Le roi du Maroc espère que les liens avec Israël favoriseront la paix
Rechercher

Le roi du Maroc espère que les liens avec Israël favoriseront la paix

Mohammed VI a envoyé une missive à Isaac Herzog en réponse à la lettre du président remise par Yair Lapid la semaine dernière

Le roi du Maroc Mohammed VI a salué la foule à son arrivée à la session d'ouverture du Parlement marocain à Rabat, au Maroc, le 12 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Abdeljalil Bounhar)
Le roi du Maroc Mohammed VI a salué la foule à son arrivée à la session d'ouverture du Parlement marocain à Rabat, au Maroc, le 12 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Le roi du Maroc Mohammed VI a envoyé une lettre au président israélien Isaac Herzog, dans laquelle il exprime l’espoir que les liens renouvelés entre les pays encourageront la paix régionale, a déclaré vendredi le bureau du président.

Dans la lettre, le roi a remercié Herzog pour sa lettre, remise par le ministre des Affaires Etrangères Yair Lapid lors de la visite de ce dernier dans le pays la semaine dernière.

Le roi n’a pas donné de réponse directe à l’invitation de Herzog à venir en Israël.

« Je suis satisfait des mesures prises pour renouveler les liens entre nos pays. Je crois que nous allons maintenir cet élan pour faire avancer les perspectives de paix pour tous les peuples de la région », a écrit Mohammed, selon le bureau de Herzog.

Lapid a déclaré jeudi dernier qu’Israël et le Maroc amélioreraient leurs relations en établissant des liens diplomatiques complets et en ouvrant des ambassades dans leurs pays respectifs dans les deux mois.

S’exprimant lors d’une conférence de presse à Casablanca sur la première visite d’un ministre israélien depuis que les pays ont accepté de normaliser leurs relations l’année dernière, Lapid a déclaré que le ministre marocain des Affaires Etrangères Nasser Bourita devrait être à bord du premier vol Royal Air Maroc du Maroc vers Israël en octobre ou début novembre, afin d’ouvrir l’ambassade du Maroc à Tel Aviv.

Le président Isaac Herzog s’est exprimé lors d’une conférence organisée par le groupe Besheva à Jérusalem, le 1er août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’administration Trump a négocié l’accord de normalisation entre Israël et le Maroc l’année dernière, rétablissant des liens qui avaient été coupés après le déclenchement de la deuxième Intifada en 2000. Cependant, l’accord de 2020 n’a pas établi de relations diplomatiques complètes.

Le Maroc aurait hésité à aller de l’avant jusqu’à ce qu’il soit assuré que la reconnaissance par l’administration Trump de sa souveraineté sur la région contestée du Sahara occidental serait maintenue par le président américain Joe Biden.

Une fois que la nouvelle administration a assuré à Rabat qu’elle ne reviendrait pas sur cette reconnaissance, le Maroc a décidé d’aller de l’avant avec l’accord de normalisation, a rapporté le site d’information Walla.

Lapid a déclaré que les relations diplomatiques d’Israël avec le Maroc, ainsi que celles avec les Émirats arabes unis, Bahreïn, la Jordanie et l’Égypte, forment une alliance régionale stratégique contre l’Iran.

« Cela pose une alternative pragmatique à l’extrémisme religieux. Nous créons un cycle de vie, face au cycle de mort créé par l’Iran et ses émissaires », a-t-il déclaré.

L’accord avec le Maroc s’inscrit dans le cadre d’une vague d’accords diplomatiques entre Israël et des États arabes, dont les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan. Fin juin, Lapid a fait un voyage historique aux EAU pour ouvrir l’ambassade d’Israël à Abou Dhabi et le consulat à Dubaï.

Lazar Berman et Judah Ari Gross ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...