Les implantations autour de Hébron bannissent les travailleurs palestiniens après l’attaque
Rechercher

Les implantations autour de Hébron bannissent les travailleurs palestiniens après l’attaque

Les résidents juifs sont descendus dans la rue, ont bloqué l’autoroute de Cisjordanie ; le dirigeant local déplore « plus d’orphelins dans la famille des victimes du terrorisme »

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le village palestinien de Dahriya, avec un hélicoptère de l'armée israélienne volant au-dessus de l'implantation d'Otniel, au sud de la Cisjordanie, alors que les forces de l'ordre recherchent un Palestinien suspecté d'avoir poignardé et tué Dafna Meir chez elle, le 17 janvier 2016. (Crédit : AFP/Hazem Bader)
Le village palestinien de Dahriya, avec un hélicoptère de l'armée israélienne volant au-dessus de l'implantation d'Otniel, au sud de la Cisjordanie, alors que les forces de l'ordre recherchent un Palestinien suspecté d'avoir poignardé et tué Dafna Meir chez elle, le 17 janvier 2016. (Crédit : AFP/Hazem Bader)

Les travailleurs palestiniens ne seront pas autorisés à entrer dans les implantations juives situées sur les hauteurs de Hébron lundi, à la suite du meurtre d’une résidente par un Palestinien dimanche, a annoncé le gouvernement local de Cisjordanie du sud.

Dafna Meir, 38 ans, a été poignardée à mort dans sa maison de l’implantation d’Otniel située au sud de Hébron dimanche soir, trois de ses enfants étaient dans la maison au moment des faits.

Le terroriste serait un Palestinien qui avait la permission de travailler dans l’implantation juive. Il a fui la scène après l’attaque, poussant les forces de sécurité à mettre en place des barrages routiers et à fermer la zone pendant qu’elles le recherchent.

A la suite de l’attaque, le conseil régional a décidé d’interdire aux travailleurs palestiniens d’entrer dans les implantations de la région lundi, a annoncé le conseil dimanche soir.

Les forces de sécurité israéliennes près de l'implantation d'Otniel dans la région du sud de Hébron, où Dafna Meir, une femme juive, a été tuée dans une attaque au couteau chez elle, le 17 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
Les forces de sécurité israéliennes près de l’implantation d’Otniel dans la région du sud de Hébron, où Dafna Meir, une femme juive, a été tuée dans une attaque au couteau chez elle, le 17 janvier 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

« Plus d’orphelins dans la famille des victimes du terrorisme. C’est un rappel terrible qu’il y a une guerre en cours ici », a déclaré à la radio militaire Yochai Dimri, directeur du conseil régional local.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec Dimri après l’attaque à propos de la situation sécuritaire à la lumière de l’attentat, a annoncé son bureau sur Twitter.

L’attaque a déclenché des condamnations sévères de tout le spectre politique et la colère des résidents alors que des douzaines de juifs des implantations locales sont descendues dans la rue pour manifester après l’attaque.

Les manifestants ont bloqué le carrefour Kiryat Arba de la route 60, l’axe principal du centre de la Cisjordanie, selon Radio Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...