L’État islamique menace la Coupe du monde avec la vidéo d’un stade en flammes
Rechercher

L’État islamique menace la Coupe du monde avec la vidéo d’un stade en flammes

Les images, dont la plupart ont été extraites de clips déjà existants, menacent également le "chien" Poutine qui "brûlera dans les flammes de l'enfer"

Vidéo de l'État islamique menaçant la Coupe du monde 2018 en Russie (Capture d'écran/MEMRI)
Vidéo de l'État islamique menaçant la Coupe du monde 2018 en Russie (Capture d'écran/MEMRI)

L’organisation terroriste État islamique a publié mercredi une vidéo menaçant d’une attaque lors de la Coupe du monde, la veille du coup d’envoi du tournoi mondial de football en Russie.

La plus grande partie de la vidéo est composée de séquences qui, selon l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI), ont été précédemment publiées par la branche du Caucase de l’organisation terroriste, mais les scènes finales montrent un drone avec le logo de l’État islamique survolant le village olympique de Sotchi alors que les bâtiments et les stades sont en flammes.

Le film de quatre minutes débute avec un groupe de 11 personnes (dont trois ont le visage flouté) devant le drapeau de l’État islamique.

« Personne ne sait que nous sommes des moudjahidinnes [djihadistes] et que nous opérons ici en ville – ni nos familles, ni nos amis, ni nos collègues de travail, ni même nos frères », dit l’homme au centre du groupe. « Nous vous attendons, et nous savons tout de vos mouvements, par la volonté d’Allah. Alors faites bien attention, surveillez vos voitures, surveillez vos maisons. « Les frères vont vous traquer, par la volonté d’Allah. »

Un deuxième djihadiste avertit les spectateurs que la menace ne vient pas seulement de l’Irak et de Syrie, mais aussi de leur « armée » de combattants en Russie : « Par Allah, nous avons aiguisé nos couteaux, et nous venons pour vous. Par Allah, l’avant-garde de notre armée vous atteindra, non seulement de l’Irak et de Syrie, mais aussi de notre armée en Russie ».

Il lance ensuite une menace spécifique contre le président russe Vladimir Poutine : « Par Allah, ô Poutine, chien, tu brûleras dans le feu de l’enfer, par la volonté d’Allah ».

Les scènes finales montrent le drone survolant le village olympique de Sochi, qui est utilisé pour le tournoi international de football, alors que les bâtiments et les sites sportifs sont en flammes, lors d’incendies déclenchés par ordinateur.

Des montages photo menaçant d’attaquer la Coupe du Monde ont commencé à apparaître en ligne l’année dernière, apparemment le travail de la branche de propagande de l’Etat islamique connue sous le nom de Wafa Media Foundation.

Ces clips, bruts et explicites, montraient des superstars comme Lionel Messi et Neymar revêtus des combinaisons orange utilisées pour les exécutions enregistrées en vidéo.

Allongé sur le sol, les couteaux contre la gorge ou périssant dans les flammes, le message qui les accompagnait était brutal : « Vous ne serez pas en sécurité tant que nous n’en ferons pas un pays musulman », disaient les postes.

Brian Glyn Williams et Robert Troy Souza, auteurs d’un rapport publié par le Centre de lutte contre le terrorisme (CTC) de West Point sur les dangers que représente l’Etat islamique pour la Coupe du monde, affirment que la campagne de propagande menée par l’EI était « sans précédent ».

« Au cours des dernières années, il y a eu de nombreux attentats terroristes réussis ou des complots déjoués en Russie par des terroristes liés à l’État islamique ou inspirés par l’État islamique », ont-ils écrit. « Cela suggère que l’organisation pourrait avoir la capacité de lancer des attaques en Russie pendant la Coupe du Monde. »

Des policiers de 33 pays ont été mobilisés en Russie pour une opération de sécurité massive pendant le tournoi, évaluant et traitant des menaces allant du hooliganisme et du terrorisme à un mouvement de contestation des lois locales restreignant les droits des LGBT.

Depuis qu’elle s’est impliquée dans le conflit syrien, la Russie a été le théâtre d’attaques de l’État islamique sur son sol. En 2015, l’État islamique a prétendu être responsable du crash d’un avion de passagers russe qui s’est écrasé dans le désert du Sinaï en allant de Charm el-Cheikh (Égypte) à Saint-Pétersbourg, tuant 224 passagers et membres d’équipage.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...