Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

Les ministres s’apprêtent à voter sur le transfert des recettes fiscales de l’AP

Smotrich est accusé de chercher à "enflammer" la Cisjordanie en gelant des fonds ; Netanyahu et Gallant seraient favorables au transfert pour éviter une escalade de violences

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich (à gauche), s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une discussion et d'un vote sur le budget de l'État au plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich (à gauche), s'entretenant avec le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une discussion et d'un vote sur le budget de l'État au plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 23 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une impasse au sein du gouvernement sur le refus du ministre des Finances Bezalel Smotrich de transférer les recettes fiscales à l’Autorité palestinienne (AP) devrait faire surface devant le cabinet de sécurité ce jeudi, avec une majorité de ministres qui devraient défier le chef du Trésor et autoriser l’envoi de l’argent à Ramallah.

Smotrich a interrompu le transfert des droits de douane perçus par Israël au nom de l’AP en début de semaine et a exhorté le gouvernement à réévaluer sa politique sur ces fonds au vu de ce qu’il a déclaré être le soutien de l’AP à l’attaque terroriste du groupe terroriste palestinien du Hamas du 7 octobre.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, s’oppose à ce gel, tout comme Washington, qui considère que ces fonds sont essentiels pour maintenir l’AP à flot, alors que des groupes terroristes de Cisjordanie remettent en cause son autorité. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu serait également favorable au maintien des transferts mensuels, qui représentent près de 65 % du budget annuel palestinien.

L’AP n’ayant pas le statut d’État, Israël est chargé de collecter les droits de douane et autres recettes fiscales en son nom. Israël a effectué des déductions dans le passé sur la base de la législation de 2018 qui lui permet de compenser le paiement par l’AP d’allocations aux terroristes et à leurs familles. Mais il n’applique que partiellement cette politique, car les fonctionnaires sont parfaitement conscients que l’AP est dangereusement proche de l’effondrement financier.

Lundi, Smotrich a informé Netanyahu qu’il avait demandé au Trésor d’interrompre le transfert de ce mois. Il a demandé que le cabinet discute de la politique israélienne de transfert des fonds collectés au nom de l’AP – comme le prévoient les Accords d’Oslo – au vu du « soutien de hauts responsables de l’Autorité palestinienne aux massacres horribles du groupe terroriste nazi du Hamas ».

L’AP a évité de condamner l’attaque du Hamas du 7 octobre, au cours de laquelle des terroristes de Gaza se sont déchaînés dans le sud d’Israël, tuant brutalement 1 400 personnes, pour la plupart des civils, et en enlevant au moins 240 autres. Israël a répondu par des frappes intensives sur Gaza et une opération terrestre qui s’étend progressivement, déclarant son intention d’éradiquer le groupe terroriste qui dirige la bande de Gaza.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken rencontre le dirigeant de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, en Jordanie, le 13 octobre 2023. (Crédit : Département d’État américain)

Au lieu de cela, Ramallah a fait de vagues déclarations sur la protection des civils des deux côtés, tout en décriant sévèrement l’incursion militaire d’Israël.

Smotrich a cité ce qu’il a qualifié de déclarations incendiaires de l’AP depuis le massacre, mais mercredi, Gallant a déclaré qu’Israël devrait tout de même transférer les fonds gelés à l’AP.

« Il convient de transférer, et de transférer immédiatement, les fonds à l’Autorité palestinienne afin qu’ils soient utilisés par ses forces qui aident à prévenir le terrorisme », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Washington s’est également opposé à l’annonce de Smotrich.

Selon le site d’information Ynet, les ministres pourraient encore voter pour retenir quelque 100 millions de dollars afin de compenser les transferts mensuels de l’AP vers la bande de Gaza, qui sont destinés à payer l’électricité et l’eau à Gaza, les traitements médicaux pour les habitants de Gaza en Israël et en Cisjordanie, ainsi que les salaires des fonctionnaires du Fatah dans la bande de Gaza.

Ynet a cité plusieurs hauts fonctionnaires anonymes qui ont fustigé Smotrich, un partisan de la ligne radicale qui dirige le parti d’extrême-droite HaTzionout HaDatit.

« Nous attendons des forces de sécurité palestiniennes qu’elles agissent contre le Hamas en Cisjordanie et qu’elles préservent la loi et l’ordre dans les villes palestiniennes. Cela ne peut se faire sans recevoir de salaires », a déclaré un responsable de la sécurité, avertissant qu’une escalade de la violence en Cisjordanie pourrait nuire aux efforts de guerre à Gaza et dans le nord du pays.

Un haut fonctionnaire du cabinet, dont le nom n’a pas été révélé, aurait déclaré que « les Américains sont horrifiés par ce que fait Smotrich », l’accusant d’essayer « d’attiser » les tensions en Cisjordanie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’entretenant avec le ministre des Finances Bezalel Smotrich lors de la réunion du cabinet, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 18 juin 2023. (Crédit : Amit Shabi)

Selon un reportage de la Douzième chaîne mercredi, Netanyahu a été critiqué lors d’une réunion d’un panel économique ministériel pour avoir semblé suggérer qu’Israël paie une forme d’allocations de chômage à des milliers de travailleurs palestiniens de Cisjordanie qui ne peuvent plus passer en Israël pour travailler en raison de la guerre en cours.

Selon des citations diffusées par la chaîne, Netanyahu a cité les avertissements des responsables de la sécurité selon lesquels le fait de ne pas fournir de compensation pour le travail perdu pourrait créer des tensions et accroître la motivation à perpétrer des attaques terroristes, et a suggéré de verser des avances.

Des ministres, dont Nir Barkat et Smotrich, s’y sont opposés bruyamment, et Netanyahu a précisé que les pays étrangers effectueraient les paiements, selon le reportage.

Netanyahu plaide depuis longtemps en faveur de la prospérité économique palestinienne comme base de l’amitié israélo-palestinienne en lieu et place du conflit.

Ses gouvernements ont veillé à ne pas prendre de sanctions sévères à l’encontre de l’AP, de peur que son effondrement ne crée le chaos et une vacance du pouvoir en Cisjordanie et ne donne l’occasion aux groupes terroristes de prendre le contrôle, comme ce fut le cas à Gaza où le Hamas avait violemment éjecté l’AP en 2007.

Malgré des relations acrimonieuses, Israël continue de coopérer avec Ramallah sur les questions de sécurité, une coopération qui, selon les responsables de la Défense, a contribué à prévenir le terrorisme. L’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Washington et l’Union européenne auraient tous averti Israël que la Cisjordanie se trouvait en ébullition.

L’AP perd de plus en plus le contrôle du nord de la Cisjordanie, ce qui donne du pouvoir aux groupes terroristes et incite les forces israéliennes à mener des opérations régulières dans la région.

En juillet, le cabinet de sécurité avait voté en faveur d’une série de mesures visant à soutenir l’AP, notamment l’approbation d’une nouvelle zone industrielle à Tarqumiyah, près de la ville de Hébron au sud de la Cisjordanie, une initiative soutenue depuis longtemps par les responsables de la sécurité israéliens, et la prolongation des heures d’ouverture du poste-frontière d’Allenby avec la Jordanie.

Carrie Keller-Lynn, Jacob Magid et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.