Rechercher

L’Europe s’enflamme, les chaleurs baissent en Israël, mais l’avenir reste sombre

À mesure qu'augmentent les températures dans le monde, les experts prédisent des étés plus chauds et moins de précipitations prévues en Israël d’ici 2050

Les Israéliens profitent de la plage à Tel Aviv, le 8 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Les Israéliens profitent de la plage à Tel Aviv, le 8 juin 2021. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Les températures vont baisser au cours des prochains jours en Israël, avant de remonter en flèche pendant le week-end, selon les prévisions des météorologues mercredi.

Selon le service météorologique israélien, les températures ont atteint 32°C à Tel Aviv et à Jérusalem à 15 heures mercredi, tandis que Beer Sheva, dans le sud du pays, affichait 36°C. Dans le nord, le temps était plus frais, et Haïfa a enregistré un maximum de 29°C.

Le mercure devrait baisser de 1 à 2°C dans tout le pays avant le week-end, Beer Sheva devant atteindre 34°C jeudi, tandis que les températures à Tel Aviv et Jérusalem devraient descendre en dessous de 30°C.

Mais il est prévu que les températures augmentent à nouveau au cours du week-end et de la semaine prochaine, selon les prévisions.

Alors que les températures en Israël sont relativement moyennes, l’Europe est en proie à une vague de chaleur qui a déclenché des incendies dans le sud du continent et fait grimper le mercure au-dessus de 40°C au Royaume-Uni pour la première fois.

Les climatologues ont averti que ces phénomènes météorologiques extrêmes deviendront plus fréquents en raison du réchauffement de la planète.

Nir Stav, Directeur-général des services israéliens de météorologie. (Crédit : Autorisation)

Les services israéliens de météorologie (IMS) prévoient des vagues de chaleur qui dureront de 7 à 10 jours à partir de 2030, avec des températures atteignant 50°C dans certaines parties du pays, selon leur étude publiée mardi par le quotidien Haaretz.

D’ici à 2060, le nombre de vagues de chaleur annuelles passera de quatre à six, et la température estivale moyenne passera de 33,5 °C à 35 °C, selon les informations de la Douzième chaîne.

« Si dans le passé, la probabilité de dépasser 50 degrés était d’une fois sur 100 ans, il est presque certain que dans la situation climatique actuelle, cette probabilité est déjà d’une fois sur 10 », a déclaré Nir Stav, directeur de l’organisme gouvernemental, selon Haaretz.

D’ici à 2050, les températures maximales journalières pendant les vagues de chaleur atteindront 40°C et parfois 50 °C dans la vallée du Jourdain, dans le nord du pays, et le Neguev, dans le sud du pays, connaîtra également des journées de 40 °C à 45 °C, rapporte Haaretz.

Jérusalem pourrait également subir des températures de l’ordre des 40°C, selon l’article.

Les nuits offriront moins de répit dans les années à venir, le service prévoyant que des températures quotidiennes minimales de plus de 20°C se produiront 75 fois par an d’ici 2050, contre 63 actuellement, a révélé le quotidien.

La chaleur extrême n’est pas le seul problème auquel les Israéliens seront confrontés. L’IMS a calculé qu’Israël aura entre 8 et 13 jours de pluie en moins dans les années à venir, rapporte la Douzième chaîne.

Israël a connu sa journée la plus chaude de l’histoire le 4 septembre 2020, avec des températures sans précédent de 48,9°C dans la station balnéaire d’Eilat, dans le sud du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...