Libé: Appel d’Israéliens pour la « transparence sur les crimes israéliens à Gaza »
Rechercher

Libé: Appel d’Israéliens pour la « transparence sur les crimes israéliens à Gaza »

La tribune, qui approuve la récente "enquête" de l'ONU, a été signée notamment par Michael Ben-Yair, ancien procureur général d'Israël

Des Palestiniens lancent des pneus enflammés sur la barrière de sécurité de Gaza lors de la sixième manifestation "Marche du retour", le 4 mai 2018. (Armée israélienne)
Des Palestiniens lancent des pneus enflammés sur la barrière de sécurité de Gaza lors de la sixième manifestation "Marche du retour", le 4 mai 2018. (Armée israélienne)

Ce lundi, le journal Libération a publié une tribune intitulée « Appel aux citoyens du monde pour la transparence sur les crimes israéliens à Gaza », signée par plusieurs Israéliens à l’occasion du premier anniversaire des violentes manifestations dites de la « Marche du retour », orchestrées par le groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l’enclave, prévu ce week-end.

« Nous, Israéliens, engagés pour la paix, approuvons fermement le rapport de l’enquête menée par l’ONU sur les meurtres atroces commis envers des manifestants palestiniens à Gaza », débutent-ils, en référence au « dossier confidentiel » que la Commission d’enquête du Conseil des droits de l’homme de l’ONU devait remettre à la Cour pénale internationale (CPI) concernant les émeutes de l’an dernier.

« Comme l’a confirmé le rapport de l’ONU, presque aucun des 189 Palestiniens tués et plus de 9 000 autres blessés par les forces de sécurité de notre pays lors des manifestations hebdomadaires depuis le mois de mars 2018 ne constituait une menace directe pour Israël ou ses citoyens. Nombre de ces Palestiniens ont été abattus tandis qu’ils protestaient pacifiquement, à des centaines de mètres de la clôture de Gaza », estiment-ils.

Parmi les huit signataires de la tribune, on retrouve Michael Ben-Yair, ancien procureur général d’Israël et ancien juge intérimaire de la Cour suprême israélienne, Avraham Burg, ex-porte-parole de la Knesset et directeur de l’Agence juive, ainsi que plusieurs lauréats du prix Israël.

Israël affirme que ces manifestations ont été organisées par l’organisation terroriste du Hamas et visaient entre autres à franchir la clôture de la frontière dans le but précis de tuer des Israéliens.

L’État hébreu a fustigé cette « enquête ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...