Un élu français s’interroge sur le vote de la résolution de l’UNESCO
Rechercher

Un élu français s’interroge sur le vote de la résolution de l’UNESCO

« Cette erreur, ce vote sont, du point de vue de la France, derrière nous, » a déclaré Manuel Valls

Philippe Dallier (Crédit : capture d'écran YouTube)
Philippe Dallier (Crédit : capture d'écran YouTube)

La résolution du 16 avril dernier votée à l’UNESCO continue à soulever des questions auprès de la communauté juive, mais surtout auprès des politiques français.

Philippe Dallier, sénateur Les Républicains en Seine-Saint-Denis, a interrogé le Premier ministre sur cette résolution qui nie les liens du peuple juif avec le mur Occidental de Jérusalem.

Lors des questions au gouvernement, ce dernier a souligné que « les termes de cette résolution sont une injure à l’histoire, pire que cela, une négation de l’existence même de ce qu’il y a de plus sacré pour le peuple juif, le mont du Temple à Jérusalem.»

« Est-ce donc ainsi que la France compte faire progresser le processus de paix, cette paix que nous appelons tous de nos voeux? » a questionné le sénateur.

Soulignant le malaise du ministre des Affaires étrangères face à cette résolution, les regrets de François Hollande face à l’interprétation de ce texte, et le désaccord de Manuel Valls avec cette dernière, le sénateur se questionne.

« C’est à se demander si quelqu’un avait lu ce texte ? » ironise-t-il.

« Alors deux questions viennent immédiatement à l’esprit, qui détermine et conduit aujourd’hui la politique étrangère de la France ? Et plus précisément, qui a autorisé notre représentant à l’UNESCO à voter en faveur de cette résolution ? » demande le sénateur.

« Je vais le redire de nouveau avec beaucoup de force et de conviction, nier la présence de l’histoire juive à Jérusalem n’a aucun sens, » a commencé Manuel Valls qui n’a cependant pas répondu explicitement aux questions du sénateur.

« Il y a dans cette résolution de l’UNESCO (…) des formulations malencontreuses, maladroites et blessantes qui heurtent et elles auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote, » indique le Premier ministre.

Ce dernier a déclaré que le gouvernement français fera savoir sa position sur cette résolution auprès du gouvernement israélien et de la société israélienne, notamment lors de la visite de Manuel Valls en Israël qui aura lieu fin mai ou début juin. « Quand il s’agit de Jérusalem, quand il s’agit de cette ville unique dans le monde, (…) il faut être clair, » a-t-il ajouté.

« Cette erreur, ce vote sont, du point de vue de la France, derrière nous, » a conclu le Premier ministre.

Cette réponse n’a pas satisfaite le sénateur Les républicains.

« Personne ne remet en doute les regrets que vous avez exprimé, mais personne ici ne peut penser que notre représentant à l’UNESCO ait de son propre chef voté pour cette résolution. Alors la question qui se pose est : Y a-t-il un pilote dans l’avion ? »

« La France doit conserver une position équilibrée, sur ce sujet extrêmement sensible sinon l’initiative qu’elle a prise d’organiser cette conférence n’a absolument aucune chance d’aboutir, or il faut que les choses bougent mais ce n’est pas avec des procédés comme cela que nous y parviendrons, » a exhorté Philippe Dallier.

Selon le sénateur c’est le crédit de la diplomatie française et son sérieux qui ont été remis en cause par l’adoption de cette résolution.

Philippe Dallier (Les Républicains) A Manuel Valls: "Cette Rés…

Philippe Dallier (Les Républicains) A Manuel Valls: "Cette Résolution Est Une Négation De Ce Qui Est Le Plus Sacré Pour Le Peuple Juif: Le Mont Du Temple ! Est-Ce Ainsi Que La France Compte Faire Progresser Le Processus De Paix?" (FR3-12/05/16)Questions Au Gouvernement – Depuis Le Sénat – Diffusé:.Jeudi 12/05/16 A 14H55 – France 3 – Partagez Cette Vidéo Dans Tous Les Groupes !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Posted by Israël Info En Français on Saturday, 14 May 2016

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...