Alors que l’État de Washington se confine, les prisonniers s’évadent
Rechercher

1 930 cas de coronavirus, 3 morts en Israël

34 sont dans un état grave, 45 sont dans un état modéré, et la grande majorité présente des symptômes bénins

  • Le marché Carmel de Tel Aviv, désert et fermé, en pleine pandémie de coronavirus, le 23 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Le marché Carmel de Tel Aviv, désert et fermé, en pleine pandémie de coronavirus, le 23 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de test de Coronavirus, à Tel-Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)
    Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de test de Coronavirus, à Tel-Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)
  • Des agents de la défense civile palestinienne désinfectent une rue à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 mars 2020, après que les deux premiers cas de coronavirus à Gaza ont été confirmés. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
    Des agents de la défense civile palestinienne désinfectent une rue à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 mars 2020, après que les deux premiers cas de coronavirus à Gaza ont été confirmés. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
  • Une victime du virus Covid-19 est évacuée de l'hôpital civil de Mulhouse, dans l'est de la France, le lundi 23 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Jean-Francois Badias)
    Une victime du virus Covid-19 est évacuée de l'hôpital civil de Mulhouse, dans l'est de la France, le lundi 23 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Jean-Francois Badias)
  • Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de coronavirus sur un site de drive-in pour le tester à Tel Aviv, le 22 mars 2020. (Flash90)
    Des membres de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de coronavirus sur un site de drive-in pour le tester à Tel Aviv, le 22 mars 2020. (Flash90)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël et dans le monde :

Lancement d’un exercice aérien israélo-américain sans contact physique

Les armées israélienne et américaine entament un exercice aérien commun dans le sud d’Israël plus tard dans la journée, auquel participeront des avions de chasse F-35, selon l’armée israélienne.

L’exercice est autorisé, malgré l’interdiction générale de tout exercice international pendant la crise du coronavirus, car il se déroulera uniquement dans les airs, sans aucun contact de personne à personne au sol, indique l’armée israélienne.

Les militaires affirment que l’exercice commencera mardi après-midi et durera jusqu’à jeudi après-midi. Pendant cette période, les habitants de la région pourraient remarquer des avions de chasse volant au-dessus d’eux.

Selon Tsahal, cet exercice ne répond à aucune menace spécifique, mais fait partie de son programme d’entraînement général pour 2020.

Alors que l’État de Washington se confine, les prisonniers s’évadent

Une dizaine de détenus d’une prison de l’État de Washington ont réussi à s’échapper et six sont toujours en cavale, après avoir été effrayés par les restrictions liées au COVID-19, selon les médias locaux.

Une vidéo montre plusieurs personnes sautant par-dessus une clôture et s’enfuyant de la prison du comté de Yakima.

Les six détenus qui ont été arrêtés ont déclaré « qu’ils étaient bouleversés après la conférence de presse du gouverneur, selon YakTRiNews.com.

Les responsables ont exprimé leurs craintes quant à la propagation facile du virus en prison. En Italie, les détenus de plusieurs prisons ont déclenché une émeute au début de ce mois suite à la mise en place de restrictions.

1 656 cas confirmés de coronavirus, dont 31 dans un état grave

Le ministère de la Santé a annoncé que le nombre total de cas de COVID-19 s’élevait à 1 656.

Trente et une personnes sont dans un état grave, contre 29 la nuit dernière.

Selon les autorités sanitaires, 3 743 personnes ont été testées au cours des dernières 24 heures.

49 patients ont guéri du coronavirus ; plus de 135 000 personnes en quarantaine

Les nouveaux chiffres publiés par le ministère de la Santé montrent que 49 personnes se sont remises du virus, contre 41 la nuit précédente.

Quarante-sept personnes sont dans un état de santé modéré, contre 40 la nuit précédente.

Plus de 135 000 personnes sont en auto-isolement, soit près de 6 000 de plus que le nombre rapporté lundi matin.

260 Israéliens revenant d’Italie en quarantaine dans un hôtel géré par l’armée

Quelque 260 Israéliens qui sont rentrés d’Italie lundi soir ont été placés en isolement dans un hôpital de Tibériade que l’armée a transformé en centre de quarantaine, selon le ministère de la Défense.

« Les fonctionnaires du ministère de la Défense accueilleront les voyageurs à leur descente d’avion à l’aéroport Ben Gurion et les escorteront – conformément au protocole médical – jusqu’à l’hôtel Kinar, qui se trouve à Tibériade », a fait savoir le ministère.

L’hôtel est l’un des trois établissements ouverts par l’armée et le ministère de la Défense pour accueillir les personnes nécessitant une quarantaine et les porteurs du coronavirus qui présentent de légers symptômes.

