Les réactions françaises au lendemain de l’attaque terroriste de Tel Aviv
Rechercher

Les réactions françaises au lendemain de l’attaque terroriste de Tel Aviv

Entre soutien et indignation de la classe politique française, une militante du Parti des Indigènes de la République arrive à féliciter les terroristes

Rassemblement pour la Marche républicaine le 11 janvier 2015 sur la place de la République (Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP)
Rassemblement pour la Marche républicaine le 11 janvier 2015 sur la place de la République (Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP)

Suite à l’attaque terroriste de mercredi soir dans le complexe de Sarona à Tel Aviv, qui a fait quatre morts et plus d’une dizaine de blessés, la classe politique française et les représentants de la communauté juive ont réagi aussi bien par voie de communiqué que sur les réseaux sociaux afin de dénoncer le terrorisme qui frappe une nouvelle fois l’Etat hébreu.

Ainsi, dans un communiqué de presse de l’Elysée, le président de la République « condamne avec la plus grande force l’odieux attentat qui a provoqué la mort d’au moins quatre personnes et en a blessé une dizaine ».

François Hollande a adressé ses condoléances aux familles des victimes et a exprimé « son total soutien à Israël dans la lutte contre le terrorisme ».

De son côté, Meyer Habib, député de la 8e circonscription des Français à l’étranger, a condamné l’attaque terroriste et l’a comparée à celles perpétrées le 13 novembre 2015 à Paris.

« Ido Ben Ari, Ilana Neve, Michael Feige, Mila Mishayev ont été lâchement assassinés de sang-froid au marché de Sarona, lieu emblématique de la douceur de vivre de Tel-Aviv, comme les cafés pris pour cible par Daesh le 13 novembre le sont de l’art de vivre parisien… »

« De Paris à Tel-Aviv, de Bruxelles à Jérusalem, c’est le même terrorisme qui frappe en ce début de Ramadan au nom du djihad mondial, qui a déclaré la guerre à notre civilisation », a-t-il ajouté.

IMMENSE ÉMOTION APRÈS L’ATTENTAT BARBARE DE TEL-AVIVComme vous tous je condamne dans les termes les plus forts l’…

Posted by Meyer Habib on Thursday, 9 June 2016

Philippe Dallier, sénateur-maire Les Républicains de la Seine-Saint-Denis et président du Groupe d’amitié France-Israël au Sénat, a également condamné l’attaque et présenté ses condoléances aux familles.

Il a exprimé « son total soutien à l’Etat d’Israël dans la lutte contre le terrorisme, pour la protection de ses citoyens et la sauvegarde de sa démocratie ».

Les réactions ont été nombreuses sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Twitter. De nombreux hommes et femmes politiques français ont choisi ce mode de communication pour condamner l’attaque terroriste. Ils ont tenu à partager leur soutien avec le slogan « Je suis Tel Aviv » et le hashtag #TelAviv.

Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé sont tous intervenus par l’intermédiaire de ce réseau social.

Gilbert Collard, député affilié FN, est intervenu sur la toile en twittant : « Attentat à Tel Aviv : les assassins du quotidien frappent aux terrasses de la mort terroriste : abominable! »

Du côté de la communauté juive, Haïm Korsia a adressé ses condoléances aux familles des victimes.

« Hier à Tel-Aviv, le terrorisme abject a encore frappé et fauché la vie de quatre personnes », a déclaré le Grand Rabbin.

Le président de l’UEJF, Sacha Reingewitz a exprimé sa solidarité avec les habitants de Tel Aviv via les réseaux sociaux.

D’autre part, Aya Ramadan, une militante du Parti des Indigènes de la République, a publié sur son compte Twitter, un post félicitant les deux terroristes, rapporte le site Marianne.

« Dignité et fierté! Bravo aux deux Palestiniens qui ont mené l’opération de résistance à Tel Aviv. #FreePalestine », avait-elle twitté.

Cette déclaration a créé l’indignation sur la toile ce qui a obligé son auteur à la supprimer.

Ce tweet a été remarqué par Gilles Clavreul, délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, qui a directement réagi et a informé qu’il saisirait la justice pour apologie du terrorisme.

« Si le PIR (Parti des Indigènes de la Républiques) ces derniers temps, s’est clairement radicalisé, Aya Ramadan n’est qu’une militante. J’attends de voir leur réaction », a souligné Gilles Clavreul.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...