Litzman accuse Silman d’avoir secrètement enregistré des élus pour les médias
Rechercher

Litzman accuse Silman d’avoir secrètement enregistré des élus pour les médias

Un journaliste de la 12e chaîne réfute l'allégation et dit qu'il filmait la députée Yamina lorsqu'elle a été voter et qu'elle a coupé son microphone avant d'entrer dans le plénum

Yaakov Litzman député de Yahadout HaTorah, en séance plénière de la Knesset le 26 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yaakov Litzman député de Yahadout HaTorah, en séance plénière de la Knesset le 26 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le numéro deux du parti Yahadout Hatorah, Yaakov Litzman, a accusé mardi la présidente de la coalition, Idit Silman, d’avoir enregistré secrètement des législateurs à la Knesset pour le compte de la Douzième chaîne.

« Nous avons découvert ce soir que la députée Silman se promenait ici avec un appareil d’enregistrement dans sa poche, enregistrant les membres de la Knesset en plénière pour la Douzième chaîne », a déclaré Litzman lors d’une séance nocturne à la Knesset.

« [Moshe] Gafni et moi-même avons déposé une plainte auprès du président de la Knesset. C’est un acte horrible », a-t-il dit, en faisant référence au leader de son parti.

Litzman a ensuite affirmé que « Silman a informé les membres de la coalition des enregistrements afin qu’ils parlent gentiment ».

Daphna Liel, journaliste à la Knesset pour la Douzième chaîne, a immédiatement rejeté l’allégation.

« Quelle absurdité. Nous filmions Idit Silman lorsqu’elle a dû se présenter à un vote. Elle a éteint son micro et est entrée dans la salle des séances », a tweeté Liel.

La cheffe de la coalition, Idit Silman, du parti Yamina, au comité de la Knesset, le 25 juillet 2021. (Crédit : Knesset)

Le journal télévisé de la Douzième chaîne a été, sous ses différentes formes, un leader de l’audience en Israël pendant de nombreuses années. Mais il attire de plus en plus l’attention négative de certaines personnes à droite de l’échiquier politique, qui affirment que ce média est un outil de propagande de la gauche.

Silman n’a fait aucun commentaire à ce sujet.

L’élue de Yamina a fait l’objet d’attaques répétées de la part des législateurs de l’opposition et a déclaré par le passé que les « tactiques puériles » utilisées à son encontre n’étaient pas le fruit du hasard et faisaient partie d’une « méthode claire avec une main directrice ». Silman a également été la cible de menaces, certains membres de la droite l’ayant accusée, elle et le reste de son parti, de trahir la droite en formant un gouvernement d’union pour renverser Benjamin Netanyahu après 12 ans de pouvoir.

L’accusation portée contre Silman est la deuxième attaque des deux députés haredim contre un membre de la coalition. Quelques heures auparavant, Gafni s’en était pris au ministre des Affaires religieuses Matan Kahana au sujet de ses propositions de réforme du secteur de la certification de la casheroute.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...