Covid-19 : L’Afrique du Sud va déployer 73 180 soldats en plus des 2 820
Rechercher

La hausse du nombre de porteurs de COVID-19 se poursuit en Israël

Le ministère de la Santé fait état de 189 morts et 14 498 contaminés

  • Un professionnel de santé reçoit un patient du coronavirus à l'hôpital Shaaré Zedek à Jérusalem, le 16 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Un professionnel de santé reçoit un patient du coronavirus à l'hôpital Shaaré Zedek à Jérusalem, le 16 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Des travailleurs médicaux du Magen David Adom sur un site dedépistage du coronavirus au camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, le 16 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
    Des travailleurs médicaux du Magen David Adom sur un site dedépistage du coronavirus au camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem-Est, le 16 avril 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
  • Yochai Abitbul fait une livraison à des femmes âgées (Autorisation)
    Yochai Abitbul fait une livraison à des femmes âgées (Autorisation)
  • Un membre de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant un équipement de protection, manipule un test de coronavirus effectué sur un patient à Jérusalem, le 17 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
    Un membre de l'équipe médicale du Magen David Adom, portant un équipement de protection, manipule un test de coronavirus effectué sur un patient à Jérusalem, le 17 avril 2020. (Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Un patient du coronavirus guéri (au centre) donne du plasma pour une expérimentation d'un nouveau traitement aux anticorps, avec Eilat Shinar, à droite. (Crédit : Magen David Adom)
    Un patient du coronavirus guéri (au centre) donne du plasma pour une expérimentation d'un nouveau traitement aux anticorps, avec Eilat Shinar, à droite. (Crédit : Magen David Adom)

Les grands-rabbins d’Israël participeront à une prière interconfessionnelle

Les dirigeants des cultes juif, chrétien, musulman et druze en Israël organiseront une prière interconfessionnelle virtuelle aujourd’hui à 15 heures, en pleine pandémie de coronavirus.

Les grands-rabbins Yitzhak Yosef et David Lau se joindront au patriarche grec orthodoxe Théophile III, à archevêque catholique, actuel administrateur apostolique du patriarcat latin de Jérusalem Pierbattista Pizzaballa, aux imams Sheikhs Jamal al-Ubra et Aqeel al-Atrash, et au chef druze Sheikh Mowafak Tarif.

Ensemble, ils prieront pour les victimes de la pandémie.

Cette prière sera enregistrée et diffusée depuis l’hôtel King David à Jérusalem.

Bilan du coronavirus : 187 morts ; 14 326 cas confirmés – ministère de la Santé

Le ministère de la Santé a déclaré que 187 personnes ont, à ce jour, succombé au coronavirus.

Il a fait état de 14 326 cas confirmés, ce qui correspond à une augmentation de 443 cas en 24 heures, soit une augmentation deux fois plus importante que la veille.

Le ministère a précisé que 148 personnes sont dans un état grave, dont 111 ont été placés sous respirateurs.

124 patients sont dans un état modéré.

Le ministère a déclaré que 4 961 personnes se sont rétablies.

Plusieurs victimes ont été identifiées par les hôpitaux.

La 185e victime a été annoncée par le centre médical Soroka de Beer Sheva. Il s’agit d’une femme de 95 ans.

Une femme de 52 ans, présentant des antécédents médicaux, est également décédée à l’hôpital Shaaré Zedek de Jérusalem.

Le centre médical Shoham a déclaré qu’un homme hospitalisé depuis le 7 avril, a succombé au Covid-19. Il était résident de la maison de retraite Yaven’el, où de nombreux cas ont été recensés.

Un homme de 79 est également décédé à l’hôpital Maayanei Yeshua à Bnei Brak.

 

 

 

Sigal Sadetsky : une « seconde vague » de l’épidémie en mai est possible

La professeur Sigal Sadetsky, cheffe de la santé publique au ministère de la Santé, a averti que le taux de propagation du Covid-19 pourrait grimper en mai si les Israéliens ne se plient pas aux mesures de distanciation sociale.

« Je crains qu’il y ait une seconde vague de contamination en mai », a-t-elle dit au radiodiffuseur public Kan. « Il est impossible de garantir que les gens ne soient pas contaminés s’ils ne respectent pas la distanciation sociale. »

Elle a souligné qu’à moins que les règles ne soient respectées, Israël pourrait observer une hausse du nombre de contaminés et pourrait avoir à revenir sur des mesures de confinement strict.