Le ministère de la Défense affirme que la décision d’utiliser l’hôtel pour héberger les Israéliens revenant d’Italie, qui a connu l’une des pires épidémies de coronavirus au monde, a été prise en coordination avec le ministère de la Santé.

– Judah Ari Gross

Fermeture des espaces aériens: la GB appelle ses ressortissants à rentrer

Le Royaume-Uni a appelé ses ressortissants actuellement à l’étranger de rentrer au pays, vu que de plus en plus de pays ferment leurs espaces aériens pour endiguer la propagation du coronavirus.

« Nous recommandons fermement aux voyageurs britanniques à l’étranger de revenir chez eux maintenant, tant que des vols commerciaux sont disponibles », a déclaré Dominic Raab, secrétaire aux Affaires étrangères.

Dominic Raab, le 1er octobre 2018. (Crédit : Paul ELLIS/AFP)

« Dans le monde entier, de plus en plus de compagnies suspendent leurs vols et de plus en plus d’aéroports ferment, sans préavis. Là où il n’existe pas de liaisons commerciales, notre personnel travaille 24 heures sur 24 pour conseiller et aider les ressortissants britanniques. Si vous êtes en vacances à l’étranger, il est temps de rentrer chez vous tant que vous le pouvez encore. »

Israël a aussi exhorté ses citoyens à rentrer au pays, tout en disant aux étrangers qui ne peuvent pas se loger sur place de partir. Depuis le 8 mars, plus de 98 000 ressortissants étrangers ont quitté Israël, selon les données publiées lundi par le ministère de l’Intérieur. Le ministère ne précise pas combien d’entre eux sont des ressortissants britanniques.

La réponse initiale de Londres à la crise provoquée par le coronavirus a été pour le moins laxiste, avec peu de restrictions sur la vie publique.

La nuit dernière, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé des mesures draconiennes pour ralentir la propagation de la maladie, en ordonnant aux citoyens de rester chez eux à moins qu’ils ne s’adonnent à des activités essentielles, telles que l’achat de nourriture et de médicaments.

— Raphael Ahren

La bourse de Tel Aviv bondit alors que l’Asie réagit aux achats d’obligations

Les principaux indices de la Bourse de Tel-Aviv ont tous affiché de solides gains à l’ouverture, rejoignant ainsi d’autres marchés asiatiques qui ont répondu positivement aux efforts des gouvernements pour soutenir les économies frappées par le coronavirus.

Les indices de référence TA-35 et TA-125 ont grimpé de plus de 4 % avant qu’une baisse ne vienne légèrement réduire les gains. Les indices de référence des marchés de Tokyo et de la Corée du Sud ont augmenté de près de 6 %, et les marchés de Shanghai, de Hong Kong et de l’Australie ont également progressé.

La Banque d’Israël a déclaré lundi qu’elle allait acheter pour 50 milliards shekels d’obligations d’État sur le marché libre afin d’assouplir les conditions de crédit et de soutenir l’économie.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale a promis d’acheter autant de Titres du Trésor américain et de produits financiers que nécessaire pour maintenir le fonctionnement des marchés financiers.

Deux soldats positifs au COVID-19, pour un total de 25 militaires contaminés

L’armée israélienne a déclaré que 25 de ses militaires avaient contracté le coronavirus, après le diagnostic de deux nouveaux cas ces derniers jours.

Tsahal a précisé que ces deux soldats n’étaient pas avec leurs unités depuis deux semaines, et que par conséquent, il n’y a aucune menace de contamination pour leurs camarades, même si une étude épidémiologique de leurs déplacements est en cours.

Selon l’armée, 5 579 soldats et civils employés par l’armée sont actuellement en quarantaine. On note une légère baisse par rapport aux derniers chiffres communiqués.

Vendredi dernier, 6 908 soldats étaient en quarantaine, dont 1 200 qui étaient à la fin de la quinzaine d’isolement. Hier 5 735 militaires étaient en quarantaine, selon les chiffres de l’armée.

— Judah Ari Gross

Plus de 600 000 Israéliens sont à la recherche d’un emploi

Le taux de chômage a atteint 18,6 %, et 600 000 nouveaux chômeurs sont désormais à la recherche d’un travail, selon un rapport du Bureau du Travail israélien.

Plus de 31 000 personnes se sont inscrits au chômage hier, ce qui marque une légère baisse par rapport aux 38 000 inscrits dimanche.

Un homme portant un masque passe à côté de restaurants fermés à Jérusalem, le 15 mars 2020. (Nati Shohat/Flash90)

Au total, 615 834 Israéliens ont signalé ne plus avoir d’emploi depuis le début du mois de mars, et 91 % déclarent avoir été mis en congé sans solde, selon le Bureau.

Le Bureau du Travail s’attend à ce qu’un million de chômeurs soient inscrits d’ici début avril, selon la radio militaire.

