Le soldat britannique ayant fondé l’école de parachutisme de Tsahal s’est éteint
Rechercher

Le soldat britannique ayant fondé l’école de parachutisme de Tsahal s’est éteint

Le vétéran de la Seconde Guerre mondiale et volontaire "Machal", Tom Derek Bowden, avait été blessé dans la bataille où Moshe Dayan avait perdu un œil

Tom Derek Bowden à Arnhem, aux Pays-Bas (via UK Jewish News)
Tom Derek Bowden à Arnhem, aux Pays-Bas (via UK Jewish News)

L’ambassadeur israélien au Royaume-Uni a rendu hommage lundi à un vétéran de l’armée britannique s’étant porté volontaire dans la guerre d’indépendance d’Israël. Il a été enterré en Angleterre.

Tom Derek Bowden, né à Londres et décédé à l’âge de 97 ans, avait combattu en Palestine pendant la Seconde Guerre mondiale aux côtés des soldats juifs avant d’être capturé en Europe par les nazis et contraint de déplacer les cadavres dans un camp de concentration — une expérience qui l’a convaincu de revenir après la guerre pour combattre pour Israël.

« Aujourd’hui, j’ai assisté aux funérailles de Tom Bowden dans le Norfolk. Il s’est battu avec bravoure pour vaincre les nazis et garantir la renaissance de l’État juif. Israël chérira toujours sa mémoire », a tweeté l’ambassadeur Mark Regev.

Cet anglican s’était enrôlé dans l’armée britannique en 1938 à l’âge de 17 ans. Il a combattu en Palestine avant d’être transféré sur le front européen où il a été témoin des atrocités de la Shoah au camp de concentration de Bergen-Belsen.

« Lorsque des gens bons ayant fait de grandes choses passent dans l’au-delà, ils laissent une trace », a écrit l’éditorialiste Stephen Daisley dans The Spectator.

« Bowden a compris que si l’État juif moderne était étranglé à la naissance, cela reviendrait à une autre « annihilation » des Juifs », a-t-il ajouté. « Bowden s’est battu pour Israël pour la même raison pour laquelle les antisémites l’ont combattu : Israël est le foyer de la force et de la sécurité juives ».

Avec l’armée britannique, Bowden a participé à des campagnes militaires en Palestine, dans la même unité que Moshe Dayan, qui devînt ensuite commandant de l’armée israélienne, puis ministre de la Défense. Il avait été grièvement blessé dans la bataille où Moshe Dayan avait perdu son œil, mais été revenu sur le front après une période de convalescence.

Lorsqu’il a été fait prisonnier aux Allemands en 1944 après avoir été parachuté à Arnhem, des journaux intimes et des lettres d’amis et de petites amies juifs en Palestine avaient été retrouvés sur lui, a rapporté le site d’information Diss Mercury. Bowden a ultérieurement regretté de les avoir emportés avec lui, car lorsque son interrogateur SS les a découverts, il lui a dit qu’il « lui montrerait comment les Allemands traitaient les Juifs, et on m’a envoyé pendant un mois à Bergen-Belsen ».

Le Britannique n’était pas juif, mais l’antisémitisme des nazis et son engagement aux côtés des Juifs en Palestine l’ont fortement marqué. Il est ainsi revenu en Palestine en 1948 pour rejoindre des milliers d’autres volontaires lorsque les armées arabes attaquèrent à la suite de la déclaration de l’ONU de la création de l’État d’Israël.

« Je voulais m’assurer qu’ils ne se fassent pas piétiner », avait-il confié au Jewish Chronicle. « Ils allaient tuer tout un tas d’entre eux. J’avais vu assez d’annihilation ».

Sa veuve Irene a reconnu que son époux avait été ému par la Shoah.

« Il n’y était [à Bergen-Belsen] qu’un mois, mais c’était suffisamment long », a-t-elle déclaré à Diss Mercury. « Il avait le sentiment que ces gens [les Juifs] méritaient un endroit à eux ».

Bowden a combattu avec Tsahal, alors à ses débuts, sous le pseudonyme de David Appel, adoptant le nom de la famille de Tel Aviv qui l’avait accueilli lors de sa convalescence. Il avait rejoint des milliers de volontaires juifs et non juifs de l’étranger connus sous le nom de Machal, l’acronyme en hébreu pour Mitnadvei Chutz La’Aretz, ou volontaires de l’étranger.

Après la victoire d’Israël , Bowden était resté en Israël, où il fonda l’école de parachutisme de l’armée israélienne et participé à l’encadrement de la brigade de parachutistes de Tsahal, ‘après le Jewish News. Il épousa sa petite amie israélienne, Eva, et finit par revenir en Angleterre en 1955, s’installant dans la ville de South Lopham, à environ 100 kilomètres au nord-est de Londres.

Il laisse derrière lui sa cinquième femme, Irene, des enfants, des petits-enfants et des arrières-petits-enfants. Il a été enterré aux côtés d’Eva, sa seconde femme, avec qui il a eu quatre enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...