’ami d’Ohayon, David Yossef Mugrabi, a déclaré aux journalistes que son partenaire d’étude avait réussi à recevoir son ordination rabbinique « tout en travaillant pour subvenir aux besoins de sa famille. »

« Il était déterminé, même s’il n’avait pas de diplôme universitaire, à subvenir aux besoins de sa famille avec de l’amour, du soutien et du travail », a-t-il déclaré. « C’était un juste ; le Saint béni soit-Il a pris un saint homme. »

Ohayon avait déménagé avec sa famille de Shaar Efraim, dans le centre d’Israël, à Petah Tikva, une banlieue de Tel-Aviv, il y a trois ans.

Le suspect de l’attentat – identifié par les autorités israéliennes comme étant Khalil Abd al-Khaliq Dweikat, 46 ans, originaire du nord de la Cisjordanie – se trouvait en Israël avec un permis de travail légal, selon le Shin Bet. Il a été arrêté près des lieux, peu après l’attaque, au carrefour Segula de Petah Tikva, a déclaré la police, confirmant les soupçons d’un attentat.

Khalil Abd al-Khaliq Dweikat, soupçonné d’avoir perpétré l’attentat meurtrier à Petah Tikva, sur une photographie non datée. (Facebook)

Dweikat, père de six enfants de la région de Naplouse, n’avait pas d’antécédents d’implication dans des activités terroristes, a déclaré le Shin Bet.

Lors de son arrestation, les officiers ont fouillé le suspect et ont trouvé un couteau de cuisine taché de sang qui aurait été utilisé dans l’attaque, a déclaré la police.

La police a remis Dweikat au Shin Bet pour un interrogatoire Le service de sécurité a déclaré qu’il examinait la possibilité qu’il ait des antécédents de maladie mentale, mais qu’il était « trop tôt pour dire » si cela pouvait expliquer l’attaque.

Il est très rare que des Palestiniens ayant un permis de travail légal parviennent à perpétrer des attaques en Israël, puisqu’ils sont soumis à des vérifications d’antécédents et à des contrôles réguliers par les services de sécurité israéliens. De même, il est inhabituel que ce type d’attaques soit perpétré par des hommes d’âge moyen ; les agresseurs sont généralement des adolescents ou des jeunes d’une vingtaine d’années.

Mercredi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré à propos de l’attaque : « Mon épouse Sara et moi-même étreignons la famille, la femme et les quatre enfants qui se sont retrouvés aujourd’hui sans père. Nous allons nous efforcer de démolir la maison du terroriste et d’obtenir la punition la plus sévère.”

« Nos pensées vont à la famille Ohayon, dont le fils, le rabbin Shaï, a été assassiné par un terroriste méprisable », a tweeté le président Reuven Rivlin. « Nous avons perdu un homme de Torah, une source de connaissance, un père de quatre enfants. Le terroriste et ses complices doivent faire face à la justice. Le terrorisme ne doit pas triompher. Puisse sa mémoire être une bénédiction.”

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...