Virus : l’Egypte impose un couvre-feu nocturne de deux semaines

Le Premier ministre égyptien Mostafa Madbouli a annoncé mardi un couvre-feu nocturne de deux semaines dans tout le pays, dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.

Le couvre-feu entrera en vigueur à compter de mercredi, entre 19H00 locales (17H00 GMT) et 06H00 (04H00 GMT) pour les particuliers, a-t-il précisé.

Tsahal prépare ses troupes à aider la police à appliquer un éventuel confinement

L’armée israélienne se prépare à aider la police à faire appliquer un confinement national complet si une telle mesure venait à être déclarée pour lutter contre la pandémie de coronavirus, en consacrant huit bataillons – plus de 2 000 soldats – à la cause, avec la possibilité d’en affecter d’autres.

L’armée israélienne souligne qu’aucun confinement de ce type n’a encore été ordonné.

Le porte-parole de l’armée Hidai Zilberman a déclaré que les soldats agiront comme une force auxiliaire de la police israélienne, qui aura l’autorité légale pour faire respecter le confinement. Zilberman a précisé que les troupes de Tsahal ne seraient pas armées.

Israël est actuellement dans une situation de confinement partiel. Il est recommandé de ne pas quitter son domicile, mais la police n’intervient qu’en cas de rassemblement, ou pour faire fermer des magasins où les règles de distanciation sociale ne sont pas respectées.

Des policiers israéliens dans le quartier juif ultra orthodoxe de Meah Shearim fermant des magasins et dispersant des rassemblements publics suite aux décisions du gouvernement dans le but de contenir la propagation du coronavirus, le 22 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée dit qu’elle est également prête à ouvrir un laboratoire interne pour tester des centaines de soldats de l’armée israélienne chaque jour afin de soulager les laboratoires civils.

Ce laboratoire, un centre de test ADN existant utilisé pour identifier les restes des soldats reconverti, ne testera dans un premier temps que les soldats suspectés d’être porteurs du virus, puis il commencera à contrôler tous les soldats afin de garantir que les unités sont bien indemnes de la maladie.

Zilberman affirme qu’au total, 23 militaires ont été testés positifs de la maladie, et non 25, comme précédemment indiqué par l’armée, car l’un d’entre eux s’est complètement rétabli et un second a été récemment libéré par Tsahal.

– Judah Ari Gross

La ministre de la Diaspora placée en quarantaine

La ministre de la Diaspora Tzipi Hotovely (Likud) s’est mise en quarantaine, après que le directeur adjoint de son ministère a été testé positif au nouveau coronavirus.

Hotovely est le quatrième ministre à entrer en quarantaine, après le ministère de l’Intérieur Aryeh Deri (Shass), le ministre des Transports Bezalel Smotrich (Yamina) et le ministre de la Coopération régionale Tzachi Hanegbi (Likud).

Deux députés Kakhol lavan et deux députés Shas sont aussi en quarantaine.

Lundi, la Knesset a autorisé ses députés en quarantaine à voter depuis une galerie vitrée située au dessus du plénum.

Certains responsables gouvernementaux ont déclaré que la Knesset devra suspendre ses activités si trop de membres entrent en quarantaine.

Tzipi Hotovely à Washington, en novembre 2017. (Crédit : Shmulik Almany/MFA)

Jordanie : plus de 1 600 arrestations pour violation du couvre-feu

Plus de 1 600 personnes ont été arrêtées en trois jours en Jordanie pour violation du couvre-feu imposé dans l’ensemble du royaume afin de contenir la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué mardi le porte-parole de la sûreté générale.

L’ensemble des 1 657 personnes arrêtées dans plusieurs régions du pays depuis l’entrée en vigueur du couvre-feu samedi ont été placées en quarantaine dans des centres gérés par les forces armées, a-t-il précisé.

La veille, le ministre de l’Intérieur Salam Hamad a affirmé que les contrevenants seraient placés « en quarantaine pendant 14 jours puis punis selon la loi ». « Quatre nouveaux centres ont été aménagés » à cet effet, selon lui.

Jusqu’à présent, 127 cas de contamination ont été recensés officiellement en Jordanie.

En annonçant la mise en place du couvre-feu jusqu’à nouvel ordre, le porte-parole du gouvernement, Amjad al-Adaylé, avait prévenu la semaine dernière que toute contravention entraînerait « un emprisonnement immédiat qui ne dépasserait pas un an ».

L’armée a été déployée pour faire respecter les directives demandant à la population de ne sortir de chez elle qu’en cas de force majeure. Elle a également interdit le déplacement entre les provinces et bouclé la capitale Amman. Les transports publics et les vols sont également suspendus.

Seules les boulangeries et les pharmacies restent ouvertes.

