Les allocations pour les enfants et les seniors n’arriveront pas avant Pessah
Rechercher

Les allocations pour les enfants et les seniors n’arriveront pas avant Pessah

Le ministère des Finances et l'Institut national d'assurance ont conclu qu'ils ne pourraient pas distribuer les aides d'ici la semaine prochaine, malgré les promesses de Netanyahu

Une petite fille joue avec un singe en peluche masqué à Tel Aviv, le 29 mars 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Une petite fille joue avec un singe en peluche masqué à Tel Aviv, le 29 mars 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Les allocations d’urgence pour les enfants et les retraités israéliens ne seront presque certainement pas versées avant le début de Pessah mercredi, malgré la promesse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, selon des informations parues vendredi.

Des fonctionnaires du ministère des Finances et de l’Institut national d’assurance se sont entretenus au sujet de ces aides et ont déterminé qu’il n’y avait pas de moyen pratique de débourser l’argent avant la date limite de Pessah, a rapporté la Douzième chaîne.

Le bureau du Premier ministre a demandé des éclaircissements à l’Institut national d’assurance sur le retard prévu, selon la chaîne.

Les allocations devraient être approuvées par la commission du Travail de la Knesset.

Mercredi, Netanyahu avait annoncé que les familles recevraient une allocation unique de 500 NIS par enfant (environ 126 euros), jusqu’au quatrième enfant, avant les fêtes. Il y aura également des allocations pour les personnes âgées, avait-il promis, sans préciser l’âge minimum.

Il a précisé que ces versements seront confirmés par une législation d’urgence et qu’ils seront effectués directement sur les comptes bancaires, sans avoir à faire aucune démarche.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pendant une conférence de presse sur le coronavirus au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 25 mars 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les fonctionnaires du ministère des Finances auraient été pris de cours par cette annonce.

Des hauts fonctionnaires du ministère ont déclaré à la Douzième chaîne que cette mesure n’avait pas été coordonnée avec eux et qu’ils ne savaient pas d’où l’argent était censé venir.

On ignore pour l’instant le coût total de cette enveloppe d’aides, mais il pourrait s’élever à plusieurs milliards de shekels.

Cependant, des sources proches du Premier ministre ont assuré à la Douzième chaîne que la proposition de ces allocations avait été faite par des fonctionnaires du ministère et que celui-ci était un partenaire à part entière dans la décision.

Pour approuver les allocations, les députés devraient se réunir à la Knesset, rédiger la législation et la soumettre à trois lectures. Ce n’est qu’après ce processus que l’argent pourra commencer à être distribué.

Sous l’actuel gouvernement de transition, toutes les commissions parlementaires nécessaires n’ont pas été créées, et les députés sont également confrontés à des restrictions techniques pour voter alors qu’ils suivent les mesures de distanciation sociale.

Une option qui a été explorée était d’augmenter temporairement les montants envoyés aux allocataires dans le cadre des aides pour enfants et pour personnes âgées déjà existantes, qui sont versées par l’Institut national d’assurance respectivement le 20 et le 28 de chaque mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...