Les associations juives libérales à Trump : condamnez l’antisémitisme et séparez-vous de Bannon
Rechercher

Les associations juives libérales à Trump : condamnez l’antisémitisme et séparez-vous de Bannon

Dans une lettre signée entre autres par J Street et le New Israel Fund, le président élu est également appelé à soutenir la solution à deux états

Stephen K. Bannon débattant des questions liées à l'immigration avec un participant tout en accueillant le quotidien d'information Breitbart à la radio SiriusXM Patriot à Quicken Loans Arena à Cleveland, dans l'Ohio, le 20 juillet 2016. (Crédit : Kirk Irwin/Getty Images for SiriusXM)
Stephen K. Bannon débattant des questions liées à l'immigration avec un participant tout en accueillant le quotidien d'information Breitbart à la radio SiriusXM Patriot à Quicken Loans Arena à Cleveland, dans l'Ohio, le 20 juillet 2016. (Crédit : Kirk Irwin/Getty Images for SiriusXM)

Une dizaine d’associations juives libérales ont signé une lettre critiquant les propositions politiques essentielles du président américain élu Donald Trump, et demandant qu’il revienne sur la nomination de Stephen Bannon au poste de stratège en chef de la Maison Blanche.

La lettre, publiée vendredi, appelle Trump à désavouer les promesses de campagne concernant l’expulsion des immigrants sans-papiers et l’interdiction de l’immigration musulmane, et à maintenir l’engagement américain vis-à-vis d’une solution à deux états concernant le conflit israélo-palestinien.

La lettre a été signée par des organisations comme J Street, le lobby pro-Israël pacifique, le Conseil national des femmes juives, Truah, un groupe rabbinique de défense des droits de l’Homme, et Uri LTzedek, une organisation de justice sociale orthodoxe.

Rappelant les persécutions de la minorité juive, la lettre critique les déclarations de Trump ciblant des minorités pendant la campagne. Elle condamne également « les nombreux exemples d’antisémitisme, implicite ou explicite, qui sont apparus autour de votre campagne présidentielle. »

« En tant que président, nous attendons de vous que vous précisiez absolument que vous rejetez catégoriquement l’antisémitisme sous toutes ses formes, et que vous êtes engagé à assurer la liberté de culte qui est au cœur de l’identité américaine. De plus, nous vous appelons à répéter vigoureusement et constamment l’engagement de notre nation au respect des droits de tous ses citoyens et à combattre les discriminations sous toutes leurs horribles formes non-américaines. »

Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)
Le président élu Donald Trump pendant son discours de victoire à New York, le 9 novembre 2016. (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images via JTA)

La campagne de Trump a rejeté toute responsabilité pour l’antisémitisme de ses partisans, et a déclaré que ses politiques bénéficieraient aux minorités raciales et ethniques.

La lettre critique les déclarations des conseillers de Trump, et les changements du programme du parti républicain, qui « éliminent les objectifs d’une solution à deux états et de la création d’un Etat palestinien vivant en paix avec Israël. »

La lettre affirme que la nomination de Bannon est contraire aux valeurs américaines. Bannon est l’ancien président de Breitbart News, un site que Bannon lui-même a appelé « la plate-forme de la droite alternative, un mouvement aux contours flous dont les partisans sont adeptes du nationalisme blanc, des politiques anti-immigrations, de l’antisémitisme et méprisent le « politiquement correct ».

Une poignée d’organisations juives, dont la Ligue anti-diffamation (ADL), ont condamné sa nomination. Certains, dont l’AJC, le Conseil rabbinique d’Amérique et les Fédérations juives d’Amérique du Nord, ne l’ont pas commentée, et deux, la Coalition juive républicaine et l’Organisation sioniste d’Amérique, la ZOA, ont soutenu Bannon en raison des ses positions pro-Israël.

Les dirigeants d’Ameinu, d’Americans for Peace Now, du Jewish Labor Committee, de l’Hashomer Hatzair, du Habonim Dror America, du New Israel Fund, de Partners for Progressive Israel et du Workmen’s Circle ont également signé cette lettre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...