Mais pour éviter que la population sorte de chez elle, 190 bus affrétés par la municipalité d’Amman ont livré mardi, moyennant paiement, le pain à la population cloîtrée chez elle. Des compagnies privées de distribution d’eau et des pharmacies ont été autorisées à livrer également à domicile.

Le Likud bloque la « commission Corona », affirme Kakhol lavan

Le parti Kakhol lavan a accusé le Likud de traîner les pieds dans la formation d’une commission parlementaire ad hoc essentielle et destinée à superviser la manière dont le pays gère la crise déclenchée par la pandémie de coronavirus.

Le Likud avait déclaré plus tôt mardi que lui et ses alliés boycotteraient les discussions de la commission de la Knesset après que la commission des
Arrangements, désormais dirigée par le parti centriste Kakhol lavan, a voté dans la nuit pour former six groupes de contrôle qui, selon le Likud, ont été injustement répartis.

Yuli Edelstein, président de la Knesset, le 30 janvier 2018. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Selon Kakhol lavan, le président de la Knesset, Yuli Edelstein, un député du Likud, a bloqué un vote en plénière, un vote nécessaire à la formation de la commission.

« Ne retardez pas la formation d’une commission de la Knesset dont l’objectif consiste à aider le pays à lutter contre le coronavirus », lit-on dans un communiqué du parti.

« Aujourd’hui, plus que jamais, le peuple a besoin que ses représentants élus mettent de côté leurs considérations politiques et travaillent pour lui. Nous appelons le Likud et les autres partis à participer à l’activité parlementaire et à se joindre à nous dans notre travail au nom du peuple ».

Le Likud n’a pas répondu à cet appel.

Jusqu’à présent, Benjamin Netanyahu a géré la crise avec l’aide de professionnels, mais sans l’aide de la Knesset.

Une décision de la Haute Cour la semaine dernière exige qu’un panel soit formé d’ici mardi pour superviser l’utilisation par le Shin Bet de la technologie de suivi téléphonique pour informer les éventuels porteurs de coronavirus. Sans surveillance, le programme devra être arrêté, a déclaré la cour.

La supervision de la lutte contre le coronavirus fera l’objet d’un vote à la Knesset

L’ordre du jour de la Knesset indique qu’un vote sur la formation de quatre comités ad hoc pour superviser la crise sanitaire aura effectivement lieu dans la journée de mardi.

Kakhol lavan avait auparavant accusé le président de la Knesset, Yuli Edelstein, de bloquer le vote dans le cadre du boycott de la Knesset par le Likud.

Les synagogues sont des bouillons de culture pour le coronavirus – étude

Près d’un quart des Israéliens qui ont contracté le nouveau coronavirus en Israël ont été contaminés dans une synagogue, selon de nouvelles données publiées par un organisme du ministère de la Santé et relayées par les médias israéliens.

Les données, basées sur près de la moitié des cas qui ont été confirmés jusqu’à présent, montrent que pour 24 % des personnes malades, la contagion a eu lieu dans une synagogue.

Les synagogues ont été autorisées à rester ouvertes, bien que les rassemblements de plus de 10 personnes soient généralement interdits. De nombreux chefs religieux ont demandé aux fidèles de prier chez eux, mais certains, en particulier dans la communauté ultra-orthodoxe, ont continué à se rassembler en quorums d’au moins 10 hommes.

Des agents portant des vêtements de protection désinfectent une synagogue à Bat Yam, le 18 mars 2020, dans le cadre des mesures visant à prévenir la propagation du coronavirus. (Flash90)

Environ 5 % des malades ont été contaminés dans des yeshivot, 1 % dans des bains rituels (mikveh) que le ministre de la Santé Yaakov Litzman (chef de la faction Yahadout HaTorah) aurait cherché à maintenir ouverts malgré le fait que de nombreuses personnes se baignent successivement dans la même eau.

L’hôtellerie a également contribué à la contagion, avec environ 15 % des cas provenant de ce secteur, et les restaurants ont contribué à hauteur de 12 %.

Six pour cent des cas provenaient d’écoles ou de garderies et 3 % de maisons de retraite, tandis que les épiceries et autres magasins ont contribué à hauteur de 14 %.

Les bureaux de vote ont contribué à 1 % des cas, selon l’étude.

2e mort en Israël, une femme de 67 ans à l’hôpital Wolfson de Holon

Après Aryeh Even, survivant de la Shoah de 88 ans, une femme de 67 ans est décédée à l’hôpital Wolfson de Holon.

La femme souffrait «de graves antécédents médicaux », selon l’hôpital.

Deux départements de médecine interne à l’hôpital avaient été fermés jeudi après que des membres du personnel soignant ont été testés positifs au coronavirus. Au moins 20 employés avaient été mis en quarantaine à domicile.

Sorties dans un rayon d’un kilomètre autour de chez soi autorisées en Israël

Le directeur adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, a déclaré que les nouvelles restrictions qui seront bientôt mises en place ne constitueront pas un confinement total, mais qu’elles limiteront toujours de manière drastique les déplacements des personnes.

