Rechercher

Les querelles palestiniennes exacerbent la crise à Gaza selon l’ONU

La bande de Gaza fait face à “un cercle vicieux de dé-développement”, selon le coordinateur spécial pour le processus de paix

Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)
Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : Marco Castro/Nations unies)

La politique palestinienne interne aggrave la crise dans la bande de Gaza, selon un rapport publié lundi par les Nations unies.

Dans ce document de 26 pages, Nickolay Mladenov, coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen Orient, écrit que « le conflit incessant entre l’Autorité palestinienne et le Hamas sur l’électricité, le paiement des salaires et d’autres sujets critiques ont aggravé significativement la situation à Gaza. »

Le rapport sera présenté par le comité de liaison ad hoc pendant sa réunion biannuelle à Bruxelles, le 4 mai 2017.

Il est écrit que « Gaza fait face à un cercle vicieux de dé-développement, alors que le peuple de Gaza est piégé dans un cycle de besoins humanitaires et de dépendance perpétuelle à l’aide humanitaire. »

Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, reste profondément éloigné du Fatah, le parti plus modéré du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, basé en Cisjordanie.

Palestiniens devant leur maison de fortune du camp de réfugiés de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Palestiniens devant leur maison de fortune du camp de réfugiés de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 19 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Ces dernières semaines, Abbas a menacé de faire pression une nouvelle fois, notamment en arrêtant de payer l’électricité de Gaza et en baissant les salaires de ses employés dans la bande, pour tenter de forcer le Hamas à céder le territoire. Les dirigeants du groupe terroriste ont juré qu’ils ne céderaient pas.

La guerre des mots contre le Hamas est vue comme une tentative d’Abbas de se positionner comme le chef de tous les Palestiniens avant sa première rencontre avec le président américain Donald Trump à la Maison Blanche mercredi. Le président a déclaré qu’il tenterait de négocier un accord de paix israélo-palestinien, malgré les échecs répétés des vingt dernières années.

Les Nations unies ont déjà prévenu que la bande de Gaza pourrait devenir inhabitable d’ici 2020.

Le document réaffirme l’engagement de la communauté internationale à un accord de paix israélo-palestinien au moyen de la solution à deux états, mais cite la construction dans les implantations et la violence palestinienne comme les deux facteurs qui compromettent ces efforts.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...