Les Palestiniens veulent placer Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger
Rechercher

Les Palestiniens veulent placer Hébron sur la liste du patrimoine mondial en danger

La Conférence des présidents appelle la directrice de l'UNESCO à empêcher le “détournement” de l'ordre du jour de la prochaine réunion

Le Tombeau des Patriarches, à Hébron, en Cisjordanie. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le Tombeau des Patriarches, à Hébron, en Cisjordanie. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’une des principales organisations juives américaines a appelé la branche culturelle de l’ONU à rejeter les tentatives palestiniennes de « détourner l’ordre du jour » de la prochaine réunion du Comité du patrimoine mondial en cherchant à désigner la ville de Hébron « site du patrimoine mondial en danger ».

La Conférence des présidents des principales organisations juives américaines a publié un communiqué jeudi exhortant la directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à empêcher qu’un tel objectif ne soit atteint. Le groupe a qualifié la revendication des Palestiniens sur la ville, située en Cisjordanie et qui accueille le Tombeau des Patriarches, comme étant « remplie de fausses informations et d’accusation sans fondement. »

Ce site religieux est saint pour le judaïsme et l’islam.

Le président de l’organisation, Stephen M. Greenberg, et le vice-président et directeur exécutif, Malcolm Hoenlein, ont appelé la directrice de l’organe de l’ONU, Irina Bokova, « à s’assurer que cet effort calomnieux ne soit pas autorisé à prendre place ».

Le Comité du patrimoine mondial doit se réunir le 1er juillet à Cracovie, en Pologne.

Dans leur communiqué, Greenberg et Hoenlein ont affirmé qu’il était impératif que les « tactiques perturbatrices et de diversions des Palestiniens soient répudiées » et ont ajouté que les efforts des Palestiniens étaient « motivés uniquement par des objectifs politiques et non par une véritable préoccupation sur le statut du Tombeau des Patriarches ou de la vieille ville de Hébron ».

Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Malcolm Hoenlein, vice-président exécutif de la Conférence des présidents des organisations juives américaines majeures, à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Ils ont souligné que les responsables palestiniens ont à maintes reprises salué la « coopération avec les autorités israéliennes responsables de la sécurité de ces sites sacrés à Hébron et des dispositions de sécurité publique pour les fidèles qui se rendent au Tombeau », et les responsables religieux palestiniens « ont reconnu publiquement le respect israélien de la liberté de culte pour tous et se sont félicités de la sensibilité manifestée par les autorités israéliennes pour répondre aux demandes palestiniennes particulières. »

« Succomber à cet appel injustifié à désigner la vieille ville de Hébron en tant que ‘site du patrimoine mondial en danger’ dénigrerait davantage encore les Nations unies, diminuerait l’UNESCO et renforcerait l’opinion biaisée irrationnelle contre Israël, qui est si commune au sein de l’organisme international et de ses agences », ont-ils poursuivi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...