Il a affirmé que les gens ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour une durée et à une distance minimales, sous la surveillance de la police « à une échelle individuelle », faisant probablement référence au suivi des téléphones.

Il a dit que l’exercice sera toujours autorisé par groupe de deux personnes, dans un rayon d’un kilomètre, tout comme la promenade des chiens, mais a ajouté que les détails sont encore en cours d’élaboration par le gouvernement.

Selon les médias, les pharmacies et les épiceries qui respectent les règles de distanciation sociale resteront ouvertes.

« Je suis en faveur de mesures extrêmes pour fermer tous les magasins d’alimentation, mais il faudrait alors fournir aux gens des repas prêts », a-t-dit, selon le site d’information Walla.

Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé israélien. (Twitter)

Des rabbins londoniens autorisent des produits non surveillés pour Pessah

En quoi ce Pessah sera-t-il différent des autres ?

Cette année, le London Beth Din, le tribunal rabbinique de la capitale britannique, a édité une liste de produits autorisés à la consommation, qui ne sont pas issus d’une production spécifique pour Pessah, face aux difficultés engendrées par le coronavirus.

Le département de la Casheroute a mis au point cette liste, intitulée « Product guidelines in extremis« , qui répertorie une variété de produits pour aider les familles en quarantaine et celles en proie à des difficultés financières à cause de la pandémie, a fait savoir le UK Jewish News.

« Nous sommes tout à fait conscients des pressions subies en ces temps inédits », a déclaré le directeur du département de la Casheroute, le rabbin Jeremy Conway, dans un communiqué. « Nous savons d’ores et déjà pourquoi la nuit du Seder sera différente des autres nuits et en quoi ce Pessah ne ressemblera en rien aux autres [années] ».

« Cette liste doit être utilisée quand les produits classiques supervisés ne sont pas disponibles, ou pour les personnes en quarantaine, qui ne sont pas en mesure de faire leurs courses par elles-mêmes ou de se faire livrer à domiciles les produits de Pessah. »

Tous les gels hydro-alcooliques ont été autorisés pendant Pessah, selon le Jewish Chronicle.

— JTA

Un bébé né prématurément testé négatif au COVID-19

Le ministère de la Santé a annoncé qu’un bébé né prématurément, et qui a été exposé à une infirmière chez qui on a diagnostiqué ultérieurement une infection par le COVID-19 s’est révélé négatif au test de dépistage du virus.

Le ministère avait déclaré lundi que le bébé avait été infecté. Mais aujourd’hui, trois autres tests effectués sur le bébé se sont révélés négatifs.

Les autres bébés du service des prématurés du centre médical Shaare Zedek de Jérusalem sont également sains et saufs, selon le ministère.

Les supermarchés resteront bien ouverts, assure le ministère de la Santé

Le ministère de la Santé a assuré qu’Israël n’envisageait pas de fermer des supermarchés, après qu’un haut responsable a semblé suggérer qu’une telle mesure pourrait être prise.

Le ministère « tient à préciser qu’il s’agit d’un scénario qui est évalué pour une situation très extrême, et qui n’est pas à l’ordre du jour actuellement ».

Le directeur adjoint du ministère de la santé, Itamar Grotto avait déclaré plus tôt dans la journée que « cela peut sembler être une mesure extrême, mais je pense que nous devons fermer les magasins d’alimentation et peut-être distribuer des repas au public. Mais cela nécessite beaucoup d’infrastructures ».

Regev critique la décision de la Cour, mais dit qu’Edelstein doit la respecter

La ministre du Likud, Miri Regev, a condamné la Cour suprême de justice pour avoir décidé que le président de la Knesset, Yuli Edelstein, devait procéder à un vote d’ici mercredi pour élire un successeur. Dans son arrêt, la Cour l’a accusé de porter atteinte à la démocratie en refusant de le faire.

Elle a déclaré à la Douzième chaîne que la décision de la Haute Cour est « déconnectée de la réalité ».

Mais « il est clair que si telle est la décision de la Cour suprême, nous devrons l’appliquer. Je le répète, c’est une mauvaise décision. Une décision qui nuit à notre système parlementaire. Une décision qui nuit à la majorité juive et sioniste… [Mais] en fin de compte… nous sommes un État de droit et personne n’est au-dessus de la loi ».

La ministre de la Culture et des Sports, Miri Regev, lors de la Conférence internationale annuelle sur l’innovation municipale à Tel Aviv, le 28 février 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

Une infirmière d’un service de gériatrie diagnostiquée atteinte du coronavirus

Une infirmière du service gériatrique de l’hôpital de réadaptation Reut à Tel Aviv a été diagnostiquée atteinte de COVID-19, selon les rapports.

