L’état de santé d’un soldat israélien blessé vendredi s’améliore
Rechercher

L’état de santé d’un soldat israélien blessé vendredi s’améliore

Une soldate, qui a été légèrement blessée dans l'incident, a été autorisée à rentrer chez elle ; une pluie de roquettes s'est abattue samedi matin

Les jeeps de l'armée patrouillent sur la frontière avec la bande de Gaza, le 17 octobre 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les jeeps de l'armée patrouillent sur la frontière avec la bande de Gaza, le 17 octobre 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’état de santé d’un officier de Tsahal blessé par balle vendredi alors qu’il menait une patrouille le long de la frontière avec Gaza dans la bande de Gaza s’est amélioré.

Des responsables du centre hospitalier Soroka à Beer Sheva ont déclaré que le soldat avait subi une opération, et qu’il était dans un état modéré et stable et pleinement conscient.

Une soldate, qui a été légèrement blessée lors de la patrouille, a été autorisée à rentrer chez elle.

Ils ont été blessés vendredi lorsque des coups de feu ont été tirés contre des soldats lors des émeutes hebdomadaires le long de la frontière avec Gaza. Un avion israélien a riposté contre une position du groupe terroriste palestinien du Hamas en guise de représailles, tuant deux Palestiniens et en blessant deux autres, ont indiqué des sources palestiniennes.

Selon les médias, le soldat – un officier et un pisteur – aurait été blessé par balle à la cuisse, tandis que la soldate aurait été touchée par un éclat d’obus.

L’armée a déclaré que les soldats faisaient partie d’une patrouille ciblée par des tireurs isolés embusqués près de la frontière dans le sud de la bande de Gaza. En réponse à la fusillade, un avion de l’armée israélienne a attaqué un poste du Hamas situé à proximité, a annoncé l’armée.

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré que deux personnes avaient été tuées et deux autres blessées. Le ministère les a identifiés comme étant Abdullah Ibrahim Mahmoud Abu Salouh, 33 ans et Alaa Ali Hasan al-Boubli, 29 ans.

Le Hamas a confirmé que les deux hommes tués dans l’attaque aérienne étaient des membres de son aile armée, les Brigades al-Qassam, et s’est engagé à répondre à ce qu’il a appelé « l’agression israélienne ». Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique a également déclaré qu’il tenait Israël pour responsable de ces morts.

Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza, le 4 mai 2019 (Crédit : capture d’écran)

Les échanges de tirs de vendredi ont eu lieu lors des violentes manifestations hebdomadaires à la frontière, au cours desquelles plusieurs milliers de Gazaouis se sont réunis sur cinq sites. Certains des manifestants se sont révoltés, jetant des pierres et des engins explosifs improvisés sur les soldats, qui ont riposté avec des gaz lacrymogènes et des tirs à balles réelles.

Un troisième Palestinien a été tué lors d’émeutes qui se sont déroulées le long de la frontière, a précisé le ministère, identifiant Ra’d Khalil Abu Tayyer, âgé de 19 ans, ajoutant que 40 émeutiers avaient été blessés. L’armée a déclaré que les troupes avaient identifié plusieurs tentatives pour franchir la clôture.

Dans la nuit de vendredi à samedi, un quatrième Palestinien est mort des suites de blessures subies lors des émeutes, selon les médias en hébreu.

Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, s’adresse à des correspondants étrangers dans son bureau à Gaza, le jeudi 10 mai 2018. (AP Photo/Khalil Hamra)

Jeudi, une délégation du Hamas menée par le chef du groupe à Gaza, Yahya Sinwar, s’est rendue au Caire pour des entretiens avec des responsables égyptiens sur une trêve avec Israël, ont annoncé des responsables du Hamas.

Cet accord semble avoir été mis à rude épreuve ces derniers jours, des Palestiniens ayant lancé des ballons incendiaires et des roquettes contre Israël et des avions de combat israéliens ont visé des cibles du Hamas en guise de représailles.

Samedi matin, environ 90 roquettes ont été lancées sur Israël par des terroristes de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...