L’ex-PDG de WeWork met en vente son loft de Manhattan pour 35,7 M de dollars
Rechercher

L’ex-PDG de WeWork met en vente son loft de Manhattan pour 35,7 M de dollars

L'entrepreneur né en Israël a récemment vendu ses parts dans d'autres biens en Californie après son éviction de WeWork, qui a grandement perdu de sa valeur en bourse

Adam Neumann, le co-fondateur et PDG de WeWork, participe à la cérémonie de la bourse de New York au Nasdaq, à New York, le 16 janvier 2018. (AP Photo/Mark Lennihan, File)
Adam Neumann, le co-fondateur et PDG de WeWork, participe à la cérémonie de la bourse de New York au Nasdaq, à New York, le 16 janvier 2018. (AP Photo/Mark Lennihan, File)

Jeudi, l’ancien PDG de WeWork Adam Neumann a mis en vente son grand triplex de Manhattan pour 37,5 millions de dollars.

Neumann avait payé 35 millions de dollars pour cet appartement de six chambres réparti sur trois étages en 2017, alors que WeWork était estimé à environ 20 milliards de dollars. Le bien est situé au 78 Irving Place dans le quartier de Gramercy à New York.

L’appartement de 735 mètres-carrés a été construit en 1920 et dispose d’un escalier en colimaçon, de chandeliers, d’une décoration ultra-moderne, d’une cheminée et de six salles de bain. La mise en vente a été annoncée en premier par The Real Deal, un site spécialisé dans l’immobilier à New York.

Neumann, qui est né en Israël et a passé une partie de son enfance dans un kibboutz, possède plusieurs propriétés luxueuses aux États-Unis. Il cherche à revendre certains de ses biens après une brutale tombée en disgrâce l’année dernière. Il a récemment vendu ses parts dans plusieurs propriétés à San Jose (Californie), selon un article publié mercredi sur Bloomberg News.

78 Irving place dans le quartier de Gramercy à New York, la maison de l’ancien président du PDG de WeWork Adam Neumann. (Screenshot/Google maps)

Neumann avait secoué le marché de l’immobilier new-yorkais et le monde des startups avec son entreprise, mais des pertes croissantes et une gestion chaotique ont donné une mauvaise image de WeWork. Cette dernière a tenté une OPA qui a tourné au fiasco à la fin de l’année dernière. L’entreprise avait été estimée l’une des start-ups les plus chères aux États-Unis.

WeWork gagne de l’argent en louant des bâtiments et en le divisant en espaces de bureaux que l’entreprise sous-loue sur une base flexible et à court terme.

Neumann avait impressionné les investisseurs privés avec sa nouvelle vision d’espaces de travail qui développent le collectif et qui se soucient du bien-être général des employés.

Neumann a été contraint de quitter son poste de directeur exécutif en septembre 2019 alors que la valeur de l’entreprise avait fortement chuté et qu’il faisait l’objet de sévères critiques pour son comportement et sa gestion. WeWork a été racheté par un fonds d’investissement japonais SoftBank, qui a dépensé 5 milliards de dollars dans l’opération.

Neumann a quitté l’entreprise avec près de 2 milliards de dollars.

Après son éviction, Neumann s’est rendu en Israël en décembre, mais n’y a pas visité les bureaux de WeWork.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...