Vingt membres du personnel ont été placés en auto-quarantaine.

L’infirmière est à la maison depuis huit jours, selon le site d’information Ynet.

On ignore si certains des patients dont elle s’occupait ont été testés.

Netanyahu : les livraisons des restaurants doivent se poursuivre

Alors que les hauts responsables du gouvernement continuent de débattre de mesures de confinement de plus en plus strictes, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les livraisons de nourriture des restaurants se poursuivront dans le cadre des nouvelles directives.

Mais le retrait dans les restaurants sera interdit, a-t-il ajouté.

On ne sait toujours pas quand le gouvernement dévoilera les nouvelles consignes de confinement.

Des boutiques et des restaurants fermés à Tel Aviv, le 15 mars 2020. (Photo par Miriam Alster/FLASH90).

Ryad annonce un premier décès et une hausse des cas dans les pays du Golfe

L’Arabie saoudite a annoncé mardi le premier décès lié au nouveau coronavirus, avec une hausse inédite du nombre de personnes contaminées, le pays comptant désormais 767 cas, selon le ministère de la Santé.

Un ressortissant afghan, vivant à Médine (ouest), est mort de la maladie Covid-19, a indiqué le ministère, qui a enregistré 205 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, la plus forte hausse connue par le royaume en une seule journée.

L’Arabie saoudite, qui compte le plus important nombre de cas parmi les pays du Golfe, a instauré lundi un couvre-feu nocturne pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.

Le pays, plus riche économie du monde arabe, a également fermé cinémas, centres commerciaux et restaurants, et suspendu tous les vols, ainsi que le petit pèlerinage de la Omra, qui attire chaque année des millions de musulmans venus du monde entier. L’Arabie saoudite a aussi interdit aux étrangers l’accès de ses deux villes saintes, Médine et La Mecque.

« Le plus difficile » reste encore à venir, a prévenu le 19 mars le roi Salmane, appelant les Saoudiens « à suivre les consignes » des autorités.

Premier exportateur de pétrole brut au monde, le pays pâtit fortement du plongeon des cours de l’or noir lié notamment au ralentissement économique provoqué par la pandémie.

Ryad a annoncé des mesures économiques d’un montant de 120 milliards de riyals (29,6 milliards d’euros) pour soutenir les entreprises, et a dit prévoir d’emprunter jusqu’à 50% de son PIB.

Environ 2 100 cas de nouveau coronavirus ont été enregistrés dans les pays du Golfe.

Bahreïn a annoncé mardi le décès d’une troisième personne dû à la maladie.

Oman a indiqué suspendre à partir du 29 mars tous les vols commerciaux, à l’exception de ceux ralliant la péninsule Musandam, séparée du reste du sultanat par des terres appartenant aux Emirats.

Au Koweït, les autorités ont averti la population que toute personne transmettant intentionnellement la maladie serait passible de 10 ans de prison, d’après les médias d’Etat.

Le petit pays, qui compte 191 cas, a pris les mesures les plus drastiques du Golfe, ordonnant le confinement de ses habitants.

Face au virus, Téhéran dit ne pas vouloir de « forces étrangères » – des espions ?

Un haut responsable iranien a déclaré mardi que la présence de « forces étrangères » pour lutter contre le Covid-19 en Iran était « exclue », laissant planer un doute sur une mission annoncée par MSF dans un pays où le bilan de l’épidémie approche les 2 000 morts.

Joint par l’AFP, Médecins sans frontières (MSF), qui avait annoncé dimanche l’envoi d’une équipe et de matériel en Iran a indiqué que son « opération [était] suspendue dans l’attente d’une notification officielle ».

La maladie y a fait 122 décès supplémentaires au cours des dernières 24 heures, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, et « le bilan total de l’épidémie […] dans notre pays se monte [désormais] à 1 934 morts ».

Selon M. Jahanpour, 1 762 nouveaux cas de contamination, un record quotidien, ont été confirmés depuis la veille. Au total, a-t-il dit, 24.811 personnes ont contracté la maladie en Iran.

« Du fait de la mise en œuvre du Plan national de mobilisation contre le coronavirus et de la pleine utilisation des capacités médicales des forces armées, il n’est pas nécessaire pour l’instant que des lits d’hôpitaux soient créés par les forces étrangères, et la présence de celles-ci est exclue », a néanmoins déclaré Aliréza Vahabzadeh, conseiller du ministre de la Santé.

M. Vahabzadeh a fait ces déclarations sur Twitter après la multiplication d’attaques de la part des ultra-conservateurs, dans la presse et sur les réseaux sociaux, accusant le personnel de MSF d’être « des espions » et appelant à ne « pas les laisser entrer ».

