Yahya Sinwar, chef du Hamas, en Égypte pour discuter d’une trêve avec Israël
Rechercher

Yahya Sinwar, chef du Hamas, en Égypte pour discuter d’une trêve avec Israël

Le groupe terroriste de Gaza fait appel au chef des renseignements égyptiens en vue d'un cessez-le-feu, après une journée de tensions suite à un incendie criminel par ballons

Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, s'adresse à des correspondants étrangers dans son bureau à Gaza, le jeudi 10 mai 2018. (AP Photo/Khalil Hamra)
Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, s'adresse à des correspondants étrangers dans son bureau à Gaza, le jeudi 10 mai 2018. (AP Photo/Khalil Hamra)

GAZA CITY, Gaza – Une délégation du Hamas dirigée par le chef du mouvement terroriste islamiste palestinien a quitté jeudi la bande de Gaza pour le Caire pour participer à des négociations avec des responsables égyptiens sur une trêve avec Israël.

Menée par Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas à Gaza, la délégation a pour objectif de discuter des « relations bilatérales (avec l’Egypte) et des moyens pour diminuer la souffrance de notre peuple », selon un communiqué du porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

L’Egypte, intermédiaire traditionnel entre le Hamas et Israël, s’emploie à instaurer une trêve durable entre le Hamas, au pouvoir à Gaza, et l’Etat hébreu.

En novembre, elle a conclu un fragile accord de trêve par lequel Israël a levé les restrictions qu’il impose de la bande de Gaza en échange du calme.

Cet accord semble avoir été mis à mal ces derniers jours, les Palestiniens lançant des ballons incendiaires et des roquettes contre Israël, ce qui a entraîné des frappes aériennes d’Israël contre des cibles du Hamas.

Des hommes armés et masqués du Hamas assistent aux funérailles de Mahmoud al-Nabaheen, 24 ans, dans le camp de réfugiés de Bureij, dans le centre de la bande de Gaza, le 23 janvier 2019. (Mahmud Hams/AFP)

Le Hamas a déclaré que les ballons incendiaires une façon d’envoyer un message à Israël, pour qu’il ne retarde pas le transfert de millions de dollars de fonds d’aide du Qatar au gouvernement du Hamas à Gaza, en difficulté financière.

Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a déclaré que Sinwar « a quitté Gaza pour Le Caire à l’invitation du chef des services de renseignement égyptiens, le général de division Abbas Kamel. »

La délégation a pour objectif de discuter des « relations bilatérales (avec l’Egypte) et des moyens pour diminuer la souffrance de notre peuple », a-t-il indiqué dans un communiqué.

Le chef du renseignement égyptien Abbas Kamel assiste à une réunion des ministres égyptien et soudanais des Affaires étrangères et des chefs du renseignement au palais Tahrir, au Caire, en Égypte, le 8 février 2018. (Khaled Elfiqi/Pool photo via AP)

Le chef du Jihad islamique, deuxième force armée de l’enclave palestinienne, soutenu par l’Iran, se rendra également au Caire pour des discussions, a indiqué le groupe terroriste dans un communiqué.

Les forces aériennes israéliennes ont effectué des raids aériens tôt jeudi matin sur « un certain nombre de cibles terroristes dans un complexe militaire du Hamas dans le nord de la bande de Gaza », selon un communiqué de l’armée.

Il y est indiqué que ces frappes étaient en réponse au lancement de ballons incendiaires et explosifs de Gaza vers Israël.

Les terroristes palestiniens ont réagi en lançant deux roquettes dans le sud d’Israël. Les projectiles sont tombés dans une zone ouverte et aucun blessé n’a été signalé.

Depuis mars 2018, la bande de Gaza est le théâtre, le long de la frontière avec Israël, de violentes protestations hebdomadaires. L’enclave est soumise depuis plus de dix ans au contrôle du groupe terroriste palestinien du Hamas, entraînant de sévères restrictions israéliennes pour éviter tout détournement de matériel à des fins terroristes.  

LAFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...