Les dirigeants réformés demandent à Netanyahu de condamner les fouilles au corps des Femmes du mur
Rechercher

Les dirigeants réformés demandent à Netanyahu de condamner les fouilles au corps des Femmes du mur

Des étudiantes d'écoles rabbiniques ont dû soulever leurs chemises et leurs jupes devant la sécurité avant de pouvoir se rendre au mur Occidental pour un service de prière progressiste

Des femmes religieuses sur le site du mur Occidental de Jérusalem, le 23 août 2017. (Crédit : Les Femmes du mur)
Des femmes religieuses sur le site du mur Occidental de Jérusalem, le 23 août 2017. (Crédit : Les Femmes du mur)

Les dirigeants du mouvement réformé américains ont appelé jeudi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à émettre une « condamnation rapide et claire » des fouilles au corps humiliantes subies par des jeunes femmes, étudiantes dans une école rabbinique, au mur Occidental.

Ces étudiantes de l’Institut juif de religion de l’Hebrew Union College, dont deux Américaines, ont dû mercredi soulever leurs chemises et leurs jupes devant les services de sécurité avant d’obtenir l’autorisation d’entrer sur la place du mur Occidental, où un service de prière égalitaire a eu lieu. Les quatre femmes ont indiqué avoir été interrogées et emmenées dans une salle privée.

« Ces jeunes femmes intrépides, de futures leaders, ont été traitées de la manière la plus dégradante qu’il soit possible d’imaginer », dit la lettre envoyé par le mouvement réformé à Netanyahu. « Elles ont été sorties de la file d’attente, parmi des centaines d’hommes et de femmes, et ont été soumises à des fouilles totalement injustifiées. Les actions du Fonds du patrimoine du mur Occidental vont au-delà du désaccord que nous avons concernant l’application d’un compromis pour le Kotel. Il s’agit d’une tentative inacceptable et scandaleuse de blesser et d’humilier nos dirigeantes et nous en sommes profondément indignés. »

Cette lettre est signée par le rabbin Rick Jacobs, président de l’Union pour le judaïsme réformé, le rabbin Aaron Panken, président de l’Institut juif de religion – Hebrew Union College et le rabbin Steven Fox, directeur général de la Conférence centrale des rabbins américains.

Les membres de l'association "Les femmes du mur" brandissent un rouleau de Torah durant un service de prière marquant le premier jour du mois juif d'Elul, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 août 2017 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Les membres de l’association « Les femmes du mur » brandissent un rouleau de Torah durant un service de prière marquant le premier jour du mois juif d’Elul, au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 23 août 2017 (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Les personnels de sécurité du mur Occidental n’ont pas dit ce qu’ils cherchaient, selon le Centre d’action religieuse israélien du mouvement réformé (IRAC). Des responsables du mur Occidental ont déjà arrêté des femmes dans le passé, cherchant des rouleaux de Torah et d’autres objets religieux considérés comme inappropriés pour les femmes sur le site du mur Occidental.

Au mois de janvier, la Haute cour de justice avait statué que les femmes ne devaient pas subir de fouilles au corps poussées lorsqu’elles entraient au mur Occidental.

« Notre objectif, avec nos jeunes dirigeants, est de cultiver l’amour et l’engagement envers Israël, précise la lettre. Nous continuerons à lutter pour la justice et à œuvrer pour créer un Israël dont nous pourrons être fiers. Les actions des employés du Kotel hier matin ne font que rendre notre tâche extrêmement difficile. »

« Nous vous prions d’émettre une dénonciation rapide et claire des événements qui ont eu lieu hier », conclut le courrier.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...