Les élèves d’une école maternelle de Gaza simulent la mort d’un soldat israélien
Rechercher

Les élèves d’une école maternelle de Gaza simulent la mort d’un soldat israélien

Une cérémonie de fin d'année dans une école liée au Jihad islamique met en scène la destruction d'Israël par des enfants en habit militaire, armés de fausses mitrailleuses

Des enfants palestiniens de l'école maternelle d'Al-Hoda jouent une scénette sur le meurtre d'un soldat israélien et la prise en otage d'un civil, le 13 mai 2018 (Crédit :  MEMRI, Autorisation)
Des enfants palestiniens de l'école maternelle d'Al-Hoda jouent une scénette sur le meurtre d'un soldat israélien et la prise en otage d'un civil, le 13 mai 2018 (Crédit : MEMRI, Autorisation)

Les enfants d’une école maternelle liée à une organisation terroriste palestinienne ont récemment participé à une cérémonie de fin d’année lors de laquelle les élèves, en uniforme militaire, ont brandi de fausses mitraillettes, simulant une prise d’otage et le meurtre d’un soldat israélien, a fait savoir un observatoire des médias.

Les images d’une cérémonie filmée au mois de mai à l’école maternelle Al-Hoda montrait les enfants, revêtus de l’uniforme du Jihad islamique, prenant d’assaut un immeuble israélien de la « rue Al-Quds », capturant un camarade de classe habillé du traditionnel costume juif ultra-orthodoxe et tuant un autre qui portait l’uniforme israélien.

Après que l’otage a été sorti de la scène et que le soldat s’y trouve à terre, l’un des enfants brandit un panneau où est écrit « Israël est tombé » en arabe et en hébreu. Cette scénette de cinq minutes est animée par de fortes explosions et le bruit des tirs.

Après cette mise en scène, plusieurs enfants en uniforme militaire et armés de fausses mitraillettes remontent sur la scène pour faire la démonstration de formations militaires sur les paroles d’un discours de feu le leader palestinien diffusé en arrière-plan, Yasser Arafat.

Le MEMRI (Middle East Media Research Institute), qui a fourni une traduction de la vidéo, a fait savoir qu’Al-Hoda était affilié au groupe terroriste du Jihad islamique palestinien et que des cérémonies semblables avaient déjà eu lieu dans le passé.

Cet observatoire des médias a fait savoir que contrairement aux années précédentes, Al-Hoda n’avait pas publié la séquence sur ses canaux habituels des réseaux sociaux, dirigeant les parents vers une chaîne YouTube séparée où ils ont pu voir le film.

Cette cérémonie est survenue dans un contexte de flambée des violences à Gaza.

En deux mois de protestations violentes et massives sur la frontière avec Gaza, environ 100 Palestiniens ont été tués et des milliers d’autres blessés par des tirs militaires israéliens. Le Hamas et le Jihad islamique ont reconnu que des douzaines de personnes tuées appartenaient à leurs rangs.

L’Etat juif accuse le Hamas d’utiliser les affrontements comme couverture pour mener des attaques et tenter d’ouvrir des brèches dans la clôture frontalière.

Les groupes terroristes de Gaza ont également revendiqué la responsabilité des bombardements du sud d’Israël à l’aide de douzaines de roquettes et d’obus de mortier, au début de la semaine. L’armée a riposté en frappant des cibles du Hamas et du Jihad islamique à travers Gaza avant la mise en place présumée d’un cessez-le-feu informel entre les belligérants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...