Les républicains juifs ciblent les démocrates sur les dons aux anti-Israël
Rechercher

Les républicains juifs ciblent les démocrates sur les dons aux anti-Israël

Un groupe de pression s'apprête à dépenser 500 000 $ pour tenter de contrer la candidature de Scott Wallace au Congrès en Pennsylvanie, invoquant son soutien au BDS

Scott Wallace, candidat démocrate pour le premier district de Pennsylvanie. (Capture d'écran : YouTube)
Scott Wallace, candidat démocrate pour le premier district de Pennsylvanie. (Capture d'écran : YouTube)

La Coalition juive républicaine (CJR) est prête à dépenser plus de 500 000 dollars pour contrer un candidat démocrate à la Chambre des représentants des États-Unis dans un district de la région de Philadelphie dont l’organisme de bienfaisance a fait des dons à des organisations anti-israéliennes.

Scott Wallace espère déloger le candidat républicain sortant, Brian Fitzpatrick, alors que les démocrates tentent de reprendre la majorité à la Chambre des représentants des États-Unis cette année.

« Au cours des 20 dernières années, Wallace a dirigé le Wallace Global Fund, qui a versé 300 000 dollars en subventions à des organisations liées au BDS qui cible Israël (Boycott/Désinvestissement/Sanctions), dont la Jewish Voice for Peace », a déclaré la coalition dans son communiqué annonçant un achat d’espace publicitaire dans les médias audiovisuels, numériques et le câble visant le 1er district de Pennsylvanie, englobant le comté de Bucks dans la banlieue de Philadelphie.

Selon le site de Jewish Voice for Peace, l’organisation « soutient le désinvestissement et le boycott des entreprises qui tirent profit de l’occupation israélienne de la Cisjordanie, de Gaza et de Jérusalem-Est ».

Une manifestation de Jewish Voice for Peace à New York, le 22 juillet 2014. (Voix juive pour la paix)

Wallace a co-dirigé un fonds qui a versé des centaines de milliers de dollars à des organismes dont l’appui au mouvement BDS n’est qu’une partie de leur programme de justice sociale. Mais dans son rapport du mois dernier, le Forward a cité au moins deux cas – 50 000 dollars pour Jewish Voice for Peace en 2010-11 et 25 000 dollars pour une tournée aux États-Unis en 2005 de George Galloway, un homme politique britannique anti-Israël – où l’accent semble avoir surtout été mis sur la promotion d’une ligne anti-Israël.

Wallace est un philanthrope qui, avec son épouse, a dirigé le Wallace Global Fund jusqu’à ce qu’il se présente aux élections cette année. La plupart de ses subventions, qui s’élèvent à plusieurs millions de dollars, vont à la lutte contre le changement climatique, aux causes africaines et aux droits de vote.

Le Forward a cité la campagne de Wallace en disant que les subventions ont été faites par un membre de la direction du Fonds mondial Wallace à partir d’un fonds discrétionnaire sur lequel d’autres dirigeants n’exerçaient pas d’autorité. Le directeur de la campagne, Eric Nagy, a déclaré à Forward que Wallace « soutient fortement Israël » et « désavoue sans équivoque le mouvement BDS ».

La publicité de 30 secondes du CJR dit que Wallace a fait don de 300 000 dollars à des « organisations antisémites qui font la promotion du boycott d’Israël ».

Matt Brooks, directeur exécutif du CJR, a déclaré que l’achat de la publicité s’inscrivait dans le cadre d’un effort plus vaste visant à maintenir une majorité républicaine au Congrès.

« Ce sera la première salve de la campagne ‘La majorité est la priorité’ du CJR pour 2018, notre effort pour sensibiliser la communauté juive aux dossiers des démocrates qui se présentent à la Chambre et au Sénat dans les principales élections à travers le pays », est-il indiqué dans le communiqué. « En 2018, le maintien de la majorité républicaine à la Chambre et au Sénat est en jeu et nous avons l’intention d’avoir un impact encore plus grand cette année ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...