Rechercher

L’enquête du Shin Bet trouve des défaillances dans l’embauche d’Omri Goren

L'homme, employé comme domestique auprès de Benny Gantz, avait des antécédents judiciaires ; il aurait proposé à un groupe lié à l'Iran d'espionner le ministre de la Défense

Omri Goren (capture d'écran de Channel 12)
Omri Goren (capture d'écran de Channel 12)

Les services de sécurité du Shin Bet ont terminé, mardi, une enquête interne sur ce qui a permis à un homme, qui avait été condamné à de multiples reprises, à travailler comme domestique chargé du nettoyage pour le ministre de la Défense Benny Gantz. L’homme aurait offert à l’Iran d’espionner le haut-responsable.

Les investigations ont trouvé de nombreuses défaillances dans les contrôles effectués par l’agence. Toutefois, elles n’entraîneront, in fine, que deux blâmes officiels.

L’homme, Omri Goren, avait été arrêté le mois dernier après, semble-t-il, être entré en contact avec un groupe de pirates liés à l’Iran, Black Shadow, offrant d’aider le groupe moyennant rémunération. Il a largement reconnu ces actions présumées par le biais de son avocat mais il a nié avoir été conscient d’apporter ainsi son aide à l’Iran.

Le Shin Bet a expliqué avoir identifié « des défaillances dans la manière dont la candidature d’Omri Goren a été contrôlée au niveau sécuritaire en raison de lacunes professionnelles et de lacunes dans la gestion des flux de travail. De plus, il y a eu des manques dans le processus de supervision, qui aurait dû découvrir l’erreur qui avait été faite après qu’elle a été commise ».

Pour régler ces défaillances, le Shin Bet a fait savoir avoir renforcé ses protocoles concernant les employés qui travaillent aux côtés des personnalités protégées. Deux directeurs – ils sont l’équivalent d’officiers militaires – ont été officiellement blâmés, a noté l’agence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...