Liberman amorce la légalisation de l’avant-poste du rabbin assassiné
Rechercher

Liberman amorce la légalisation de l’avant-poste du rabbin assassiné

Un chef d'implantation a qualifié l'initiative de "manipulation", disant que le ministre de la Défense transfère une décision au cabinet pour éviter de la prendre lui-même

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le ministre de la Défense et chef du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman dirige une réunion de sa faction à la Knesset, le 8 janvier 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Le ministre de la Défense et chef du parti Yisrael Beytenu Avigdor Liberman dirige une réunion de sa faction à la Knesset, le 8 janvier 2018 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a soumis dimanche une proposition au cabinet qui amorcerait le processus de légalisation de l’avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, moins d’une semaine après la mort de l’un de ses résidents dans un attentat terroriste.

Si elle est adoptée par le cabinet, la proposition autoriserait le ministre de la Défense à donner pour instruction au organes gouvernementaux concernés d’examiner les aspects juridiques de la reconnaissance de Havat Gilad en tant qu’implantation officielle, a fait savoir un communiqué annonçant cette initiative.

Cette installation officielle sur une « terre appartenant à Israël » dans le nord de la Cisjordanie serait mise en place dans le cadre municipal du conseil régional de Samarie, a ajouté le communiqué.

Mais un haut-responsable du conseil de la Cisjordanie, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a qualifié cette annonce de « manipulation ».

Photo de l’avant-poste de Havat Gilad en Cisjordanie, le 10 janvier 2018 (Miriam Alster / Flash90)

« Il demande au cabinet une approbation pour des organes directs qui se trouvent d’ores et déjà sous sa juridiction », a expliqué le responsable. « Liberman ne veut pas prendre lui-même sa décision alors il la transfère au cabinet ».

Un porte-parole du ministère de la Défense a rejeté cette critique, affirmant qu’une telle approbation du cabinet était nécessaire si le gouvernement devait légaliser l’avant-poste.

« L’entreprise d’implantations a toujours été une composante importante de la sécurité globale du mouvement sioniste », a dit Liberman dans un communiqué expliquant la proposition. « Aujourd’hui également, les implantations juives assument un rôle déterminant dans la préservation des frontières du pays et de la patrie ».

Yael Shevach, dont l’époux Raziel a été assassiné mardi dernier lors d’un attentat terroriste alors qu’il retournait en voiture vers Havat Gilad, a salué la décision prise par le ministre de la Défense. « Puissent-ils continuer dans cette direction et faire avancer cela (la légalisation de l’avant-poste) jusqu’à son terme… Afin que nous puissions trouver du réconfort dans la construction et la renaissance », a-t-elle commenté.

Le rabbin Raziel Shevach, qui a été assassiné lors d’un attentat terroriste en Cisjordanie le 9 janvier 2017 (Autorisation)

Yossi Dagan, président du conseil régional de Samarie, a lui aussi salué Liberman dans une déclaration. « Je félicite le ministre de la Défense Avigdor Liberman et j’appelle le cabinet à adopter la proposition », a-t-il dit.

Les habitants de Havat Gilad expliquent avoir acheté les terres avant d’établir l’avant-poste en 2008. Les résidents avaient choisi le nom de leur communauté en hommage à Gilad Zar, coordinateur sécuritaire du conseil régional de Shomron, qui avait été tué par balles lors d’un attentat un an auparavant.

Les Palestiniens ont toutefois démenti tout achat préalable, et clament que les documents utilisés pour le justifier sont des faux.

Depuis l’assassinat de Shevach, les chefs d’implantations et les députés de droite ont appelé le gouvernement à légaliser l’avant-poste. Dimanche en début de journée, le président Reuven Rivlin a qualifié de « logiques » de telles demandes et a ajouté qu’elles exigent « pour le moins » une « considération ou une attention. »

Il a néanmoins déclaré que la construction d’implantations devait s’effectuer « par amour, pas par vengeance ».

Lors des funérailles de Shevach qui ont eu lieu mercredi, des douzaines de personnes ont interrompu l’éloge funèbre prononcé par Naftali Bennett, ministre de l’Education, en appelant à la « vengeance ». Le leader du parti HabaYit HaYehudi a tenté d’apaiser la foule réunie en disant que « la seule vengeance est de continuer à construire » et il a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à légaliser l’avant-poste.

Jeudi, Netanyahu a demandé au ministère de la Défense de relier officiellement Havat Gilad au réseau d’électricité. L’avant-poste, qui se situe au sud-est de Naplouse, bénéficie actuellement de l’électricité via une connexion artisanale au réseau. La régulation de ce service permettrait l’installation d’une infrastructure appropriée reliant la communauté au réseau d’approvisionnement national.

Une porte-parole du conseil régional de Samarie a expliqué que les résidents de Havat Gilad paient la compagnie israélienne d’électricité pour la fourniture de ce service, mais que l’initiative prise par Netanyahu permettrait un approvisionnement à une tension plus élevée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...