Rechercher

L’Ecuje accueille des concerts du festival Jazz sur Seine

L'Espace Culturel et Universitaire Juif d'Europe, nouveau venu pour la 10e édition, est un lieu dédié au dialogue entre les cultures et les arts

Le centre communautaire juif de l'Ecuje à Paris, situé au 119 rue de la rue Lafayette (Crédit : capture d'écran Google street view)
Le centre communautaire juif de l'Ecuje à Paris, situé au 119 rue de la rue Lafayette (Crédit : capture d'écran Google street view)

A travers son festival Jazz sur Seine, qui démarre vendredi pour se poursuivre jusqu’au 23 octobre, l’association Paris Jazz Club se met en quatre pour attirer un nouveau public dans les 25 clubs d’Ile-de France participant cette année à cette opération séduction.

Pour sa dixième édition, Jazz sur Seine propose 180 concerts. Parmi les clubs sélectionnés cette année, bénéficiant d’une campagne de promotion et d’un éclairage et particuliers, quinze se situent à Paris et dix en région parisienne.

Des clubs au rayonnement international, comme le New Morning, le Sunset, le Duc des Lombards à Paris ou Le Triton aux Lilas, cohabitent avec d’autres structures plus confidentielles, comme Le Canapé à Gif-sur-Yvette (Essonne).

Cette manifestation tourne autour de deux grands axes : une politique tarifaire attractive, et la soirée du mardi 30 octobre avec 18 showcases dans la rue des Lombards, un poumon du jazz dans la capitale avec ses trois clubs, qui fera la part belle aux jeunes talents.

« En dix ans, le paysage du jazz en Ile-de-France a changé, inévitablement, dans la mesure où des endroits ont fermé, d’autres ont ouvert », a déclaré à l’AFP Vincent Beyssières, président de l’association Paris Jazz Club et par ailleurs programmateur de l’Espace Sorano à Vincennes.

Cette année, Jazz sur Seine accueille ainsi deux nouveaux venus, La Cave du Jazz à Lorrez-le-Bocage (Seine-et-Marne) et L’Ecuje situé au 119 Rue la Fayette dans le Xe arrondissement parisien, « un partenaire un peu particulier car c’est un centre communautaire juif qui a décidé de développer une programmation jazz à l’année », précise Vincent Beyssières.

Autre particularité du festival, reflet de l’association qui l’organise et qui fédère 180 lieux et festivals à l’année dans la région : présenter des esthétiques très diverses d’une musique plus que centenaire, allant du contrebassiste free jazz Claude Tchamitchian au rhythm’n blues fifties des Drew Davies Rhythm Combo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...