« L’importante visite » du Premier ministre indien officiellement annoncée
Rechercher

« L’importante visite » du Premier ministre indien officiellement annoncée

Narendra Modi arrivera en Israël pour une visite de 3 jours le 4 juillet ; il verra Netanyahu, Rivlin mais ne rencontrerait pas Abbas

Le Premier ministre indien Narendra Modi intervient lors d'une conférence de presse conjointe avec le président américain Donald Trump au Rose Garden à la Maison Blanche le 26 juin 2017 (Crédit : AFP Photo / Nicholas Kamm)
Le Premier ministre indien Narendra Modi intervient lors d'une conférence de presse conjointe avec le président américain Donald Trump au Rose Garden à la Maison Blanche le 26 juin 2017 (Crédit : AFP Photo / Nicholas Kamm)

Le ministère des Affaires étrangères a officiellement annoncé hier le voyage de trois jours du Premier ministre indien Narendra Modi en Israël le mois prochain. Il a qualifié ce déplacement du Premier ministre indien de « visite importante » et a ajouté qu’elle était la preuve des liens croissants entre les deux pays.

« Cette visite importante, la première d’un Premier ministre indien en Israël, est liée aux 25 ans de relations diplomatiques entre l’Inde et Israël et améliorera le partenariat sans cesse croissant entre les deux pays », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans une déclaration.

Bien que le voyage n’ait pas été officiellement annoncé avant mercredi, la visite du 4 au 6 juillet était attendue depuis un certain temps.

L’ambassadeur d’Israël à New Delhi, Daniel Carmon, a déclaré aux journalistes en Inde que le voyage avait « une importance sans précédent sur les relations bilatérales qui sont en train de changer de paradigme et d’architecture où il n’y a pas de jeu et d’engagements zéro, uniquement de bonnes relations avec les deux parties qui peuvent être maintenues sans contradiction », selon News18 d’Inde qui l’a cité mercredi.

Carmon a également déclaré que Modi serait accueilli lors de son arrivée à l’aéroport international Ben Gurion par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, un honneur qui est normalement réservé aux personnes comme le pape ou le président américain, a déclaré News18.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec le Premier ministre indien Narendra Modi lors de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, COP21, au Bourget, le 30 novembre 2015 (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

Au cours de sa visite, Modi rencontrera à la fois Netanyahu et le président Reuven Rivlin, ainsi que d’autres responsables dans le cadre de « réunions bilatérales de haut niveau » destinées à « refléter le tissu des relations indo-israéliennes », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Modi devrait également assister avec Netanyahu à la signature des accords bilatéraux dans un certain nombre de domaines. Il devrait également se rendre dans un cimetière indien à Haïfa pour les soldats indiens qui sont morts aux combats pendant la Première Guerre mondiale, selon News18.

Il organisera également un rassemblement pour les Israéliens de descendance indienne.

Ces dernières années, les relations entre New Delhi et Jérusalem sont devenues de plus en plus étroites diplomatiquement, militairement et économiquement.

Les entreprises israéliennes et indiennes ont récemment signé d’importants accords dans le domaine de la défense, et trois navires de la marine indienne étaient en Israël le mois dernier pour trois jours d’exercices.

L’Inde a également changé sa manière de voter dans les forums internationaux. Elle avait l’habitude de voter pour les Palestiniens mais elle vote maintenant en faveur d’Israël alors même que les relations entre l’Inde et les Palestiniens restent solides. Le mois dernier, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a passé trois jours à New Delhi avec Modi, le président Pranab et le ministre des Affaires étrangères Sushma Swaraj.

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas (C) après son arrivée à la station de l'armée de l'air de Palam à New Delhi le 14 mai 2017 (Crédit : AFP PHOTO / PRAKASH SINGH)
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas (C) après son arrivée à la station de l’armée de l’air de Palam à New Delhi le 14 mai 2017
(Crédit : AFP PHOTO / PRAKASH SINGH)

« La relation entre l’Inde et la Palestine est construite sur la base d’une solidarité et d’une amitié de longue date qui remonte à l’époque de notre propre lutte pour la liberté », a déclaré Modi au moment de la visite d’Abbas.

« L’Inde a été inébranlable dans son soutien à la cause palestinienne. Et nous espérons voir la réalisation d’une Palestine souveraine, indépendante, unie et viable, coexistant pacifiquement avec Israël ».

Malgré cela, Modi ne devrait pas se rendre auprès de l’AP, une décision considérée comme très inhabituelle.

« Ce sera une visite purement bilatérale. Il vient nous rendre visite, et nous seuls », a précisé un responsable de Jérusalem au Times of Israël plus tôt ce mois-ci. « C’est un grand succès pour nous ».

La plupart, sinon tous, les dignitaires étrangers qui viennent en Israël rendent visite également à l’AP et rencontrent des responsables palestiniens, soit à Ramallah, soit à Bethléem. Même les dirigeants des alliés les plus proches d’Israël passent généralement au moins quelques heures dans les zones palestiniennes.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...