L’ONG française avait annoncé dimanche l’envoi d’un « hôpital gonflable de 50 lits » et d' »une équipe d’urgence de neuf personnes à Ispahan » (centre), la troisième ville d’Iran, dans le but de soulager « la pression sur le système de santé local ».

Plus de 1 000 Algériens bloqués à l’aéroport d’Istanbul

Plus de mille passagers algériens sont bloqués dans le principal aéroport d’Istanbul en raison de la décision de l’Algérie d’interdire les vols vers le pays dans le cadre de mesures contre la propagation du coronavirus, a indiqué mardi l’opérateur de l’enceinte turque.

L’opérateur, IGA, a affirmé dans un communiqué qu’il s’efforçait avec le Croissant rouge turc et la compagnie turque Turkish Airlines de « subvenir aux besoins humanitaires de plus de 1 000 visiteurs algériens depuis plusieurs jours », notamment en leur fournissant des repas.

« D’autre part, le gouvernement turc s’efforce depuis une semaine de convaincre le gouvernement algérien d’autoriser l’atterrissage des vols » censés transporter les passager bloqués, a ajouté IGA.

Laissant entendre que la situation de ces passagers mécontents risquait de dégénérer, IGA a affirmé « travaillait dur pour maintenir l’ordre à l’aéroport d’Istanbul ».

L’Algérie a suspendu depuis le 19 mars toutes ses liaisons avec l’ensemble des pays européens et plusieurs capitales d’Afrique et du Moyen-Orient, pour tenter d’endiguer la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus qui a fait 17 morts dans le pays.

Le Covid-19 a fait 37 morts en Turquie qui, elle aussi, a interrompu les liaisons aériennes avec des nombreux pays.

Plus d’un tiers de la population mondiale appelé à se confiner

Le confinement de l’Inde, qui entrera en vigueur à minuit (18H30 GMT), porte à plus de 2,6 milliards le nombre de personnes appelées par leurs autorités à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation du Covid-19, selon un comptage réalisé mardi à partir d’une base de données de l’AFP.

Cela représente plus d’un tiers de la population mondiale, évaluée par l’ONU à 7,8 milliards de personnes en 2020.

La plupart des pays concernés ont instauré un confinement obligatoire de leur population : au moins 2,24 milliards de personnes réparties dans au moins 42 pays ou territoires ont opté pour cette modalité. C’est notamment le cas dans de nombreux pays européens (Royaume-Uni, France, Italie, Espagne…), mais aussi en Colombie, en Argentine, en Californie (Etats-Unis), au Népal, en Irak ou à Madagascar.

L’Inde et la Nouvelle-Zélande sont les derniers pays à avoir rejoint cette liste. Ils seront rejoints jeudi par l’Afrique du Sud.

Dans la plupart de ces territoires, il est tout de même possible de sortir de chez soi pour travailler, acheter des produits de première nécessité ou se soigner.

Au moins cinq pays ou territoires (plus de 226 millions de personnes), dont l’Iran, l’Allemagne et le Canada, ont eux appelé leur population à rester chez elle, limiter au maximum les déplacements et les contacts, sans toutefois assortir ces recommandations de mesures coercitives.

Au moins 15 pays ou territoires (plus de 189 millions de personnes) ont mis en place des couvre-feu, interdisant les déplacements en soirée et pendant la nuit. C’est notamment le cas en Arabie saoudite, en Côte d’Ivoire, au Chili, à Manille (Philippines) ou en Serbie. En Egypte, le couvre-feu entrera en vigueur mercredi.

Enfin, certains pays ont mis leurs principales villes en quarantaine, avec interdiction d’y entrer et d’en sortir. C’est le cas des 27 plus grandes villes de Bulgarie, d’Almaty et Nur-Sultan au Kazakhstan, et de Bakou en Azerbaïdjan. Ces villes regroupent près de 10 millions d’habitants.

Malka Keva, 67 ans, est la deuxième victime du virus

Les médias israéliens ont identifié la femme qui est morte du COVID-19 comme étant Malka Keva, 67 ans, de la ville centrale de Bat Yam.

Mme Keva, qui est décédée au centre médical Wolfson, travaillait à l’hôpital depuis 30 ans, selon la Douzième chaîne. Il y a plusieurs années, elle a eu un cancer et se trouvait dans un état de faiblesse lorsqu’elle a contracté le virus.

Son petit-fils, Mor Yeffet, a écrit sur Facebook que Kevah était « la lionne de la famille, tu as tout fait pour nous jusqu’au dernier moment ».

« Si seulement je pouvais te serrer encore une fois dans mes bras », a-t-il écrit. « Je voulais rompre la quarantaine et venir te voir à l’hôpital pour te dire au revoir, mais ils ne m’ont pas laissé faire. Pourquoi le monde est-il si cruel ? »

Israël envoie un avion en Colombie pour secourir des randonneurs

Israël va envoyer un avion à Bogota pour récupérer quelque 150 voyageurs israéliens bloqués en Amérique latine, a indiqué le ministère des Affaires étrangères.

