Rechercher

Les Pays-Bas enregistrent le plus grand nombre d’incidents antisémites depuis 10 ans

Une augmentation de 35 % par rapport à l'année précédente a été signalée

Une caricature murale du joueur de football Steven Berghuis le représente comme un juif au nez crochu à Rotterdam, aux Pays-Bas, en juillet 2021. (Crédit: CIDI)
Une caricature murale du joueur de football Steven Berghuis le représente comme un juif au nez crochu à Rotterdam, aux Pays-Bas, en juillet 2021. (Crédit: CIDI)

JTA – Le nombre d’incidents antisémites enregistrés aux Pays-Bas a atteint son plus haut niveau en 10 ans avec 183 cas en 2021, selon un groupe de surveillance juif néerlandais.

Les chiffres de 2021 attestent d’une augmentation de 35 % par rapport à l’année précédente, a déclaré le Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI), basé à La Haye.

Au moins 72 de ces incidents se sont produits dans ce que le CIDI appelle des conditions de « vie réelle », c’est-à-dire physiquement et non en ligne. Sur le 72 incidents, 21 étaient des actes de vandalisme et trois des agressions violentes.

Dans l’une des agressions, trois hommes ont frappé un homme juif et sa sœur dans la rue, dans l’ouest d’Amsterdam. La femme portait des vêtements juifs orthodoxes traditionnels et avait un masque orné d’une étoile de David qu’elle avait obtenu de la maison de retraite juive Beit Shalom alors qu’elle y faisait du bénévolat.

L’un des agresseurs leur a dit que « les Juifs n’ont pas leur place ici », ont déclaré les frères et sœurs à la police.

L’un des actes de vandalisme concerne une peinture murale de Rotterdam qui caricature Steven Berghuis, qui n’est pas Juif mais joue pour l’Ajax, une équipe d’Amsterdam considérée comme « juive » par ses supporters et ceux des équipes rivales. Sur la fresque, Berghuis porte une étoile jaune et une kippa et a un gros nez crochu. Elle est intitulée « Les Juifs s’en vont toujours », en référence apparente à son transfert de l’équipe de la ville, Feyenoord, à l’équipe rivale Ajax.

Par ailleurs, le Canada a connu un nombre record d’incidents antisémites en 2021, selon l’audit annuel de Bnai Brith Canada publié dimanche. Le groupe de défense des droits a comptabilisé 2 799 crimes haineux à caractère antisémite au total, soit une hausse de 7 % par rapport à 2020. Le plus notable est la forte augmentation des incidents violents, qui sont passés de seulement 9 en 2020 à 75 en 2021.

Parmi ces incidents, citons l’attaque à la bombe incendiaire d’une boulangerie casher de Montréal, des passages à tabac et des actes de vandalisme dans des synagogues, les augmentations les plus fortes ayant été enregistrées dans les provinces du Québec et de la Colombie-Britannique, selon l’audit. Lors d’un incident, un homme a fait le salut nazi avant de battre une femme dans le métro de Toronto.

La communauté juive du Canada « est en tête de liste » des minorités ciblées dans le pays, a déclaré David Matas, conseiller juridique principal de Bnai Brith.

L’audit a également enregistré une légère baisse des incidents de harcèlement, passant de 2 483 à 2 460, mais a noté une augmentation de 12 % de la haine en ligne, probablement due à l’utilisation accrue d’Internet pendant la pandémie de COVID-19.

En Italie, 226 incidents antisémites ont été enregistrés l’année dernière, ce qui constitue une légère baisse par rapport aux 230 cas documentés dans ce pays en 2020, a indiqué le groupe de surveillance Centro di Documentazione Ebraica Contemporanea (CDEC) dans son rapport annuel.

David Lazarus a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...