Rechercher

Le Shin Bet enquête sur des actes « potentiellement terroristes » dans le Neguev

Un agent de sécurité a été agressé, la voiture d'un journaliste incendiée et une voie ferrée sabotée ; plusieurs voitures ont été endommagées par des jets de pierres dans la nuit

Des manifestants bédouins et les forces israéliennes s'affrontent lors d'une manifestation dans le village de Sawe al-Atrash, dans le sud d'Israël, dans le désert du Néguev, contre un projet de forestation du Fonds national juif (JNF), le 13 janvier 2022. (Menahem KAHANA / AFP)
Des manifestants bédouins et les forces israéliennes s'affrontent lors d'une manifestation dans le village de Sawe al-Atrash, dans le sud d'Israël, dans le désert du Néguev, contre un projet de forestation du Fonds national juif (JNF), le 13 janvier 2022. (Menahem KAHANA / AFP)

L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet a déclaré vendredi qu’elle avait été chargée d’enquêter sur plusieurs actes violents survenus la semaine dernière lors de manifestations de Bédouins dans le sud du pays contre un projet de boisement controversé.

Le Shin Bet a indiqué que trois cas étaient considérés comme des « incidents terroristes » potentiels à motivation nationaliste : l’attaque d’un garde de sécurité à Tel Sheva dans la nuit de jeudi à vendredi, l’incendie de la voiture d’un journaliste à Segev Shalom mardi, et le dépôt de pierres sur les voies ferrées menant à Beer Sheva le même jour, obligeant un train à effectuer un freinage d’urgence.

L’attaque de jeudi contre le garde a vu plusieurs manifestants bédouins lancer des pierres sur la voiture de l’homme, selon la police. Le garde a réussi à s’enfuir et à se mettre à l’abri dans un poste de police voisin, tandis que les manifestants mettaient le feu à son véhicule.

Le garde – qui travaille au poste de police – a confié au site d’information Ynet qu’il avait été arrêté sur le chemin du travail par les manifestants, qui avaient installé un barrage routier de fortune. « Un type est venu et m’a demandé ‘Où allez-vous ?’. Je lui ai dit ‘au travail’. Il s’est approché calmement [comme si] il voulait m’expliquer quelque chose. Puis il m’a soudainement frappé », se souvient le garde.

« Des pierres ont été lancées sur moi et j’ai commencé à conduire. Mon pare-brise a été brisé. Je pensais pouvoir franchir le barrage routier, mais la voiture s’est arrêtée. Je ne pouvais rien voir à cause du pare-brise [cassé]. Je suis sorti de la voiture et j’ai commencé à courir. J’ai couru jusqu’au poste [de police] », a-t-il déclaré à Ynet.

La police a déclaré vendredi que plusieurs voitures ont été endommagées pendant la nuit par des pierres lancées par des manifestants bédouins en plusieurs endroits du nord du Neguev. Un officier de police a été légèrement blessé et hospitalisé suite à un de ces incidents près de la base aérienne de Nevatim.

De nouvelles émeutes ont par ailleurs été signalées dans le sud d’Israël vendredi soir.

Des affrontements avec la police ont été signalés dans les communautés de Tel Sheva et Segev Shalom. Les manifestants ont lancé des pierres sur le poste de police de Tel Sheva, déclenché des feux d’artifice et brûlé des pneus.

La police a répondu par des mesures de dispersion des émeutes. Au moins un suspect a été arrêté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...