Rechercher

Le sénateur républicain de Pennsylvanie brigue le gouvernorat au son du shofar

Doug Mastriano a participé à un événement au cours duquel on a soufflé dans des cornes de béliers afin de "renverser littéralement les résultats de l'élection"

Le sénateur de Pennsylvanie Doug Mastriano prononce son discours lors d'un rassemblement contre les décrets de vaccination à Harrisburg, en Pennsylvanie, le 14 décembre 2021. (Crédits : Paul Weaver/SOPA Images/ LightRocket via Getty Images)
Le sénateur de Pennsylvanie Doug Mastriano prononce son discours lors d'un rassemblement contre les décrets de vaccination à Harrisburg, en Pennsylvanie, le 14 décembre 2021. (Crédits : Paul Weaver/SOPA Images/ LightRocket via Getty Images)

JTA – Doug Mastriano n’est pas Juif. Mais cela ne l’a pas empêché d’annoncer sa candidature au poste de gouverneur de Pennsylvanie lors d’un événement où un homme a revêtu un talith, un châle de prière juif et a soufflé dans un shofar.

En décembre 2020, il a assisté à une série de « marches de Jéricho » à Washington, DC, où les partisans de Trump ont prié pour qu’il reste président. Jack Jenkins, un journaliste de Religion News Service, a déclaré au New Yorker que l’événement visait à imiter l’épisode biblique dans lequel les murailles de Jéricho sont tombées. « Ils ont soufflé dans des shofar en croyant qu’ils pouvaient littéralement inverser les résultats de l’élection », a déclaré Jenkins.

Et Mastriano était à Washington le 6 janvier 2021, lorsque les partisans de Trump se sont rassemblés et ont pris d’assaut le Capitole. Certains insurgés ont sonné dans des shofar.

Selon le New Yorker, Mastriano a utilisé des fonds de campagne pour affréter des bus afin d’amener les partisans de Trump au rassemblement du 6 janvier 2021.

Bien que Mastriano ait déclaré qu’il avait quitté le Capitole après que la manifestation eut pris une tournure « plus du tout pacifique », certains de ses collègues démocrates au Sénat de l’État ont appelé à son expulsion ou à sa traduction en cour martiale.

Mastriano a fait des « républicains de l’establishment » ses ennemis et a été condamné par certains d’entre eux sur les réseaux sociaux. « Je sais, c’est un pays libre, alors je suppose que M. Mastriano est libre de s’approprier deux des éléments les plus significatifs du culte juif, le châle de prière porté le Shabbat et le shofar sonné le jour de Rosh HaShana, pour son événement politique. Et je suis libre de dire que c’est méprisable », a déclaré Bill Kristol, l’ancien rédacteur en chef du Weekly Standard, dans un tweet.

Michael Flynn, qui a été le premier conseiller à la sécurité nationale de Trump pendant quelques semaines seulement avant de démissionner en disgrâce, et Jenna Ellis, une avocate qui a œuvré pour renverser les résultats de l’élection de 2020 en faveur de Trump, sont apparus aux côtés de Mastriano lors de l’événement, selon le York Daily Record.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...