Rechercher

L’État islamique appelle ses partisans à commettre de nouveaux attentats en Israël

Dans un discours du ramadan, le groupe jihadiste critique les "terroristes laïcs" du Fatah et du Jihad islamique palestinien et prône le retour du califat pour libérer Jérusalem

Capture d'écran d'une vidéo non-datée où les deux terroristes qui ont tué quatre Israéliens à Hadera prêtent allégeance à l'État islamique, le 27 mars 2022. (Capture d'écran)
Capture d'écran d'une vidéo non-datée où les deux terroristes qui ont tué quatre Israéliens à Hadera prêtent allégeance à l'État islamique, le 27 mars 2022. (Capture d'écran)

Le groupe terroriste de l’État islamique a vivement recommandé à ses partisans en Israël, dimanche, de commettre de nouveaux attentats terroristes. C’est le premier appel de ce type après deux attaques qui ont été perpétrées, le mois dernier, par des Arabes israéliens qui ont déclaré avoir été inspirés par Daesh.

L’EI a revendiqué les deux attentats, même s’il ne semble pas que l’organisation jihadiste ait donné directement l’instruction de les commettre.

Dans un long discours prononcé à l’occasion du mois sacré du ramadan musulman, le nouveau porte-parole de l’État islamique, Abu-Omar al-Muhajjir, a appelé à une nouvelle « offensive globale » en riposte à la mort, au mois de février dernier, de son leader Abu Ibrahim al-Qurayshi.

Al-Qurayshi est mort après s’être fait exploser pour éviter d’être capturé au cours d’un raid américain mené dans le nord-ouest de la Syrie, ont indiqué la Maison Blanche et des officiels de la Défense aux États-Unis.

« Combattez-les tous et Allah vous répondra et il les punira par vos mains », a dit al-Muhajjir, faisant référence aux « États infidèles ».

Ce discours du ramadan a été tenu alors qu’Israël sévit actuellement contre l’État islamique après la mort de six Israéliens dans deux attentats terroristes commis à Beer Sheva et à Hadera par des partisans arabes israéliens du groupe jihadiste.

Les suspects d’un attentat terroriste à Hadera, le 27 mars 2022. (Capture d’écran : Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27 de la loi sur le copyright)

La semaine dernière, par ailleurs, les autorités israéliennes ont annoncé l’arrestation d’un Palestinien lié à l’EI en lien avec trois meurtres, notamment avec la mort d’un couple de personnes âgées tué dans son appartement de Jérusalem en 2019.

Al-Muhajjir a commenté les deux attentats terroristes perpétrés le mois dernier en Israël, appelant les partisans du groupe « à s’armer et à commettre de nouvelles attaques ».

Il a aussi affirmé que Jérusalem ne pourrait être libérée des Juifs que par le retour du califat – et non par le biais d’un soulèvement palestinien ou avec l’aide de « ceux qui ont des valeurs qui changent en fonction des intérêts de leurs maîtres romains (l’Occident). »

Al-Muhajjir a salué les terroristes arabes israéliens en évoquant « ceux qui ont combattu et qui ont été tués au service d’Allah et de la religion » et il a critiqué « les terroristes infidèles » du Fatah et du Jihad islamique palestinien, qui luttent pour la terre et pour un foyer national.

Il a aussi appelé tous les musulmans du monde arabe à s’opposer aux dirigeants arabes qui entretiennent des relations avec l’État juif ou qui veulent faire la paix avec ce dernier.

« Les politiciens musulmans modernes qui tentent de libérer Jérusalem ne sont rien d’autre que des pantins placés entre les mains d’Israël et de l’Occident », a-t-il affirmé.

Al-Muhajjir a aussi demandé aux partisans de Daesh de reprendre des attaques en Europe, en profitant de « l’opportunité donnée » des « croisés qui se combattent les uns les autres » – en référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...