Le Prof. Sigal Sadetsky, chef des services de santé publique au ministère de la Santé, s’exprime lors d’une conférence de presse sur le COVID-19 à Tel Aviv, le 27 février 2020. (Avshalom Sassoni / Flash90)

Son collègue Moshe Bar Siman-Tov a fait les mêmes remarques mardi mais a parlé d’une deuxième vague en hiver.

Un bébé né prématurément d’une mère atteinte du Covid-19 décède

La petite fille qui était née prématurément après que sa mère a contracté le coronavirus est décédée au centre médical Poriah, à Tibériade.

La femme a donné naissance la semaine dernière à des jumelles à la 35e semaine de grossesse, alors qu’elle était atteinte du virus.

Les jumelles avaient été placées dans une aile spécialement consacrée aux bébé prématurés et la mère avait pu quitter l’hôpital. Les deux bébés avaient été testés négatifs au virus.

L’état de santé de l’une des fillettes s’est dégradé hier et les efforts des médecins pour la sauver ont échoué.

Avant le Ramadan, le ministère de la Santé affiche ses instructions en arabe

Le ministère de la Santé a lancé une campagne d’information pour enjoindre les Arabes israéliens à se conformer aux règles sanitaires durant le mois de Ramadan.

Le ministère appelle les musulmans à prier chez eux et à organiser l’iftar, le repas post-jeûne, chez eux, sans invités, conformément aux restrictions sanitaires liées à la pandémie.

Le ministère a indiqué avoir placé des affiches dans les villes et villages arabes, acheté des encarts et des spots publicitaires, envoyé des SMS aux Bédouins israéliens du Negev pour les sensibiliser à la crise sanitaire. Cette campagne d’information aurait coûté 2 millions de shekels.

Bennett justifie la « difficile » décision de fermer les cimetières militaires

Le ministre de la Défense par intérim Naftali Bennet a défendu le projet du gouvernement de fermer les cimetières militaires la semaine prochaine pendant Yom HaZikaron, craignant que les Israéliens ne s’y rendent en masse et contribuent à la propagation du virus.

« C’était une décision très, très difficile, mais elle était nécessaire, car chaque année, 1,5 million de personnes se rendent dans les cimetières, dont de nombreuses personnes âgées », a déclaré Bennett aux journalistes.

« Cela aurait été une bombe de coronavirus », a-t-il dit.

Des policiers seront stationnés devant les cimetières et des barrages routiers seront installés dans les rues voisines, pour garantir que personne ne se rende sur la tombe d’un proche tombé au combat.

Bennett a déclaré qu’il espère que ces précautions ne seront pas nécessaires et que les familles et amis des défunts ne se rendront pas dans les cimetières, mais il a précisé que si c’était tout de même le cas, la police ferait preuve de retenue.

« Un père qui a perdu un enfant ne sera pas physiquement empêché de se rendre au cimetière à Yom HaZikaron », a-t-il dit, avant d’ajouter que « nous nous attendons à ce que les gens ne viennent pas ».

— Judah Ari Gross

Covid-19 : L’Afrique du Sud va déployer 73 180 soldats en plus des 2 820

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa prévoit de déployer plus de 73 000 soldats supplémentaires pour faire respecter le confinement instauré afin de lutter contre la propagation du coronavirus, a déclaré mercredi la ministre de la Défense.

Depuis plus de trois semaines, les 57 millions de Sud-Africains sont soumis à un confinement strict que la police et l’armée s’efforcent de faire respecter. Faire du jogging, promener son chien et vendre de l’alcool sont interdits jusqu’à fin avril. En mars, 2 820 soldats étaient mobilisés pour faire respecter le confinement.

A ce jour, l’Afrique du Sud a enregistré 3 465 cas de coronavirus, le deuxième plus grand nombre d’infections sur le continent africain après l’Egypte. Le nombre de décès reste relativement faible, avec 58 décès recensés jusqu’à présent. Mais les experts de la santé se préparent à faire face à une augmentation exponentielle des cas en septembre.

Le président Ramaphosa avait imposé un confinement de 21 jours à partir du 27 mars et l’a depuis prolongé jusqu’au 30 avril. Mardi, il a annoncé un plan d’aide de 24,4 milliards d’euros pour soutenir les entreprises et les personnes les plus vulnérables confrontées à la pandémie de Covi-19.