L’avion d’El Al quittera Tel Aviv pour la Colombie mercredi soir, a précisé le ministère.

« Les familles inquiètes des randonneurs en Colombie peuvent retrouver le sourire », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Israel Katz.

« Israël n’abandonne pas ses enfants ».

Le virus fait une 3e victime en Israël, un homme de 87 ans à Jérusalem

Le centre médical Hadassah Ein Kerem de Jérusalem a annoncé la mort d’un homme de 87 ans, victime du coronavirus, le troisième décès dans le pays

L’homme a été amené à l’hôpital au début de la semaine en provenance de la maison de retraite où il vivait, après avoir été testé positif au virus, selon l’hôpital. Il souffrait d’une série de problèmes médicaux sous-jacents, dont le diabète et la démence, selon l’hôpital.

L’identité de cet homme n’a pas été divulguée.

Mort d’un rescapé de la Shoah et résistant, Romi Cohn

Un rabbin new-yorkais, survivant de la Shoah, qui a récemment dirigé la prière à la Chambre des représentants des États-Unis et à qui l’on attribue le mérite d’avoir sauvé 56 familles alors qu’il était un jeune résistant pendant la Shoah est mort du coronavirus.

Selon les articles de presse, Romi Cohn avait 91 ans.

Rivlin présente ses condoléances aux proches des victimes du virus

Le président Reuven Rivlin adresse ses condoléances aux familles des trois victimes du coronavirus.

« En cette période difficile, mon cœur est avec les familles confrontées à la perte de leurs proches à cause de ce terrible virus, et avec une lointaine et terrible séparation. Je suis plein de remerciements et d’admiration pour le personnel médical qui aide les malades et leurs familles. Anges gardiens », écrit-il sur Twitter.

Veto de l’Iran à une mission de MSF, l’ONG dit son « incompréhension »

L’Iran a suscité mardi « l’incompréhension » de Médecins sans frontières (MSF) en refusant le déploiement d’une équipe de l’ONG humanitaire, assimilée à des « forces étrangères » dont Téhéran ne veut pas sur son sol pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, qui y a fait près de 2.000 morts.

Dans un communiqué, l’ONG française a dit « son incompréhension suite aux déclarations du ministère de la Santé (…) annonçant l’annulation de (son) intervention (…) pour gérer les cas graves de Covid-19 à Ispahan. »

MSF ajoute que l’annonce du ministère intervient après l’atterrissage, « dimanche et lundi soir » à Téhéran, de deux avions-cargos contenant tout le matériel nécessaire », et l’arrivée de son équipe de 9 personnes à Ispahan, où celle-ci « a été accueillie positivement par les autorités sanitaires locales ».

L’organisation dit être « prête à redéployer rapidement son équipe d’urgence et ses capacités de traitement ailleurs en Iran, ou à les transférer rapidement dans d’autres pays de la région, où ils sont nécessaires de façon urgente pour faire face aux besoins massifs de traitement des patients hospitalisés et infectés par le Covid-19 ».

« Dans une situation où des dizaines d’hôpitaux de campagne des Forces armées sont prêts et de nombreux hôpitaux sont vides », l’aide de MSF ne répond à aucun besoin du pays, a déclaré en substance M. Vahabzadeh pour qui il n’y a rien dans l’aide proposée par MSF « qui permettrait de réduire les effets des sanctions » américaines contre l’Iran.

M. Vahabzadeh a néanmoins tenu à remercier MSF de son offre.

La République islamique est l’un des pays les plus touchés par la pandémie de nouveau coronavirus avec l’Italie, la Chine et l’Espagne.

1 930 cas de coronavirus, 3 morts en Israël

Le ministère de la Santé indique que le nombre de porteurs du COVID-19 confirmés dans le pays est passé à 1 930, avec trois décès.

Parmi les malades, 34 sont dans un état grave, 45 sont dans un état modéré, tandis que la grande majorité présente de légers symptômes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Alors que l’État de Washington se confine, les prisonniers s’évadent

Une dizaine de détenus d’une prison de l’État de Washington ont réussi à s’échapper et six sont toujours en cavale, après avoir été effrayés par les restrictions liées au COVID-19, selon les médias locaux.

Une vidéo montre plusieurs personnes sautant par-dessus une clôture et s’enfuyant de la prison du comté de Yakima.

Les six détenus qui ont été arrêtés ont déclaré « qu’ils étaient bouleversés après la conférence de presse du gouverneur, selon YakTRiNews.com.

Les responsables ont exprimé leurs craintes quant à la propagation facile du virus en prison. En Italie, les détenus de plusieurs prisons ont déclenché une émeute au début de ce mois suite à la mise en place de restrictions.