Les fans scandalisés par le salaire de Gal Gadot pour “Wonder Woman”
Rechercher

Les fans scandalisés par le salaire de Gal Gadot pour “Wonder Woman”

Le salaire de 300 000 dollars de la star israélienne est comparé aux 14 millions de Superman, mais ils ne représenteraient pas la même chose

Gal Gadot, dans "Wonder Woman", produit par la Warner Bros. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Gal Gadot, dans "Wonder Woman", produit par la Warner Bros. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Alors que « Wonder Woman » se rapproche des 600 millions de dollars de bénéfices dans le monde, certains fans du film sont vent debout contre ce qu’ils disent être le faible salaire de la star israélienne Gal Gadot.

Gadot aurait signé un contrat en 2014 avec les studios Warner Bros pour 300 000 dollars pour le film, qui s’est révélé être un succès commercial. (Certains articles suggèrent qu’elle aurait été payée 300 000 dollars par film pour les trois films de son contrat : « Batman v. Superman : l’Aube de la Justice », « Wonder Woman » et la « Ligue des Justiciers », qui n’est pas encore sorti.)

Même si certains ont souligné que le salaire « bas de gamme » de Gadot correspondait à son statut de débutante à Hollywood, d’autres affirment que l’actrice israélienne est la plus récente victime du sexisme de l’industrie du cinéma.

Les fans ont comparé le salaire de Gadot à celui de l’acteur Henry Cavill, qui a gagné 14 millions de dollars pour ses débuts dans « Superman : Man of Steel », d’autres ont souligné que Ben Affleck avait gagné 26,3 millions de dollars pour le film « Batman ».

Grâce aux réseaux sociaux, des centaines de fans ont pu clamer que le salaire de Gadot était « honteusement » bas, même en prenant en compte sa relative inexpérience.

Mercredi, Vanity Fair a indiqué que les protestations contre la différence de salaires entre Gadot et Cavill était causée par une incompréhension de l’industrie, et que cet écart n’était pas une preuve de l’écart salarial entre hommes et femmes à Hollywood.

Selon le magazine, les 300 000 dollars de Gadot sont un salaire de base qui n’inclut pas le bonus lié à la réussite commerciale du film, contrairement aux 14 millions de dollars de Cavill.

« Les acteurs peu connus dans les films de franchise sont payés selon un taux initial. Si la franchise décolle, ils commencent à gagner plus d’argent », a indiqué à Vanity Fair une source familière des négociations des contrats de Gadot et Cavill

« Donc si elle a signé un contrat du même type que celui de Cavill, les bonus de Wonder Woman ne devraient pas tarder à tomber, et les suites pourraient être encore plus lucratives, a précisé la source. Si vous comparez correctement, elle a été payée au moins autant que lui. »

Gadot ne s’est pas exprimé sur le scandale.

Selon le Hollywood Reporter, « Wonder Woman », qui a déjà rapporté 571,8 millions de dollars dans le monde, est sur le point de dépasser « Mamma Mia », sorti en 2008, et ayant engrangé 609,8 millions de dollars, il reste pour l’instant le film réalisé par une femme le plus rentable de tous les temps.

Ni Gadot, ni Patty Jenkins, la réalisatrice de « Wonder Woman », n’auraient signé un contrat pour la suite du film, mais le Hollywood Reporter a affirmé que Gadot avait une option.

Les critiques affirment que le film n’aurait pas connu ce succès si rapide sans le charisme de Gadot, et qu’elle était autant louée à l’étranger qu’en Israël.

Les critiques et le public (à part, peut-être, au Liban et en Jordanie) se sont enthousiasmés pour l’Israélienne de 32 ans, mère de deux enfants, qui a été célébrée comme un symbole de la force féminine.

De nombreuses analyses ont été écrites sur le rôle du féminisme dans le film, dont la plupart sont positives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...