Des ministres inciteraient Netanyahu à rouvrir les écoles et plus d’entreprises

Certains ministres auraient insisté auprès de Netanyahu pour qu’il assouplisse davantage les restrictions relatives au virus et qu’il rouvre des écoles et des entreprises, malgré les objections du conseiller à la sécurité nationale Meir Ben-Shabbat.

Selon la Douzième chaîne de télévision, les ministres qui réclament le retour à la normale sont le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri, le ministre des Finances Moshe Kahlon et les ministres du Likud Tzachi Hanegbi, Tzipi Hotovely et Ofir Akunis.

Ben-Shabbat a averti que de telles mesures provoqueraient une importante recrudescence du virus.

M. Netanyahu a indiqué qu’un autre débat sur la question aura lieu dans les 24 heures, selon le rapport.

La discussion a eu lieu alors que les ministres se réunissaient à distance pour débattre du bouclage de la semaine prochaine à l’occasion de Yom HaZikaron et de Yom HaAtsmaout.

Une survivante de la Shoah décède du COVID-19

Une femme âgée de 98 ans est décédé du COVID-19 à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, portant à 188 le total de décès en Israël.

Les médias ont identifié la femme comme étant Hanna Weiser, une survivante de la Shoah.

Le ministère annonce que plus de 11000 tests ont été effectués mardi

Le ministère de la Santé a indiqué avoir testé 13 342 personnes pour le COVID-19 lundi, mettant à jour son chiffre annoncé la veille de 12 281.

Les deux chiffres représentaient le plus grand nombre de tests effectués en une seule journée par le ministère de la Santé.

Le ministère a déclaré que 11 422 tests ont été réalisés mardi, poursuivant une série de plusieurs jours consécutifs avec au moins 10 000 tests réalisés.

556 nouveaux cas au cours des dernières 24h en Israël – hausse inquiétante

Le ministère de la Santé annonce que le nombre de cas de coronavirus s’élève désormais à 14 498, soit 556 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, poursuivant ainsi une tendance à la hausse inquiétante après que les chiffres semblaient s’être stabilisés à environ 250 cas par jour.

Le bilan actuel est de 189 morts.

Le ministère affirme que 141 personnes sont dans un état grave, dont 106 sous respirateurs.

Un patient de 86 ans contracte une seconde fois le Covid-19

Le centre médical Poriya à Tibériade a annoncé qu’un patient de 86 ans, qui vit dans une résidence senior dans la ville, et qui avait déjà été testé positif au coronavirus, puis soigné, a été hospitalisé à nouveau et semble contaminé de nouveau.

L’homme avait été testé négatif au virus deux fois après la première hospitalisation.

L’hôpital a déclaré que l’homme est actuellement dans le coma artificiel et placé sous respirateur.

Israël enregistre 191 décès du coronavirus

Le nombre de victimes du Covid-19 en Israël a augmenté pendant la nuit et atteint 191. L’hôpital Ichilov a signalé deux décès.

Une femme de 74 ans et un homme de 94 ans sont les deux dernières victimes.

D’après Ichilov, ces deux patients ont été transférés du centre médical israélien dédié à la lutte contre Alzheimer à Ramat Gan. Cet établissement est le seul centre médical d’Israël consacré aux patients souffrant d’Alzheimer.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Covid-19 : L’Afrique du Sud va déployer 73 180 soldats en plus des 2 820

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa prévoit de déployer plus de 73 000 soldats supplémentaires pour faire respecter le confinement instauré afin de lutter contre la propagation du coronavirus, a déclaré mercredi la ministre de la Défense.

Depuis plus de trois semaines, les 57 millions de Sud-Africains sont soumis à un confinement strict que la police et l’armée s’efforcent de faire respecter. Faire du jogging, promener son chien et vendre de l’alcool sont interdits jusqu’à fin avril. En mars, 2 820 soldats étaient mobilisés pour faire respecter le confinement.

A ce jour, l’Afrique du Sud a enregistré 3 465 cas de coronavirus, le deuxième plus grand nombre d’infections sur le continent africain après l’Egypte. Le nombre de décès reste relativement faible, avec 58 décès recensés jusqu’à présent. Mais les experts de la santé se préparent à faire face à une augmentation exponentielle des cas en septembre.

Le président Ramaphosa avait imposé un confinement de 21 jours à partir du 27 mars et l’a depuis prolongé jusqu’au 30 avril. Mardi, il a annoncé un plan d’aide de 24,4 milliards d’euros pour soutenir les entreprises et les personnes les plus vulnérables confrontées à la pandémie de Covi-19.